Fermer
Secteurs / Activités

    Une année 2007 plutôt dynamique pour le commerce, selon l'Insee - Brève du 26 juin 2008

    L’Insee vient de le révéler : l’année 2007 a été plutôt “dynamique” pour le commerce, qui a bénéficié notamment de la bonne tenue de la consommation dite commercialisable des ménages” (+ 2,7%). Résultat : les ventes de l’ensemble du commerce de détail et de l’artisanat commercial (boulangeries etc.) ont progressé de 2,9% (évolution en volume au prix de l’année précédente) pour atteindre 447,3 milliards d’euros TTC.
    Parmi les locomotives : les pharmacies (+ 6 %), et le commerce “non-alimentaire spécialisé ” (+ 5,4 %), plus spécialement “les spécialistes de l’équipement du foyer : électroménager, télévision, meubles, etc.” devant l’aménagement de l’habitat (bricolage, revêtements de sols).
    L’institut pointe en revanche des ventes “moins dynamiques” dans les secteurs alimentaires. Quoique supérieure aux trois années précédentes, la croissance reste ainsi “modérée” dans les grandes surfaces (+ 1,2 %) tandis que les ventes “stagnent” dans les plus petites.
    Si la vente à distance traditionnelle se développe, “son poids reste encore faible”. Quant à l’essor du commerce électronique, il est selon l’Insee “réel mais diffus” et concerne en fait d’autres secteurs commerciaux (services, voyages).
    Autre bonne nouvelle : les ventes (et la réparation) des automobiles ont été bien orientées l’an dernier. Les immatriculations de véhicules neufs ont en effet fortement augmenté en 2007 (+ 3,2 %).
    En terme de parts de marché, les grandes surfaces alimentaires continuent de représenter un tiers des ventes de l’ensemble du commerce de détail mais, sur le moyen terme, leur domination “s’effrite” (- 2,2 points entre 1999 et 2007), principalement en raison du “fléchissement” de leur emprise sur les ventes de produits “non-alimentaire”. L’alimentaire spécialisé recule également (- 1,1 point sur la même période). En revanche, le “non-alimentaire spécialisé” avance de 2 points et les pharmacies de 0,9.
    Le dynamisme du commerce se traduit aussi dans les chiffres des créations d’entreprises (+ 14, 6 %, avec 78 500 entreprises commerciales – hors artisanat – créées en France en 2007 sur 655 000 au total) et des emplois en hausse pour leur part de 1, 2 % avec 37 100 salariés de plus en un an. L’essentiel de ces créations d’emplois provenant sans surprise, du commerce de détail (+ 2,2 %).
    Des tendances qui – pour les grandes surfaces alimentaires et l’automobile en tout cas, moins pour la consommation – semblent s’être confirmées au premier semestre 2008.