Fermer
Secteurs / Activités

    Roland Beaumanoir, président-Fondateur du groupe

    Bonobo, c’est une nouvelle enseigne de jeans mixte loin de l’image du cow-boy

    Vous venez de lancer votre quatrième enseigne sous le nom de Bonobo. Quel rapport entre le singe et les jeans ?
    (Rires) Cela se retient bien, non ? Plus sérieusement, c’est un choix marketing : nous ne voulions absolument pas prendre l’axe du cow-boy et jouer sur cet univers déjà très bien décliné par les autres enseignes spécialisées. Nous sommes une marque mixte, il était hors de question de rentrer dans la guerre des sexes qui est d’ailleurs terminée. Il n’y a pas de mâles ou de femelles dominants. Le Bonobo est animal connu de tous : femmes et hommes, toutes nationalités confondues. Et puis pour la petite histoire, il a l’habitude de s’accoupler lorsqu’il a un souci. C’est plutôt une bonne façon de faire !

    Vous annoncez 90 ouvertures d’ici à août 2007, même pour un groupe comme le votre c’est un développement fulgurant !
    En fait, c’est le rassemblement de pas mal de choses. Depuis plus de 2 ans, notre filiale “Circuit-Court ” conseille une soixantaine de franchisés Pantashop pour tout l’aspect logistique. Grâce à nous, ils ont vu leur chiffre d’affaires évoluer de 6 à 7 %. En parallèle, nous avions monté des tests croisés pour lancer une chaîne de jeans sous l’enseigne In Blue. Cinq unités avaient déjà vu le jour dans des lieux d’implantation différents (centre-ville, centre-commercial). Malheureusement, nous ne pouvions pas utiliser ce nom à l’international.

    De mon côté, je tenais au développement d’une enseigne de jeans. Car le marché est en train de se segmenter entre les offres à bas prix (15 euros) et le jeans de luxe. Et d’après ce que j’ai vu au cours d’un voyage en Chine, un positionnement dans cet intervalle remporte un franc-succès. Mais nous devions démarrer tout cela rapidement pour ne pas nous faire trop devancer. Nous avons donc ouvert deux unités Bonobo début décembre 2006. A cela vous rajoutez, les unités In Blue et la quarantaine de franchisés Pantashop qui ont souhaité nous rejoindre. Les premiers résultats montrent que le passage sous enseigne ( NDLR : de In blue à Bonobo) a permis de multiplier la fréquentation du magasin par 3. D’autres partenaires devraient suivre !

    A 57 ans tout vous sourit, votre groupe est florissant, vous nous préparez d’autres choses pour 2007 ?
    Rien n’est dû au hasard. Le succès du groupe Beaumanoir aujourd’hui est le résultat d’une stratégie mise en place au cours des années passées. Nous nous sommes attachés à développer la qualité des enseignes, à affiner leur positionnement et leur système logistique. J’ai insisté pour qu’au siège nous embauchions « de la matière grise ». Des jeunes gens sortis des écoles pouvant nous apporter leur force de travail et leurs connaissances modernes. Une fois que vous avez cela, plus besoin d’user de la salive pour convaincre les partenaires de vous suivre. Ils comprennent tout de suite où est leur intérêt.
    Pour les nouveautés de 2007, je peux vous dire que nous allons nous implanter dans un autre pays et que nous réfléchissons actuellement à une cinquième enseigne…

    60 000 €
    Apport personnel
    6 500 €
    Droit d'entrée
    Voir la fiche
    Enseignes du même secteur
    Demander une
    documentation

    Pour plus d'informations sur BONOBO

    Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

    Je suis intéressé par la franchise BONOBO