Fermer
Secteurs / Activités

    Saint Karl : disparition programmée de l'enseigne

    Difficile de faire cohabiter une dizaine de marques. Suite au rachat de Regis et du groupe Saint Karl, Provalliance, la holding issue du groupe Franck Provost, procède à des fusions d’enseignes. Les salons City Looks se sont ainsi transformés en Coiff&Co. Aujourd’hui, c’est au tour du réseau Saint Karl de muter en Saint Karl by Intermède, une étape de transition avant l’adoption définitive d’Intermède.
    “Le but du groupe est d’amener toutes ses enseignes à une taille de 300 salons. Certaines marques n’ont pas ce potentiel, comme Saint Karl qui est en décroissance et en perte de notoriété”, explique Marc Aublet, responsable du développement de Provalliance. Saint Karl compte pourtant plus de 140 salons en France quand Intermède ne franchit pas encore la barre de la centaine. “J’aurais effectivement préféré garder Saint Karl, mais Provalliance nous a expliqué que les risques de confusion avec Saint Algue étaient trop forts dans l’esprit des consommateurs”, confie un franchisé de l’enseigne.
    Les avenants sont en cours de discussions entre la holding et ses partenaires. Pour mieux les convaincre, le franchiseur prendra en charge le coût des modifications de la charte graphique extérieure et laissera “le temps aux franchisés de réaliser les aménagements intérieurs à leur rythme, en fonction de leurs amortissements.”
    Certains ont manifesté leur intention de basculer directement sur une autre enseigne du groupe, à plus forte notoriété, comme Franck Provost, Jean-Louis David ou Saint Algue. “C’est possible si la marque n’est pas déjà implantée dans l’agglomération. Dans ce cas, nous ne leur demandons pas de droit d’entrée, car c’est nous qui sommes à l’initiative du changement “, ajoute Marc Aublet.

    Enseignes du même secteur