Fermer
Secteurs / Activités

    Créer son marché : des pionniers en franchise

    Créer son marché : des pionniers en franchise

    Dernière mise à jour le 11 juillet 2018

    Visionnaires pour les uns, risque-tout pour les autres, ils ont l’audace de se lancer en réseau sur des marchés tout juste émergents. Qui sont ces franchiseurs pionniers ? Quelles activités font-ils le pari de développer ? Avec quelles chances de réussite ?

    Elles s’appellent Feel Juice, Ecolave, Cook & Go, Royal Kids ou encore La Croquetterie. Leur point commun ? S’être lancées, en franchise, à la conquête d’un marché totalement nouveau en France.

    Des enseignes pionnières, derrières lesquelles on devine des créateurs audacieux. Qui, parce qu’ils pensent avoir eu LA bonne idée, flairé le créneau en vogue ou repéré, ailleurs dans le monde, un concept qui pourrait avoir ses chances chez nous, font le pari de l’y déployer.

    La franchise aime l’audace

    “La franchise a toujours eu pour caractéristique de faire émerger de nouveaux métiers. Parce que le marché semble prêt à accueillir leur “trouvaille”, des franchiseurs se lancent. Puis certains parviennent (ou pas) à valider leur vision grâce à un business modèle réellement efficace”, observe Jean-Christophe Sozza, responsable Franchise et Commerce Associé pour le réseau Banque Populaire. Selon l’expert, le mouvement d’apparition de concepts innovants en France “s’est accéléré ces dernières années”.

    Le créateur de réseau : homme orchestre

    Le lavage automobile sans eau est l’un d’eux. Plusieurs entrepreneurs sont parvenus, grâce à leur pugnacité, à développer sur ce créneau des réseaux qui tiennent aujourd’hui la route (Ecolave, Ecowash Mobile…).

    Il n’y a pas de profil type du bon aspirant franchiseur. En revanche, il est certain que nous préférerons celui qui tâtonne avant d’arriver à un concept abouti à celui qui se lance bille en tête, persuadé d’avoir la science infuse”, souligne Jean-Christophe Sozza.

    L’humilité, qualité indispensable à tout jeune créateur de chaîne. Elle n’est pas la seule, selon le banquier, qui rappelle que la réussite des 10 à 15 premières franchises d’un réseau se joue essentiellement sur la personnalité de son dirigeant.

    “Au départ, en effet, c’est lui qui va tout faire : recruter, former, accompagner, etc. En tant qu’homme orchestre, il doit donc avoir une forte capacité à mobiliser, un vrai charisme. Ou, à tout le moins, savoir s’entourer des bons conseils”, insiste-t-il.

    Flairer l’air du temps

    Le pari d’une activité inédite mais inscrite dans l’air du temps, c’est aussi celui qu’ont fait les fondateurs des enseignes de cours de cuisine L’Atelier des Chefs et Cook & Go, respectivement lauréates du trophée des Espoirs de la Franchise en 2009 et 2011.

    De jeunes réseaux repérés en raison de la pertinence de leur positionnement, alors que le retour aux fourneaux s’impose comme une vraie tendance en France. Mais récompensés, surtout, parce que leurs créateurs ont pris le temps de tester puis de valider leur concept en propre avant de plonger en franchise.

    “Disposer de succursales quand on souhaite franchiser n’est pas seulement utile, c’est indispensable ! Ce sont ces magasins pilotes qui permettront de valider la viabilité du concept”, signale Jean-Christophe Sozza.

    Quand l’inspiration vient d’ailleurs

    Afin de mettre toutes les chances de leur côté, certains jeunes créateurs puisent à l’étranger leur inspiration. Si un concept rencontre le succès ailleurs, pourquoi, en effet, ne fonctionnerait-il pas chez nous ?

    “Attention, toutefois, à ce que la clientèle locale existe. Ici, la question à se poser n’est pas seulement est-ce que le concept est bon ? Mais est-ce que le marché français est prêt à l’accueillir ?”, prévient le responsable Franchise et Commerce associé pour le réseau banque Populaire.

    “Oui”, répondent les fondateurs de l’enseigne de bars à jus de fruits Feel Juice (photo) ou des réseaux de plaines de jeux pour enfants Royal Kids ou Kidzy. Qui tous trois comptent bien développer chez nous durablement des modèles empruntés à nos voisins irlandais, espagnols ou belges.

    Concepts de niche : pourquoi pas ?

    Enfin, faire le choix d’un marché de niche peut s’avérer payant. Et ce ne sont pas les fondateurs de l’enseigne spécialisée en nutrologie animalière La Croquetterie qui diront le contraire.

    Sur une idée audacieuse de point de vente dédié à la nutrition et au bien-être des chiens, chats et autres animaux de compagnie, ils sont parvenus depuis 2009 à créer, en plus de leurs 4 magasins en propre, 6 franchises sur le territoire. Et le réseau n’exclut pas d’atteindre un jour… la centaine d’unités dans l’Hexagone.

    LIRE AUSSI SUR LE SUJET :

    Rejoindre un jeune réseau : un pari sur l’avenir

    Témoignage : Jérémy Richard, fondateur de la franchise Ecolave

    Témoignage : Fabrice Folliot, co-fondateur de Feel Juice