Fermer
Secteurs / Activités

    Troc.Com et La Trocante espèrent encore rebondir

    Poussés dans leurs retranchements par la concurrence d'Internet, les enseignes Troc.Com et La Trocante lancent, sous l'impulsion d'un nouveau directeur général, un projet baptisé “Renaissance”.

    Le fonds d’investissement Saphir Capital Partners, propriétaire depuis fin 2011 de la holding Troc Europe, qui détient les enseignes Troc.Com et La Trocante, a annoncé officiellement il y a quelques jours la nomination, le 6 février dernier, d’un nouveau directeur général pour les deux réseaux, André Wozny. Après avoir occupé pendant 20 ans des postes de direction dans diverses entreprises, notamment de la distribution spécialisée, celui-ci succède à Dominique Munier, qui les pilotait depuis le début de 2012.

    Dès sa nomination, André Wozny a présenté à ses franchisés un projet d’entreprise baptisé “Renaissance”. Un nom qui dit bien la situation difficile dans laquelle se trouvent actuellement les deux enseignes, malmenées par la baisse des prix dans le meuble et surtout la concurrence des petites annonces gratuites entre particuliers sur Internet. Depuis 2011, le groupe a vu son volume total d’encaissement passer de 124 à 107 millions d’euros ; le réseau Troc.Com son parc tomber de quelque 130 à 91 magasins en France (et 44 en Europe) ; l’enseigne La Trocante son périmètre rester bloqué à 32 unités.

    “Internet et des sites comme Leboncoin.fr sont des vecteurs tellement faciles d’utilisation pour les particuliers qu’ils n’hésitent plus à s’occuper de leurs ventes tous seuls. Nous devons parvenir à attirer de nouveau une partie de cette clientèle”, souligne le nouveau directeur général. D’abord en ligne, en leur proposant de déposer leur annonce sur le site Troc.Com. Ensuite dans les magasins du réseau, dont il devient crucial d’améliorer l’approvisionnement. “En 20 ans, les hommes et femmes qui le composent ont acquis une expertise considérable, dans l’évaluation des biens et dans leur mise en valeur. Et déployé des services complets incluant le vide-maison, par exemple. Nous devons mettre en avant tout ce savoir-faire afin de recoller le physique et le virtuel”, précise André Wozny.

    Les outils, notamment informatiques, qui doivent permettre cette “Renaissance” sont en cours de développement, “ce qui nous amène à 2015-2016”, indique le responsable. En attendant, le groupe n’exclut pas de nouvelles fermetures de magasins. “Nous restons attentifs à toutes les situations rencontrées, magasin par magasin, et à l’écoute de tous nos franchisés”, conclut le directeur général.

    70 000 €
    Apport personnel
    30 000 €
    Droit d'entrée
    Voir la fiche
    Enseignes du même secteur
    Demander une
    documentation

    Pour plus d'informations sur TROC.COM (TROC DE L’ILE)

    Dénicher les meilleures franchises Envoyer ma demande aux franchises du même secteur / activité, sélectionnées par Franchise Magazine !

    Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

    Je suis intéressé par la franchise TROC.COM (TROC DE L’ILE) Trouvez votrelocal