Fermer
Secteurs / Activités

      Reprise à confirmer dans l’immobilier

      Deux ans après le retournement de leur marché, amorcé fin 2008, et la baisse d’activité, puis du nombre d’agences qui ont suivi, où en sont les grands réseaux de franchise immobilière comme Century 21 ou Guy Hoquet ?

      Raisonnablement optimistes, les réseaux immobiliers qui ont tenu bon dans la tempête, quitte à réduire la voilure, confirment la reprise d’activité entrevue début 2009. Century 21 France affichait ainsi, fin juin, des volumes de transactions en hausse, le réseau ayant enregistré une augmentation de 24,6 % du nombre des compromis signés au premier semestre (par rapport au premier semestre 2009).

      Et, selon son président Laurent Vimont, “les agences n’enregistrent (sur un an) aucun infléchissement dans le nombre de rentrée de mandats.” Hausse des prix moyens au m² aidant (+8,5 % sur la France entière selon l’enseigne), au premier semestre, le chiffre d’affaires des agences Century 21 aurait gagné 23 % par rapport à la même période de 2009.“Depuis le 1er juillet 2009, le chiffre d’affaires de nos agences est reparti à la hausse, annonce aussi Guy Hoquet, fondateur de Guy Hoquet l’Immobilier. Le marché va rester soutenu au 2e semestre 2010 car les prix sont attractifs -notamment en province-, et les taux de crédits au plus bas, donc nos agences verront leur CA progresser sur l’année”. Guy Hoquet annonce 2,8 ventes par agence et par mois pour un CA moyen par agence de 280 000 euros en 2010. Et vise, pour 2011, un retour à son niveau d’activité de 2007, avant le déclenchement de la crise, soit trois ventes par agence et par mois et 300 000 euros de chiffre d’affaires moyen.Laforêt Immobilier “bénéficie déjà des effets de la reprise du marché, entamée depuis le début de l’année”, estime encore Elix Rizkallah, président de l’enseigne depuis le licenciement de ses fondateurs Bernard de Crémiers et Patrick-Michel Khider. Au 1er quadrimestre, le chiffre d’affaires des 750 agences franchisées à l’enseigne aurait ainsi progressé de 32 % par rapport la même période de 2009.

      Revendiquant 550 agences et cabinets d’affaires en franchises en France fin juin, Guy Hoquet reconnait en avoir fermé “une centaine entre 2007 et 2009, dont 50 agences secondaires”. De fait, l’enseigne alignait 540 unités franchisées fin 2009, contre 650 fin 2008.

      De même, Century 21 admet avoir reculé “de 40 unités en 2009, essentiellement parce que nous avons conseillé à nos franchisés de fermer des succursales, explique son président Laurent Vimont. Au 1er semestre 2010, nous avons enregistré 35 sorties de réseau (dont 4 cessations d’activité et 12 contrats que nous n’avons pas renouvelé) et 36 entrées (dont 4 reprises d’agences existantes)”.

      Si les réseaux sont parvenus à enrayer la baisse du nombre d’agences et à stabiliser leur parc en franchise, la reprise de l’expansion et le retour aux niveaux d’avant crise ne semblent pas encore à l’ordre du jour.

      Century 21 entend bien passer de 850 implantations au 1er juillet à 870 fin 2010, mais “le nombre d’agences n’est pas une obsession pour moi, souligne son président. Le niveau de 2007 (950 unités) était beaucoup lié au fait que des patrons devenaient multi-succursalistes (2 à 6 points de vente). Cela a du sens quand le marché est porteur, quand les franchisés peuvent intégrer dans l’actionnariat les managers des agences, mais c’est compliqué quand le marché se durcit”.

      Avec “plus de 200 secteurs libres en France”, Orpi-Solutions Immobilières s’affirme toutefois “en recherche constante de nouveaux adhérents sur tout le territoire”. Premier réseau en France avec 1 200 points de vente –contre plus de 1 400 fin 2008, le groupement coopératif annonce avoir ouvert 44 nouvelles agences entre janvier et juin 2010.

      Enseignes du même secteur