Fermer
Secteurs / Activités

    Une enquête très favorable à la franchise - Brève du 2 décembre 2010

    La franchise est en pleine forme et franchisés comme franchiseurs ont le sourire. C'est la grande tendance qui ressort de la 7ème enquête annuelle Banques Populaires/FFF dont les résultats ont été présentés ce matin à la presse et à la profession.
    Président de la Fédération française de la franchise, Guy Gras n'a pas boudé son plaisir en commentant les principales données des sondages réalisés cet été par l'institut CSA auprès de 150 franchiseurs et 400 franchisés en soulignant notamment que “la franchise (avait) bien résisté à la crise”.
    En 2010, les franchisés interrogés ont en effet déclaré une activité stable ou en hausse pour 61% d'entre eux. La moitié des sondés a situé son chiffre d'affaires à 510 000 euros ou plus, contre 430 000 en 2009 – un écart de 11 % -. Même tendance quant au revenu net (salaires plus dividendes) dont la moyenne s'établit à 33 200 euros annuels en 2010, contre 28 800 un an plus tôt (écart supérieur à 15% !)
    Rien de surprenant dans ces conditions à ce que les mêmes franchisés  se soient montrés satisfaits de leur projet professionnel (note de 6,9 sur 10) et que 72% se déclarent optimistes. Des scores impressionnants !
    Toutefois, si 77% des sondés ont estimé qu'un franchisé “résiste mieux” à la crise qu'un commerçant isolé, ils étaient moins nombreux (51%) à penser qu'il “gagne mieux sa vie”… Surtout parmi ceux dont les revenus annuels sont inférieurs à 30 000 euros nets.
    Autre bémol : les pessimistes sont cette année 26 %. Ils étaient 22% en 2009. Une inquiétude attribuée toujours au contexte économique, mais aussi à la fréquentation du magasin, au comportement de la clientèle, à la concurrence, en particulier celle d'internet et des nouvelles technologies. Autant de chantiers sur lesquels les franchiseurs sont attendus par leurs partenaires.
    “Nous avons de très bons réseaux, mais ne nous endormons pas sur nos succès a conclu Guy Gras, en appelant  de ses voeux l'intégration accélérée d'Internet à la franchise. A n'en pas douter un enjeu majeur des prochaines années.