Fermer
Secteurs / Activités

      Wash-Wash, concept inédit de laverie pour deux-roues - Brève du 16 octobre 2014

      Brève
      16 octobre 2014

      Concept inédit dédié au lavage des motos, scooters et vélos, disposant d'un site pilote à Paris, Wash-Wash pourrait ouvrir ses premières franchises avant la fin du premier trimestre 2015. L’enseigne vise une centaine d'implantations à terme.

      Il existe, au cœur du 17ème arrondissement de la capitale, une station de lavage pas comme les autres. Là, ni rouleaux à brosses ni pulvérisateurs haute-pression, mais une cabine, entièrement automatique et dédiée au nettoyage des deux-roues : motos, scooters et vélos. A l’origine du concept, Hugo Laverdin, trentenaire  parisien diplômé de l’EDHEC. Il est commercial dans l’industrie quand, en 2013, lui vient l’idée de le lancer. “Propriétaire d’un scooter moi-même, je trouvais qu’il manquait une solution simple et efficace pour le laver en ville, raconte-t-il. J’ai alors cherché et trouvé une société qui, en Italie, venait de mettre au point une machine spécialisée, la PH7-Bike. J’en ai obtenu l’exclusivité pour la France”.

      Cette machine, qui fonctionne “comme un grand lave-vaisselle”, nettoie, rince et sèche n’importe quel modèle deux-roues en 7 minutes chrono, “sans salir ni les mains ni les pieds de son propriétaire”. Dans sa station pilote, ouverte en mars 2014 près du Pont Cardinet, Hugo Laverdin y a ajouté plusieurs prestations à la carte : finition, à la main, des jantes du moteur et des chromes, nettoyage (extérieur et intérieur) du casque, du tablier, traitement des rayures, rénovation du siège… “Nous sommes dans l’esthétique globale du deux-roues, résume le dirigeant de Wash-Wash.

      Le lavage express en cabine est proposé à 12,90 € ; les 10 minutes de finitions optionnelles au même tarif. “Pour 25,90 €, le client repart donc avec un véhicule absolument nickel. Et c’est encore moins cher s’il s’abonne”. A noter que café, presse et wi-fi  sont en outre à disposition pour meubler son attente. En sept mois, le pilote à l’enseigne a déjà réalisé près de 4 000 lavages. “Nous travaillons avec les particuliers, avons aussi une bonne clientèle de motos-taxis, et de plus en plus de garages et de concessionnaires. Ces derniers représentent aujourd’hui environ 10 % de notre activité, mais c’est une cible que nous allons développer”.

      Un investissement initial d'environ 120 000 euros

      Le dirigeant de Wash-Wash, qui  aurait déjà reçu “une bonne centaine” de propositions de créations de franchises, indique que DIP et contrat sont en cours de finalisation. “Moyennant quoi, nous devrions pouvoir ouvrir notre première unité partenaire avant la fin du premier trimestre 2015”, annonce-t-il. Hugo Laverdin, qui inaugurera courant novembre une deuxième succursale dans le 11ème arrondissement, recherche des partenaires pas nécessairement issus du secteur –“même si connaître le monde de la moto est un plus” – mais dotés d’une tête bien faite et d’un minimum d’affinités avec le travail manuel, pour couvrir en priorité la petite couronne, la Côte d’Azur, Lille, Lyon ou encore Bordeaux.

      “Nous pouvons raisonnablement viser une centaine de stations sur le territoire à terme”, estime-t-il. Le montant d’investissement global à prévoir pour se lancer (hors local) est de 120 000 €, dont 35 000 € d’apport personnel. Les royalties et redevances seront ensuite progressives. “Le concept est urbain, le droit au bail peut donc être élevé, ce point sera sans doute à surveiller”, précise le futur franchiseur.

      Enseignes du même secteur