Fermer
Secteurs / Activités

    L'expertise immobilière à la croisée des chemins

    L’un des acteurs historiques est à vendre, tandis que les nouveaux venus adoptent des stratégies plus prudentes. La croissance parfois mal maîtrisée des réseaux sur ce créneau semble toucher à sa fin.

    Pionnier historique du diagnostic immobilier en réseau, Alizé (56 unités franchisées au 1er.10.05) est à vendre. Si sa reprise par le groupe ADC (14 unités franchisées sous enseigne Amiante Diagnostic Conseil), annoncée début 2006, n’aura finalement pas lieu, son propriétaire depuis 2002, le groupe Norisko, a confirmé son intention de céder la marque, pour développer en propre son activité auprès des particuliers. Une péripétie de plus dans la vie d’Alizé, développé depuis 1996, et rapidement concurrencé par Agenda (188 unités franchisées en France), lancé par d’anciens associés.
    Ces évènements traduisent la crise de croissance d’un modèle économique qui avait permis aux deux concurrents de procéder à une expansion rapide entre 1996 et 2002 : à fin 2002, Agenda regroupait plus de 150 implantations, contre une centaine pour Alizé.Adoptée fin 1996, la loi Carrez, imposant la certification des surfaces privatives lors des transactions immobilières, a inspiré le lancement des réseaux d’experts immobiliers. Une activité de plus en plus porteuse, à la demande des prescripteurs (notaires, agents immobiliers). Mais aussi grâce à une législation de plus en plus contraignante, qui a permis aux réseaux d’étoffer leur offre de prestations (recherche d’amiante, de termites et de plomb). Le marché potentiel est énorme : plus de 600 000 transactions ont lieu chaque année, et la Loi limite la durée de validité de certains certificats.Pour le candidat attiré par l’activité, qui reste financièrement accessible sur un marché potentiel très porteur, les opportunités ne sont plus aussi nombreuses que par le passé : Agenda aura bientôt bouclé son maillage (seuls une quinzaine de secteurs géographiques restent à pourvoir) et le sort et la stratégie d’Alizé sont en suspens. En outre, depuis juin 2004, Agenda recrute en priorité des professionnels du bâtiment ou des métiers dérivés, reconnaissant ses difficultés à transformer des néophytes en experts, dans une activité en évolution constante, réclamant toujours plus de professionnalisme.
    Tandis que les nouveaux acteurs comme Edm (mais aussi ADC) nourrissent des objectifs de recrutement limités, et réservés aux candidatures les plus solides financièrement et professionnellement.
    Une page se tourne peut-être pour le commerce indépendant organisé, qui avait su surfer sur un créneau émergent, mais voit désormais son expansion freinée par la structuration d’un marché dorénavant plus mature.

    Enseignes du même secteur