Fermer
Secteurs / Activités

    La franchise se développe en Chine

    Un pays de plus de 1,3 milliard de consommateurs, où 80 millions de personnes seraient tentées par la franchise : un marché rêvé pour les franchiseurs ! Pourtant la Chine n’attire pas beaucoup les entrepreneurs français, alors que «les américains et les canadiens s’implantent en masse», alerte Claude Moreno, directeur général de la société de consultants Oriental Marketing Services.
    Barrière de la langue, dangers de la contrefaçon : le marché chinois est plutôt difficile à aborder. Mais l’adoption d’une loi spécifique à la franchise en 2004 a considérablement ouvert les opportunités : le nombre de points de vente en franchise a fait un bond de 40 % l’année qui a suivi cette promulgation.

    De nouveaux textes vont entrer en vigueur le 1er mai 2007 pour compléter la réglementation de 2004 qui impose aux franchiseurs étrangers la création et l’exploitation de 2 pilotes pendant un an avant de pouvoir se développer. Les impacts de ce nouveau cadre juridique seront débattus lors de la 9ème édition du salon de la franchise qui se tiendra à Pékin du 19 au 27 avril.
    Franck Provost et Cuisine Plus se sont courageusement lancés à la conquête de l’Empire du milieu. Le coiffeur ouvrira son premier salon à Pékin, fin avril. La donne est plus complexe pour le cuisiniste qui a d’abord dû établir une usine sur place. Il espère inaugurer son premier point de vente en septembre. Le franchiseur cherche également des masters pour les provinces.
    Car la Chine ne peut se penser comme un seul territoire. «Les mentalités et les habitudes de consommation sont très différentes entre Shangaï et Pékin, avertit Claude Moreno. Chaque région nécessite une approche spécifique». Le franchiseur doit non seulement ajuster son produit ou ses services au marché mais aussi “penser localement” la question des approvisionnements, de la concurrence, des financements… Ce qui explique la frilosité d’un bon nombre d’entre eux.