Fermer
Secteurs / Activités

    Parcours du candidat : soyez professionnel !

    Parcours du candidat : soyez professionnel !

    Dernière mise à jour le 11 juillet 2018

    Si dans son parcours le candidat à la franchise peut s’appuyer sur le franchiseur, sur son avocat et sur son expert-comptable, il ne peut faire l’économie d’une implication personnelle forte.

    Etablir son propre prévisionnel

    Une fois les éléments du DIP bien intégrés, le futur franchisé pourra élaborer son propre prévisionnel. Il ne s’en remettra pas à celui éventuellement remis par le franchiseur car le prévisionnel doit prendre en compte des éléments personnels comme la situation patrimoniale, familiale et le niveau souhaité de rémunération.

    Pour établir son propre business plan, le postulant analysera les comptes d’autres franchisés, installés au sein de villes comparables, ainsi que ceux du franchiseur disponibles sur des sites comme Infogreffe. “Il faut que le candidat obtienne des comptes d’exploitation de franchisés, ce qui va lui permettre de valider certains éléments comme notamment le taux de marge et le retour sur investissement. Pour établir son business plan, il est fortement recommandé qu’il soit accompagné par un expert-comptable”, reprend Philippe Dassié (Franchise Connexion).

    Le DIP contient également un état du marché local mais celui-ci peut être très succinct.Le candidat doit impérativement avoir sa propre approche. Il devra collecter des renseignements à la Chambre de commerce et d’industrie, se mettre en relation avec des prescripteurs, dans le cas d’une société de service, interroger des clients potentiels. Il doit aussi étudier les implantations de la concurrence”, détaille le consultant. Il est certes recommandé que le futur franchisé mène lui-même cette étude de marché mais il sera plus sécurisant de se faire assister d’un professionnel qui possède notamment différentes bases de données.