Fermer
Secteurs / Activités

    Rigueur budgétaire : le “coup de rabot” sur les niches fiscales pourrait gêner certaines chaînes de franchise - Brève du 23 août 2010

    C’était dans l’air, c’est maintenant plus précis : la rigueur budgétaire confirmée vendredi dernier par l’exécutif  va se traduire par une limitation de plusieurs avantages fiscaux accordés aux consommateurs, ce qui ne fera pas l’affaire de certaines enseignes.
    La suppression du crédit d’impôt sur les intérêts d’emprunt par exemple n’aidera pas aux achats immobiliers, ni par conséquent au redéploiement des réseaux, entrevu pourtant au premier semestre par les plus grands d’entre eux.
    De même, les limitations des crédits d’impôts “développement durable” (isolation thermique, chauffage) et la réduction de moitié envisagée pour celui qui concerne les installations photovoltaïques pourrait compliquer l’expansion de certains réseaux de ces secteurs.
    Heureusement, les services à la personne seraient épargnés. La réduction d’impôt (de 50%) pour l’emploi de salariés à domicile, un temps en débat, serait maintenue. De même que la TVA à 5,5 accordée à la restauration et aux travaux de rénovation de l’habitat.
    Les faits le montrent une fois encore : un concept de franchise ne peut être trop dépendant, pour sa réussite, d’avantages fiscaux dont la remise en cause est toujours possible.