Fermer
Secteurs / Activités

    Choisir le commerce associé : un livre de la FCA

    La FCA, Fédération des Enseignes du Commerce Associé, vient de publier chez Dunod un ouvrage rédigé par le consultant Michel Choukroun. En 240 pages faciles à lire, l’auteur met en avant les valeurs et les points forts de cette formule originale de commerce en réseaux.

    Aucun livre n'avait été, jusqu'à présent, dédié au commerce associé. Et pourtant, il regroupe des enseignes  comme Leclerc, Intermarché, Système U, mais aussi Intersport,                      Bébé 9   Optic 2000,   Krys, Atol  Jouéclub                     Orpi  Point S  et bien d'autres.
    Au total 80 groupements fédérant plus de 140 enseignes, 30 000 entrepreneurs, 40 000 points de vente, 500 000 emplois, mais surtout 28 % du CA du commerce de détail. Une part qui a “doublé en dix ans”.
    Pourquoi cette croissance ?  Parce que – répond le livre de la FCA – le système est basé à la fois sur l'indépendance des adhérents, propriétaires de leurs entreprises, et “la mutualisation des savoir-faire”. Parce que le groupement appartient à ses membres. Lesquels décident de la stratégie en assemblée générale, sur le principe : un adhérent égale une voix.
    L'un des mérites du livre est de détailler aussi (exemples à l'appui) tout l'apport de ces réseaux à leurs associés : centrale d'achats, formation, marketing, logistique, communication, visites d'animateurs, clients mystères, comités, commissions de réflexion, réunions régionales et nationales, conventions, etc.

    Gouvernance bipolaire et “capital solidaire”

    Originalité de la formule : dans toutes les instances, la gouvernance suit le principe du « binôme » alliant un associé et un “permanent” salarié. Le conseil d'administration et le président sont élus. 
    Le cadre juridique est bien défini. De nombreuses lois, citées dans le livre, montrent combien le législateur a su accompagner l'évolution de la formule. Au passage, l'auteur rappelle que les groupements coopératifs sont, comme les franchises, encadrés par la Loi Doubin et doivent donc vous transmettre un DIP, Document d'Information Précontractuelle avant de vous intégrer.
    Le livre insiste, à juste titre, sur l'aide au financement apportée par les groupements. Grâce d'abord à deux établissements financiers spécialisés (Crédit Coopératif et Socorec), eux-mêmes organisés en coopératives.
    Grâce ensuite à la création dans certains réseaux de filiales spécialisées, dont le rôle est d'intervenir en fonds propre aux côtés des associés. Abondés par les excédents du groupement et par les versements volontaires des membres du réseau, ces véhicules financiers facilitent, notamment, le financement des nouveaux entrants. Et l'accès de nombreux salariés au statut d'entrepreneur.
    D'autres ont recours au parrainage : un ou plusieurs associés se portent caution du nouvel adhérent et peuvent aussi lui apporter des capitaux. Des liens qui peuvent, parfois très fortement, “souder” les associés.

    Beaucoup d'exemples et de témoignages

    Le livre (de 240 pages) s'achève sur une partie pratique, décrivant rapidement les étapes à franchir pour devenir associé (ou créer un groupement). La question de la sortie du réseau et de son encadrement est, aussi, clairement abordée.
    Sans surprise, la FCA met en avant le commerce associé sous un jour très favorable (presque idyllique). Sans nier complètement qu'il puisse y avoir des tensions voire des conflits, l'auteur s'emploie tout au long du livre à en minimiser le nombre et la gravité.
    Bien rythmé, ponctué de plusieurs dizaines de témoignages – surtout de dirigeants de groupements – et de nombreux exemples, d'une lecture facile, “Le commerce associé” peut intéresser tous ceux qui veulent rejoindre un réseau.

    A lire aussi sur le sujet :
    -Commerce associé, la reprise se confirme
    -Les réseaux d'enseigne dominent le commerce de détail selon l'Insee
    -Franchise et commerce associé, des révélations de l'Insee
    -Livres sur les réseaux : les conseils de Franchise Magazine