Fermer
Secteurs / Activités

    Christophe Mostaert, Président de la coopérative Sport 2000

    La force de Sport 2000, ce sont ses adhérents, qui sont à la fois chefs d’entreprises et décideurs de la stratégie de la coopérative.

    Après des années difficiles – fermetures de magasins intégrés, conflit avec l’actionnaire, Activa, dettes – où en est la coopérative Sport 2000, dont vous avez pris la présidence en début d’année ?
    La force d’une coopérative telle que Sport 2000, ce sont ses adhérents, qui sont à la fois chefs d’entreprise et décideurs de la stratégie de l’entreprise. Disons-le clairement : l’épisode succursaliste, avec la cohabitation de magasins intégrés et de points de vente gérés par nos adhérents, a été douloureux.
    Aujourd’hui, il n’y a plus de difficultés de fonctionnement. Le climat est apaisé. Le fonds Activa reste majoritaire au capital du groupement mais ce sont bel et bien les coopérateurs qui assument la pleine gouvernance de Sport 2000. Les dettes, qui avaient atteint 40 millions d’euros, ont été ramenées à 10 millions d’euros, rééchelonnées sur quatre ans.

    Quels sont les grands axes stratégiques prioritaires de Sport 2000, qui doit faire face à la rude concurrence du leader Décathlon (succursaliste), de la coopérative Intersport et du franchiseur Go Sport ?
    Le modèle Sport 2000 repose sur des assortiments de grandes marques (Nike, Adidas…), non sur des marques propres comme Décathlon. Depuis dix-huit mois, nous menons des tests dans une soixantaine de magasins afin de faciliter la gestion du point de vente et le parcours client ; et pour optimiser l’animation et l’efficacité commerciales. Les stocks se commandent six mois à l’avance : il faut donc s’efforcer d’avoir le bon produit et les bons assortiments (sport et mode) dans le bon magasin.
    Les premiers résultats sont positifs : en 2014, Sport 2000 a vu son chiffre d’affaires progresser de 1,8 % à 563 M€. Sur les cinq premiers mois de l’année, le réseau affiche une croissance de 3 %, à périmètre constant.

    Quelle est l’envergure du réseau de distribution ? Quelles sont vos ambitions de développement ?
    Sport 2000, c’est aujourd’hui 241 magasins de plaine et 216 magasins dans les stations de montagne. Le point de vente type, implanté dans des villes de taille moyenne, dispose d’une surface de 800 à 1 000 m².
    Nous souhaitons augmenter la surface commerciale totale du réseau à raison de cinq ouvertures annuelles, en plus des reprises de magasins, par exemple dans le cadre de départs à la retraite d’adhérents.

    Quels profils d’entrepreneurs retrouve-t-on chez Sport 2000 ? Quelles sont les qualités spécifiques nécessaires ?
    Les profils sont divers : commerçants, cadre issus de la grande distribution, couples… La majorité des adhérents exploitent un seul magasin.
    Il faut être travailleur, bon commerçant, excellent manager – 10 à 12 salariés par point de vente – et s’investir pour la collectivité puisque Sport 2000 est une entreprise coopérative qui œuvre par définition sur le long terme.
    En termes de profil financier, il est nécessaire d’avoir un apport personnel minimal de 200 000 à 250 000 euros sachant qu’un projet requiert en moyenne 750 000 à un million d’euros d’investissement.

    Enseignes du même secteur
    Demander une
    documentation

    Pour plus d'informations sur SPORT 2000

    Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

    Je suis intéressé par la franchise SPORT 2000