Fermer
Secteurs / Activités

    Recul des ventes de parfums au premier semestre - Brève du 24 septembre 2012

    Les ventes de parfums et de cosmétiques ont reculé de 2,9 % sur le premier semestre d'après la Fédération française de parfumerie sélective (FFPS).

    Incertitudes économiques, élections : dans un contexte “peu favorable à la consommation”, le marché de la parfumerie n’a pas fait d’étincelles sur le premier semestre. Les ventes du secteur ont régressé de 2,9 % en volume (-0,4 % en valeur) indique la Fédération française de parfumerie sélective. “Les nouveaux parfums à paraître en septembre pourraient permettre de renverser la donne mais la baisse du volume des ventes demeure néanmoins une tendance de fond”, analyse Marie-Hélène Morin, Déléguée Générale de la FFPS.
    Si les parfumeries indépendantes continuent de souffrir, accusant un recul de -7,8 % en volume et -6 % en valeur, les grands magasins compensent la baisse de leur volume à -3,2 % par une progression de +1,8 % en valeur, souligne la FFPS.
    La Fédération représente 2 100 points de vente développés par les grandes chaînes nationales (les succursalistes Marionnaud, Sephora ; les franchises Beauty Success, Nocibé, Passion Beauté etc.), les grands magasins (Galeries Lafayette, Printemps et Bon Marché) ainsi qu’une partie des parfumeurs détaillants indépendants.