Fermer
Secteurs / Activités

      Eric Plat, Président directeur général d’Atol - Interview du 26 septembre 2022

      Interview
      26 septembre 2022

      Notre objectif est d’ouvrir rapidement une centaine de magasins Atol Audition d’ici fin 2023. A ce jour, nous avons déjà une quarantaine de projets dans les tuyaux.

      Eric Plat, PDG d'ATOL, Les OpticiensVous venez d’annoncer le lancement de la nouvelle enseigne Atol Audition : pourquoi avez-vous décidé de vous positionner sur le marché de l’aide auditive ?

      Atol est une enseigne avec une mission forte au service du bien-être. Or, le bien voir apporte le bien-être, et le bien entendre aussi : lunettes et prothèses auditives fonctionnent ensemble. De plus, le marché de l’aide auditive est en train de se structurer, entre les audioprothésistes indépendants, les audioprothésistes sous enseigne et les opticiens qui viennent s’y positionner.

      Pour autant, c’est un marché qui n’est pas adressé car la demande est forte : un million de personnes sont déjà équipées de prothèses auditives, mais il y en a encore cinq millions à équiper, notamment parce que l’usage d’airpods et d’écouteurs à mauvais escient réduit l’ouïe. Sans compter le renouvellement du matériel des personnes déjà équipées.

      Enfin, un financement vient d’être mis en place avec le « 100 % santé », permettant à des Français plus modestes d’accéder aux audioprothèses, qui reviennent beaucoup plus cher que des lunettes.

      Comment prévoyez-vous de déployer ce concept ?

      Nous conseillons aux opticiens Atol de développer une activité à part et d’ouvrir un magasin Atol Audition à côté de leur magasin Atol Mon Opticien afin de multiplier les points de contact avec les clients. En effet, ce sont deux métiers complètement différents, c’est pourquoi nous voulons montrer aux ORL que nous avons une approche métier très forte et très professionnelle.

      Si un adhérent ne trouve pas d’emplacement, il peut se contenter d’ouvrir un corner audition dans son magasin d’optique mais, pour un meilleur maillage du territoire et une approche plus professionnelle, il est préférable de dissocier les deux métiers.

      Quel accueil les centres pilotes ont-ils reçu à ce jour ? Quelles sont précisément vos ambitions en matière de développement ?

      Nous avons ouvert trois pilotes en Île-de-France et en Gironde qui ont tout de suite généré des rendez-vous : les gens poussent la porte, ce qui n’est pas forcément le cas en optique. Cela montre que ce marché arrive à maturité : l’accès aux lunettes est très bien fait, mais l’accès aux audioprothèses reste à faire.

      Notre objectif est d’ouvrir rapidement une centaine de magasins Atol Audition d’ici fin 2023. A ce jour, nous avons déjà une quarantaine de projets dans les tuyaux.

      Pour tenir cet objectif, nous allons aussi devoir trouver des audioprothésistes or, nous avons du mal à recruter, donc il va falloir former des gens. En France, il existe un numerus clausus un peu sévère, mais les jeunes ont la possibilité de d’accéder à ce métier via la Belgique et l’Espagne. On peut travailler avec un audioprothésiste pour cinq centres, assisté par des aides audioprothésistes en formation, qui valident leur diplôme au bout de trois ans.

      Quels sont vos objectifs de développement sous enseigne Atol Mon Opticien ?

      Magasin d'optique en coopérative sous enseigne Atol Mon OpticienAtol regroupe 500 coopérateurs exploitant un peu plus de 800 magasins d’optique : environ un tiers de nos associés a plus d’un point de vente. En termes de maillage du territoire, nous avons pris un peu de retard par rapport à nos confrères, donc nous avons devant nous un important programme de rénovation, déplacement/agrandissement et multiplication des points de vente sur la zone de nos adhérents. Car, même si nous avons digitalisé l’enseigne, le discours client in situ reste la priorité du consommateur : dans le secteur de l’optique, à la différence de l’habillement ou l’alimentation, le client veut une expérience au sein du point de vente.

      C’est pourquoi un de nos objectif est de rénover tous nos magasins Atol Mon Opticien. A ce jour 400 ont déjà été rénovés, soit la moitié : nous sommes au milieu du gué. Nous souhaitons convaincre nos associés de rénover leurs points de vente pour séduire nos clients, mais aussi d’ouvrir d’autres magasins. Chez nous, chaque opticien est son propre patron : à nous de les convaincre de prendre des risques dans une période anxiogène, alors que le Covid a mis le développement entre parenthèses et que hausse des prix a freiné la rénovation.

      Pour ouvrir de nouveaux magasins, il y a encore de belles opportunités pour nos coopérateurs dans villes de moins de 50 000 habitants, où sont majoritairement implantés nos points de vente, car c’est là que vivent 70 % des Français.

      Et pour le concept Atol Access ?

      En complément de l’offre Atol Mon Opticien, orientée sur les services, le concept Atol Access permet à nos associés de se positionner sur le segment des prix, en ouvrant un deuxième magasin à proximité du premier.

      Il existe déjà 10 points de vente Atol Access, nous en avons encore une dizaine dans les tuyaux et nous avons pour objectif d’en compter une centaine rapidement.

      Enseignes du même secteur
      Demander une
      documentation

      Pour plus d'informations sur ATOL

      Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

      Je suis intéressé par la franchise ATOL