Fermer
Secteurs / Activités

      Un franchisé Attila Système témoigne - Brève du 23 octobre 2015

      Brève
      23 octobre 2015

      En 2013, Julien Jean rejoint la franchise Attila Système, à Caen. Deux ans plus tard, son entreprise de couverture emploie sept personnes et approche des 600 000 € de chiffre d'affaires.

      Directeur d’agence bancaire, Julien Jean a trouvé l’opportunité de créer son entreprise durant l’hiver 2013 au hasard d’un rendez-vous avec l’un de ses clients. “Franchisé Attila Système, il m’a parlé des valeurs que son fondateur, Benoît Lahaye, avait instillées dans ce réseau dédié à l’entretien et à la rénovation des toitures. J’ai tout de suite été intéressé.” Le jeune homme (31 ans aujourd’hui) est à l’époque un peu frileux face à la franchise, système qu’il imagine un peu trop “descendant” à son goût. Il participe à une journée découverte afin d’en savoir plus sur le concept et son fondateur. “J’y ai trouvé un modèle de franchise très participatif, un vrai réseau d’entrepreneurs où chacun a sa place”, se souvient-il. Il n’en faut guère plus pour le convaincre.
       

      150 000 euros d'investissement initial

       
      Julien trouve un accord pour quitter la banque qui l’emploie, signe dans la foulée son DIP puis son contrat de franchise et entre en formation. Reste à trouver le local ad hoc dans une zone industrielle de Caen, où il a choisi de s’installer, et à décrocher les 110 000 euros de prêt dont il a besoin pour compléter ses 40 000 euros d’apport personnel. “Je maîtrisais parfaitement mon dossier… et je savais à qui j’avais affaire ! Si bien que je n’ai rencontré aucune difficulté: les six banques rencontrées me suivaient toutes”, souligne-t-il. Le 1er juin 2013, le franchisé se lance, entouré d’une assistante et d’un couvreur.
       

      Un premier exercice “physique”

      Le premier exercice sera “physique”. La conjoncture est difficile et il faut trouver des clients, chiffrer correctement les projets, les produire, manager, recruter… Chez Attila Système, pas de sous-traitance : le franchisé doit gérer ses chantiers de A à Z. “Tout était nouveau. Je me suis vite rendu compte que pour être à la hauteur et éviter des erreurs qui m’auraient coûté cher, il fallait que je m’investisse à fond !” raconte Julien. L’enseigne le soutient et l’accompagne. Rapidement, un deuxième, puis un troisième couvreur rejoignent l’équipe ainsi qu’un commercial.
       

      Bientôt 600 000 euros de chiffre d'affaires

      A la fin de son premier exercice (sur 12 mois), l’affaire atteint 310 000 euros de chiffre d’affaires, pour un résultat d’environ 10 000 euros. “Je crois beaucoup à la notion de taille critique, j’ai donc choisi d’investir massivement pour structurer l’entreprise dès le départ”, justifie-t-il. Ce qui n’empêche pas Julien de se verser un salaire “somme toute raisonnable” dès le début de sa deuxième année d’activité.

      Pour 2015, le franchisé vise 600 000 euros de CA, à 80 % réalisés auprès d’une clientèle de gestionnaires immobiliers, d’industriels, d’administrations. Après deux années sur le pont, celui qui, à travers la création d’entreprise, cherchait à renouer avec “le concret, le réel et l’entreprise à taille humaine”, espère aussi pouvoir bientôt “lâcher un peu le terrain pour prendre du recul”. Et, pourquoi pas, étudier les possibilités de développer le concept Attila Système dans un autre secteur de sa région…
       

      40 000 €
      Apport personnel
      26 000 €
      Droit d'entrée
      Voir la fiche
      Enseignes du même secteur
      Demander une
      documentation

      Pour plus d'informations sur ATTILA

      Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

      Je suis intéressé par la franchise ATTILA
      Consultez l'Indicateur de la Franchise