Fermer
Secteurs / Activités

      Activité quasi stable pour le commerce spécialisé en février - Brève du 31 mars 2015

      Le chiffre d'affaires du commerce de détail spécialisé a légèrement progressé de 0,3 % en février, indique la fédération Procos. La périphérie enregistre de meilleurs résultats que le centre-ville.

      L’activité du commerce de détail spécialisé a conclu le mois de février à +0,3 %, soit à un niveau quasi étal par rapport à février 2014, à périmètre comparable, nous apprend le panel mensuel de la fédération Procos (50 enseignes interrogées sur leurs performances dans 50 pôles de référence, situés dans 15 agglomérations).

      Cette évolution se réfère à un historique relativement favorable, souligne Procos, puisque février 2014 avait fini à +1,4 %. A noter également que les décalages calendaires n’ont pas joué : février 2015 comptait le même nombre de jours ouvrables (avec le même nombre de samedis) qu’en 2014.

      Ce sont les commerces implantés en périphérie qui ont enregistré les meilleurs résultats avec une croissance de CA de 1 %, tandis que le centre-ville voit son activité globale reculer de 1,1 % (-1,7 % pour les boutiques de rez-de-chaussée ; -0,7 % pour les boutiques en galerie marchande).

      Si l’évolution de l’activité reste très hétérogène d’un secteur d’activité à l’autre, l’équipement automobile et la culture-loisirs-sport apparaissent les mieux orientés, indique Procos (260 chaînes adhérentes). A l’inverse, la chaussure et la restauration restent les plus à la peine.

      A lire aussi :
      – Le commerce spécialisé débute 2015 dans le rouge
      – Rebond d’activité pour le commerce spécialisé en décembre

      Commerce spécialisé : un médiocre mois de novembre
      – Le commerce spécialisé a encore dévissé en octobre
      – La vacance s'emballe dans les centres commerciaux
      – L’activité du commerce spécialisé a plongé en septembre 
      – Un été contrasté pour le commerce spécialisé
      – L'activité du commerce spécialisé en timide progression au 1er semestre
      – Vacance commerciale : la périphérie résiste