Fermer
Secteurs / Activités

    Les consommateurs vont-ils continuer à dépenser plus? - Brève du 5 septembre 2007

    Crise financière, croissance hésitante, hausse des prix des matières premières déjà répercutées sur certains produits alimentaires et demain peut-être plus largement, doutes sur l’évolution du pouvoir d’achat : les inquiétudes surgies cet été ne sont pas retombées en cette rentrée et l’on peut s’interroger sur l’orientation que va prendre la consommation au second semestre. Les clients vont-ils, comme lors des soldes de juin, se précipiter vers les magasins ?

    L’Insee ne craint pas, en tout cas, d’afficher son optimisme. Même si l’objectif de 2,25 % de progression annuelle avancé début 2007 semble aujourd’hui surestimé, l’Institut de la statistique table toujours sur une croissance «robuste». S’appuyant sur le fait que le taux d’épargne a augmenté, il estime qu’une partie des réserves effectuées par les ménages en début d’année pourrait être dépensée d’ici Noël.

    Certains éléments, il est vrai, viennent à l’appui de cette hypothèse : si l’on ne connaît pas encore le bilan de la période estivale, on sait déjà que la saison touristique n’a pas été, malgré la météo, aussi catastrophique qu’on pouvait le craindre : le secrétariat d’Etat à la Consommation et au Tourisme a fait état d’une fréquentation en hausse de 3,7 %, grâce à un afflux de visiteurs étrangers à Paris, dans les grandes villes et sur la Côte d’Azur.
    Par ailleurs, plusieurs facteurs de soutien demeurent bien orientés, en particulier le redressement du marché du travail. Finalement tout dépendra, comme souvent, du moral des ménages. Mais chacun sait qu’il n’est pas aisément prévisible.