Fermer
Secteurs / Activités
      Miniature-Adrien-Peyrole-1400×1400

      5 min

      5 min

      MP3 (3.41 Mo)

      Adrien Peyroles, Directeur général de Bureau Vallée, nous explique ses objectifs de développement pour l’enseigne, spécialiste des fournitures de bureau et de la papeterie.

      • Flux RSS
      • Deezer
      • Spotify
      • Apple Podcasts
      • Google Podcasts
      70 000 €
      Apport personnel
      Voir la fiche

      Adrien Peyroles, bonjour. Vous êtes directeur général de l’enseigne Bureau Vallée. Tout d’abord, merci d’avoir accepté l’invitation de Franchise Magazine.

      Première question, quel est le positionnement de l’enseigne Bureau Vallée sur le marché de la papeterie ?

      400 magasins de papeterie, fournitures de bureau. Un site Internet qui se classe dans le top 100 des sites Internet e-commerce en France. Un positionnement prix discount sur tous les articles de bureau, donc on vend tout ce qui est sur un bureau, ou à côté.

      Quels sont les objectifs de développement de votre enseigne en cette fin d’année 2022 ?

      Écoutez, nous sommes, comme beaucoup d’enseignes, entrés dans un rythme de succession de crise, que nous passons pour le moment brillamment, et je me suis moi-même posé la question, et on a été nombreux dans ce cas-là en disant ça serait bien que ça s’arrête, et puis je me suis mis dans le rythme, et j’implique le réseau dans cette tendance de subir les crises et puis de trouver les solutions, de garder l’agilité. Ce qui fait que mois après mois, je ne peux que constater nos réussites sur le sujet et on prépare la suivante.

      Quelles sont les régions ou les villes que vous ciblez en priorité pour étendre votre réseau sur le territoire français ?

      Écoutez, on commence à avoir une présence et un maillage important sur le territoire français. Je dirais toutes les villes où Bureau Vallée n’est pas présent, et il en reste. On a fait l’exercice il y a quelques temps, et on a encore la capacité de doubler notre réseau de magasins sur la France métropolitaine.

      Et où en est votre développement à l’international ?

      Nous avons une dizaine de magasins en Belgique et sur la partie francophone et sur la partie flamande, nous avons 25 magasins en Espagne, 3 en Italie, et également quelques unités en Tunisie et au Cameroun, et nous sommes présents dans tous les DOM, TOM, COM, POM français, de la Guyane à la Nouvelle-Calédonie en passant par, je vais vous faire rêver un petit peu, la Martinique et la Guadeloupe, Saint-Martin, l’île Maurice, La Réunion, Mayotte. Donc ça fait des beaux endroits à visiter.

      Effectivement, ça fait rêver. Quels sont les critères pour devenir franchisé Bureau Vallée ?

      C’est avant tout un savoir être. On sélectionne des entrepreneurs, ou des profils de personnes qui veulent devenir entrepreneurs, patrons, qui vont pouvoir rentrer dans notre groupe. Il y a une entraide qui est très forte dans notre réseau et une synergie qui est remarquée et remarquable. Voilà notre critère numéro un.

      Quel type d’emplacement, quelle surface faut-il pour ouvrir un magasin ?

      En moyenne, un magasin Bureau Vallée fait 550 mètres carrés en format Super Store périphérie de ville. Donc on est dans les zones commerciales classiques Auchan, Carrefour, Leclerc, et on a également un format City de 300 mètres carrés en moyenne, donc des grandes villes françaises Paris, Lyon, Bordeaux, Toulouse, voilà, dans les rues commerçantes de nos centres villes.

      Comment se déroule la formation de vos franchisés ?

      Alors, à l’issue de la sélection du franchisé. Elle est multiple cette sélection, c’est le candidat qui décide, bien évidemment, de poursuivre l’aventure avec nous. Et puis, de notre côté, on considère que le candidat va pouvoir s’intégrer dans le groupe et puis, va réussir. Dans ce processus de sélection, il y a deux jours d’immersion en magasin. Parce qu’entre l’image qui peut se faire de notre métier et puis la réalité, il y a parfois un monde. Donc ces deux jours permettent de savoir dans quoi il va mettre les pieds. À l’issue de ça, une fois qu’il est validé, on va l’aider dans la recherche d’un local, dans le montage de son compte de résultat prévisionnel, il passe deux fois trois semaines en magasin, dans des magasins pilotes de l’enseigne avec des franchisés proches de sa région. Il a le choix des magasins où il va prendre nos métiers. Il y a un cycle de formation pendant ces deux fois trois semaines où le franchisé référent lui apprend les basiques de la gestion, de planogramme, de la tenue d’un magasin, de la communication. Il y a également deux jours en centrale, où les différents métiers de la centrale se présentent, et ils lui donnent la clé pour ouvrir son magasin. Depuis peu de temps, on a diminué cette partie en central parce qu’on s’apercevait qu’on donnait beaucoup trop d’informations. Et maintenant, on en reste au minimum pour ouvrir parce que c’est ce qu’il a en tête, il est plus qu’à quelques jours, ou quelques semaines de son ouverture, et à l’issue, on refait une formation six mois après son ouverture, où il a, d’ailleurs, d’autres questions que juste ouvrir.

      Et pour finir, quels conseils pourriez-vous donner à un porteur de projet qui hésiterait à se lancer dans votre activité ?

      Qu’il se renseigne bien sur la viabilité économique de la franchise qu’il va choisir, notamment et tout simplement en discutant avec des franchisés en place, suffit de passer la porte d’un magasin, je parle de Bureau Vallée ou d’autres enseignes, de demander comment ça se passe chez vous, et il va en apprendre beaucoup. Et je sais que là-dessus on a beaucoup de force parce que bien évidemment, il y a un succès économique, mais aussi une ambiance qui fait aussi le succès. Donc tout simplement qu’il se renseigne auprès de franchisés, déjà, et qui ont pignon sur rue, et qu’il vienne nous voir en journée découverte. Il y aussi là, on a une journée où il peut poser toutes ses questions. Tous les services, achat, animation, direction sont là pour répondre à toutes ses questions, et chez nous il n’y a pas de tabou, donc on présente les comptes, on est très ouverts dessus.

      Adrien Peyroles, je vous remercie. Je rappelle que vous êtes directeur général de l’enseigne Bureau Vallée et que votre actualité est à retrouver, notamment sur les sites Franchise Magazine et AC Franchise.

      Miniature Le Podcast Écoutez les interviews des
      franchiseurs en Podcast
      Demander une
      documentation

      Pour plus d'informations sur BUREAU VALLÉE

      Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

      Je suis intéressé par la franchise BUREAU VALLÉE