Fermer
Secteurs / Activités

    Laurent Boudet, président des conseils du groupe - Interview du 20 décembre 2006

    « Twinner TDS ne devient pas notre filiale : nous sommes désormais cousins »

    N° 1 en Europe de la distribution d’articles de sport, vous venez de tendre à la main à Twinner, comment cela s’est–il passé ?
    Le groupe SED Twinner est en difficulté depuis un moment. Pour trouver une solution, la direction des ex-Techniciens du Sport a fait le tour des acteurs du marché. Intersport a été contacté dès janvier 2006. Et, l’accord signé à la mi-juillet 2006.
    Pour leur donner de la visibilité nous nous sommes portés acquéreurs du bâtiment de la centrale situé à Fontaine (33) (NDLR : coût de la transaction 1 million d’euros). Il s’agit d’une bonne opération financière pour les deux parties. Eux, sont devenus locataires mais ont retrouvé de la trésorerie et nous dans le pire des cas – que nous ne souhaitons surtout pas – nous pouvons revendre.

    Quels sont les termes de votre accord ?
    Précisons en tout premier lieu que les deux coopératives vont continuer à exister. Twinner ne devient pas notre filiale, nous sommes cousins. Mais désormais, ils pourront s’appuyer sur tous nos moyens techniques et profiter de notre centrale d’achat. D’ailleurs, nous avons organisé des journées d’achat qui leurs sont spécialement dédiées.
    Pour garantir nos individualités, les produits Intersport ne seront pas distribués dans leurs 214 points de vente. Les services commerciaux seront eux aussi totalement indépendants. Par contre, les deux directions sont tombées d’accord sur quelques aménagements. Twinner, ne peut plus avoir de relations contractuelles avec Décathlon et devra donc arrêter de distribuer leur MDD Quechua dans leurs unités. De même, les coopérateurs de Twinner cesseront les échanges formels avec Sport 2000.

    Cousinage plus que filiation, mais quels sont les avantages pour vous ? Ne peut-il pas y avoir concurrence frontale ?
    Absolument pas ! D’un point de vue strictement géographique, Nous n’avons identifié que 6 lieux où cela pouvait éventuellement poser problème. Mais il s’agit d’une hypothèse sur le papier. Les magasins des deux enseignes coexistent depuis longtemps dans ces villes.
    Si, on se base au niveau de la stratégie : Twinner a un savoir-faire très technique dans certains domaines et nous complète au niveau de l’offre. De plus, ils possèdent de nombreux points de vente en Montagne (134 unités). Aujourd’hui, les emplacements sont très difficiles à trouver dans les stations alors que de plus en plus d’acteurs s’intéressent à ce segment. Notre « collaboration » est donc totalement logique. Mais les deux directions de Twinner et d’ Intersport n’oublient pas que nous sommes des regroupements de commerçants indépendants. Ce sont eux qui feront la cohésion sur le terrain. D’ailleurs nous nous sommes donnés une période d’observation. A la fin de la saison de montagne, nous ferons un galop d’essai pour une mise en place de moyens communs pour la saison suivante. Le premier bilan n’arrivera donc qu’au printemps 2008, à la fin de la saison d’hiver.

    Demander une
    documentation

    Pour plus d'informations sur INTERSPORT

    Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

    Je suis intéressé par la franchise INTERSPORT
    Consultez l'Indicateur de la Franchise