Fermer
Secteurs / Activités

    Le hard discount s'accroche

    Si la part de marché du maxi discompte est restée stable en 2007, certains spécialistes ont encore progressé. D’autres ont reculé, et relancent leur expansion. Tandis que les chaînes de supermarchés s’adaptent à cette concurrence.

    Avec une progression de 0,4 point de part de marché, le hard discount est apparu comme le grand gagnant de l’été dernier (période du 16 juillet au 12 août 2007), selon l’institut TNS. La hausse la plus impressionnante étant à mettre au crédit de Lidl (+ 0,5 point), tandis que ses concurrents Aldi (+ 0,2 point) et Netto (groupement des Mousquetaires, + 0,1 point) ont également tiré leur épingle du jeu. Toutes enseignes confondues, le hard discount s’est adjugé 13,5 % de parts de marché sur la période, en 3e position derrière E. Leclerc (16,9 %) et Carrefour (13,5 %).

    Si la part de marché de cette forme de distribution ne progresse plus dans les mêmes proportions qu’il y a quelques années, le “maxi discompte” s’est imposé comme un concurrent incontournable des circuits traditionnels. Au point que les grands groupes ont désormais leurs enseignes spécialisés (Ed chez Carrefour, Franprix et Leader Price chez Casino, Netto chez Intermarché…). Et sont en train de repositionner leurs autres formats pour mieux lutter contre ces spécialistes des prix bas.Certains acteurs historiques du segment sont toutefois en perte de vitesse : du 1er janvier au 12 août 2007, Leader Price a en effet enregistré un recul de 0,3 point de part de marché, selon TNS Worldpanel.
    Et le chiffre d’affaires de Franprix et Leader Price, les deux enseignes de la branche hard discount de Casino, a aussi reculé de 4 % au 1er semestre 2007.
    Ce qui a conduit le distributeur stéphanois à reprendre en main la direction de ces deux formats. Et à mettre en œuvre un plan de relance, depuis mai pour Franprix, et juillet pour Leader Price.Ce plan passera, entre autres, par une reprise de l’expansion. Chacune des deux enseignes vise désormais le cap des 1 000 magasins à terme, contre 643 pour Franprix et 482 pour Leader Price à fin juin. Dont respectivement 293 et 217 unités en franchise, exploitées notamment par des master franchisés régionaux, détenant pour certains plusieurs dizaines de points de vente.

    Déjà, en 2006, une partie du réseau de proximité Eco Service (groupe Casino) avait adopté un nouveau concept discount, €co Service. De son côté, le groupe Auchan déploie depuis un an une nouvelle enseigne de supermarchés discount, Simply Market. Cette dernière regroupait, en France fin 2006, 14 magasins issus de la transformation de supermarchés Atac (plus de 400 magasins fin 2006, dont une cinquantaine en franchise). L’enseigne devait être adoptée courant 2007 par quelque 90 supermarchés existants et 14 nouveaux magasins.

    De grandes manœuvres sont également en cours au sein de la branche supermarchés de Carrefour : en effet, 6 magasins Champion viennent d’adopter l’enseigne Carrefour Market. En cas de succès, prédisent déjà certains observateurs, se profilerait la disparition pure et simple de l’enseigne (un millier de magasins en France, dont plus de 400 en franchise). Et une centaine de magasins de taille réduite pourraient prendre l’enseigne hard discount du groupe, Ed, développée pour partie en franchise (869 magasins en France au 30 juin). Pour mémoire, rappelons enfin qu’une nouvelle enseigne de supermarchés s’est ouverte à la franchise en France début 2007 : développée par la filiale française du 3ème distributeur belge, Colruyt se positionne sur le créneau du “soft discount”. Et prévoyait 6 ouvertures en franchise au 2e semestre 2007.

    Enseignes du même secteur