Fermer
Secteurs / Activités

    La location auto confirme sa reprise

    L’an dernier, la location de courte durée a retrouvé des couleurs renouant avec son niveau d’activité de 2003. Les trois grands maintiennent leurs positions dans les gares et aéroports tandis qu’une dizaine de chaînes rivalisent sur le créneau porteur de la proximité.

    La location redémarre sur les chapeaux de roues. C’est le constat qui ressort de l’enquête annuelle TNS Sofres réalisée pour le Conseil national des professions de l’automobile (CNPA) branche loueurs. Avec 2,89 millions de locataires l’an dernier, soit 6,2% de la population, le secteur retrouve son niveau d’activité de 2003. Passant de 7,1 millions de locations à 7,785 millions en 2006, la hausse atteindrait près de 10%. « Ce nouvel élan serait essentiellement dû à un bon premier semestre 2006 : +17,3% par rapport au premier semestre 2005 », précise André Gallin, président de la branche loueurs du Cnpa et directeur franchise Hertz France.

    Autre signe fort en 2006 : la montée en puissance de « nouveaux clients », les femmes par exemple – « qui représentent près de 60% des nouveaux locataires » – et la tranche d’âge des 25-34 ans qui « dépasse celle des 35-44 ans ».L’essor de la proximité. C’est une nouvelle fois la clientèle de particuliers qui a soutenu l’activité de la profession en 2006. Tandis que la location  dite de déplacement (après un trajet en avion ou en train) reste stable en volume avec plus de 2 millions de transactions, celle de proximité enregistre un bel essor : « 646 000 locations de plus qu’en 2005 », selon le Cnpa.
    Une tendance que confirment la plupart des acteurs, à l’image de Nicolas Rousselet (président du conseil d’administration d’Ada) dont les agences ont vu « leur chiffre d’affaires progresser de 8,9% à périmètre constant ».La tendance va-t-elle se poursuivre ? Du côté de la branche loueurs, cela ne fait aucun doute. « Le nombre de Français ayant recours à la location devrait doubler dans les 5 à 8 années à venir », prédit André Gallin. Et la marge de progression semble encore importante. Les loueurs regardent toujours avec envie les performances de leurs confrères aux Etats-Unis, où 23% de la population loue au moins un véhicule par an. Président directeur général d’Ucar (et co-fondateur d’Ada), Jean-Claude Puerto – qui milite pour le développement de la location – est optimiste : « les années noires sont passées. Nous pouvons tabler sur un marché en progression de 5% pour les trois prochaines années ».

    Plus de clients mais aussi plus d’acteurs. L’augmentation du nombre de clients semble donc effective. Mais dans le même temps, le nombre d’acteurs ne cesse de progresser. Pour l’instant, les trois grands loueurs internationaux (Avis, Europcar, Hertz) détiennent encore 61% du marché. Sur le créneau de la proximité, la concurrence est vive entre les chaînes de franchise comme Car’Go, Ada, Rent A Car et Ucar. Des réseaux de référence dans leur pays d’origine comme l’allemand Sixt annoncent également de grands projets. « Nous visons les 250 agences d’ici 2010 », précise Bruno Brocourt, directeur de l’enseigne. Contre une centaine à ce jour.

    Redevenu porteur, le marché attise également de nouvelles convoitises, notamment de la grande distribution alimentaire. Après System U, Intermarché…c’est au tour de Leclerc de se lancer. Cette nouvelle forme de concurrence, résolument discount, devrait relancer les projets de rapprochement jugés par tous incontournables dans les prochains mois. Encore très atomisé, le marché est donc amené à vivre une nouvelle révolution.

    Enseignes du même secteur