Fermer
Secteurs / Activités

    Réformes : le commerce associé favorable, mais… - Brève du 11 décembre 2007

    A l’heure où “plus que jamais, le commerce est en ligne de mire des pouvoirs publics” et où “les réformes (le concernant) vont bon train”, la FCA – Fédération des enseignes du commerce associé – a tenu à prendre position ce matin, devant la presse. En présence du directeur du commerce, Jean-Christophe Martin, qui a précisé certaines pistes de réflexion actuelles des pouvoirs publics, la Fédération a confirmé ainsi publiquement sa volonté de ne pas être tenue à l’écart des négociations en cours sur les divers textes qui se préparent.
    Regroupant 117 enseignes et quelque 28 000 entrepreneurs indépendants (dont beaucoup de belles PME), la Fédération s’est déclarée “pour un libéralisme équitable”.
    La réforme de l’urbanisme commercial et la loi de modernisation prévue pour avril 2007 ? Elle y est prête. A condition que le texte prévoit bien de contenir les “concentrations abusives” (des groupes intégrés concurrents…). L’ouverture du dimanche ? “Oui à la souplesse” (une dotation annuelle de 8 à 10 jours, piste la plus probable), mais “non à la libéralisation totale”.

    La baisse des prix ? Oui, mais le président Guy Leclerc prévient : “Les marges de nos distributeurs se sont largement réduites.” Alors que celles des industriels fournisseurs, elles, “se sont étoffées”… L’effort devra donc venir de là ! Les délais de paiement ? Oui à leur réduction, “à condition de ne pas se tromper de cible”. Comprenez… “Nos enseignes regroupent avant tout des PME et nos fournisseurs sont de grandes entreprises, voire des multinationales.” Et ce n’est pas l’inverse…

    Après avoir salué l’annonce par Nicolas Sarkozy, le 7 décembre à Lyon devant la CGPME, de la suppression de l’IFA (l’impôt forfaitaire annuel) à partir de 2009, Guy Leclerc a également souligné les avancées parlementaires concernant, via certaines exonérations de l’ISF, à encourager l’investissement dans les PME.

    Rappelant que le commerce associé va être à la recherche de plus de 7 000 repreneurs d’entreprise dans les 5 ans qui viennent, le président de la FCA a insisté sur le potentiel de cette formule. Un ouvrage de 36 pages, rédigé en commun avec la direction du commerce, va d’ailleurs lui être très prochainement consacré, mettant en évidence ses chiffres, ses valeurs et les raisons de rejoindre ses enseignes.