Fermer
Secteurs / Activités

    Soigner son « image bancaire » pour obtenir un crédit - Com. de presse du 3 juin 2015

    Le contexte actuel est idéal pour acheter sa maison ou son appartement : les taux sont bas (moins de 2% pour un crédit sur 20 ans, par exemple) et les banques ont une réelle volonté d’accorder des crédits immobiliers.

    Afin de mettre toutes les chances de leur côté pour obtenir un prêt immobilier, ACE Crédit conseille aux futurs acquéreurs de prendre soin de leur « image bancaire ».

    Avant de vous accorder un prêt, les banques vont étudier votre profil bancaire. Lorsque vous sollicitez les banques pour une demande de prêt, elles regardent à la loupe les informations suivantes : la situation du compte courant et son évolution au cours des trois derniers mois, la liste des emprunts en cours, les montants restant à rembourser, le taux d’endettement, ainsi que la capacité d'épargne.

    En compilant l’ensemble de ces éléments, elles se font une opinion sur le profil de l’emprunteur, qui pèsera sensiblement dans la balance au moment d’accorder ou non le crédit immobilier. Si l’image bancaire de l’emprunteur rassure les banques, c’est gagné !

    Pour pouvoir emprunter, deux conditions sont indispensables : disposer de revenus réguliers et suffisants, et ne pas dépasser un taux d’endettement de 33%, tous crédits confondus. Une fois ces conditions réunies, l’objectif est de travailler sur son image bancaire pour qu’elle rassure les banques au maximum, à la fois sur sa situation financière, mais aussi sur sa façon de gérer ses finances personnelles.

    Voici quelques conseils simples à mettre en pratique :
    éviter d’être à découvert au cours des 3 mois précédant la demande de prêt. Cela pourrait démontrer un manque de rigueur dans la gestion des finances et jouerait en défaveur de l’emprunteur.
    Rembourser les crédits en cours, type crédits à la consommation, afin de réduire son taux d’endettement.
    – Si l’on dispose d’un peu de marge financière, ouvrir un compte épargne ou souscrire un contrat d’assurance vie. Cela montre aux banques que l’on est sensible au fait d’épargner, ce qui est un très bon critère pour les banquiers.
    En revanche, les achats impulsifs, les dépenses trop importantes au moment des soldes ou autres acquisitions inconsidérées sont à éviter dans les semaines précédant la demande de prêt.

    40 000 €
    Apport personnel
    25 000 €
    Droit d'entrée
    Voir la fiche
    Enseignes du même secteur
    Demander une
    documentation

    Pour plus d'informations sur ACE CREDIT

    Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

    Je suis intéressé par la franchise ACE CREDIT
    Consultez l'Indicateur de la Franchise