Fermer
Secteurs / Activités

      Son réseau assaini, Ada veut repasser la marche avant - Brève du 26 mars 2012

      Brève
      26 mars 2012

      Le loueur de proximité Ada, dont le parc est resté stable en 2011, veut relancer sa croissance. L'enseigne souhaite notamment renforcer sa présence en Ile-de-France.

      Christophe Ploevenez, directeur général de l’enseigne, a présenté il y a quelques jours les résultats 2011 d’Ada. D’où il ressort que le volume d’activité du loueur automobile a diminué de 5,5 % sur l’année, à 97 millions d’euros, que le chiffre d’affaires consolidé du groupe est également en repli (-6,3 %), à 43 M€, mais que son résultat net en revanche lui s’améliore (+ 16 %), à 2,1 M€.

      Un parc stable mais « assaini »

      « Le marché a été difficile, nous obligeant à fermer 11 agences, dont celles des aéroports de Nice et de Marseille et quelques franchises de proximité. Cela a pesé sur notre chiffre d’affaires, certes, mais nous a aussi permis d’assainir notre réseau en nous désengageant de zones non rentables », commente le responsable.
      En dépit de ces départs, et grâce à plusieurs ouvertures, ajoute-t-il, « le parc sous enseigne Ada est resté stable entre 2010 et 2011, à 476 points de location ». Dans le détail : 346 agences franchisées et 130 corners chez des professionnels de l’automobile (concessionnaires, agents de marque, réparateurs…).

      Nouvelles sources de CA

      La marque a aussi profité d’une année calme pour avancer sur deux chantiers qui lui sont chers. D’abord, le développement des grands comptes, assureurs ou loueurs longue durée, qui représentent désormais 18 % du CA du réseau (« directement apportés par le franchiseur », précise Christophe Ploevenez). Ensuite, son accélération sur Internet, grâce à la mise en ligne du nouveau site Ada.fr. Y passent aujourd’hui commande 15 % des clients de l’enseigne, contre 10 % en 2010.

      Objectif 2012 : poursuivre le développement du réseau…

      Ada entend, en 2012, renforcer sa position de numéro 1 de la location de proximité à prix bas dans l’Hexagone. L’enseigne prévoit, dans cette optique, de lancer une « offre agressive » de véhicules particuliers et utilitaires, une autre dédiée aux jeunes conducteurs (à partir de 18 ans), ou encore de communiquer activement en télévision.
      Elle veut par ailleurs reprendre son développement. En ouvrant de nouvelles agences franchisées en Ile-de-France, où elle aimerait passer de 114 à 120 unités dans les prochains mois. Mais aussi en créant de nouveaux corners chez des partenaires, dans les zones rurales du pays.

      … notamment en recrutant des jeunes

      L’enseigne enfin, inaugurera cette année une « Ecole de la Franchise ». L’idée, explique Christophe Ploevenez, « est de permettre à de jeunes entrepreneurs disposant d’un apport inférieur à 15 000 €, autrement dit ne leur permettant pas de devenir franchisés, d’être formés à notre métier, puis de prendre une agence en location-gérance. Avec l’optique de la racheter, quand deux ou trois ans plus tard ils en auront les moyens ».

      Enseignes du même secteur