Fermer
Secteurs / Activités

    Franchiseurs : quelle stratégie adopter à l’international ?

    Franchiseurs : quelle stratégie adopter à l’international ?

    Dernière mise à jour le 22 mars 2018

    En dépit du potentiel que cela peut représenter, un tiers à peine des enseignes françaises sont engagées à l’international. Des chercheurs ont identifié les freins à ce développement. Et donnent un certain nombre de clés aux franchiseurs pour les lever.

    30 % des franchises françaises sont implantées à l'étranger

    Notre pays compte, bien sûr, son lot d’enseignes très volontaires à l’international. Elles s’appellent 5 à Sec, Ibis, Yves Rocher, L’Occitane, Cache-Cache ou encore Point S, et ont prouvé ces dernières années qu’un bon concept made in France pouvait se déployer avec succès hors de nos frontières.

    Force est de constater, toutefois, que les franchiseurs hexagonaux ne sont pas, en général, de grands voyageurs. En 2013, selon l’Enquête annuelle de la franchise menée par la FFF, ils n’étaient ainsi que 30 % à être implantés à l’étranger, un taux resté stable depuis 2011.

    Alors, certes, le nombre de ceux qui envisagent de se lancer à l’export dans les deux ans a lui sensiblement augmenté, passant de 18 % en 2012 à 30 % en 2013. Certes aussi, sur cinq chaînes déjà présentes à l’international, quatre ont prévu de continuer à s’y développer. Mais 40 % d’enseignes affirment encore n’avoir aucun projet de développement hors de nos frontières. Quant à la contribution de l’international aux résultats des réseaux qui y sont présents, elle demeure très faible. “50 % d’entre eux y réalisent moins de 10 % de leur chiffre d’affaires”, confirme Nabil Ghantous, Maître de conférences à l’université d’Aix-Marseille, et co-auteur d’une étude sur l’internationalisation des réseaux*.

    *L’internationalisation des réseaux de franchise. Processus et clefs de succès. Nabil Ghantous, Fabienne Chameroy, Pierre-Yves Léo, Jean Philippe. Aix Marseille Université, CERGAM.