Fermer
Secteurs / Activités
      Miniature-Bruno-Chrisostome-1400×1400

      10 min

      10 min

      MP3 (22.2 Mo)

      Spécialiste de la garde d’enfants à domicile, Family Sphere met tout en œuvre pour accompagner ses franchisés dans cette période inédite, explique son Directeur général opérationnel Bruno Chrisostome.

      • Flux RSS
      • Deezer
      • Spotify
      • Apple Podcasts
      • Google Podcasts
      25 000 €
      Apport personnel
      20 000 €
      Droit d'entrée
      Voir la fiche

      Transcription du podcast

      Bruno Chrisostome, bonjour, vous êtes directeur général opérationnel de Family Sphère, spécialiste de la garde d’enfants à domicile. Tout d’abord, merci d’avoir accepté l’invitation de Franchise Magazine.

      Ma première question est la suivante quel est l’impact de la crise sanitaire et de ce troisième confinement sur l’activité du réseau Family Sphère ?

      Bonjour, merci pour cette interview. L’activité du réseau Family Sphère a été bien évidemment freinée durant cette période inédite. Le franchiseur a tout mis en œuvre pour faire en sorte que tout se passe pour le mieux. Je tiens particulièrement à féliciter les franchisés, car ce sont eux qui étaient au front et ce sont eux qui ont su mettre en œuvre des services de proximité en adéquation avec cette période particulièrement difficile. Ils ont su fidéliser leurs clients et, au travers de cette fidélisation, réduire les effets négatifs.

      Avez-vous dû faire évoluer votre savoir faire pour vous adapter à la situation ?

      Alors oui, on a dû s’adapter. On l’a fait de concert avec les franchisés du réseau Family Sphère, c’est-à-dire que durant cette période, on a beaucoup travaillé sur des axes de développement en adéquation avec l’évolution sociétale que l’on a connu. Donc, oui, les franchisés nous ont accompagné sur ces travaux très importants.

      Et avec la pandémie actuelle, avez-vous le sentiment que votre métier est plus valorisé qu’avant ? L’image de la garde d’enfants à domicile a été améliorée ?

      Améliorée, oui, dans le sens où on a dû mettre en place des outils. On a dû mettre en place des supports. On a dû s’adapter également à la crise sanitaire, c’est-à-dire qu’on a fait appel à une référente sanitaire que l’on a nommé dans le réseau et effectivement, ça nous a fait évoluer vers des mesures, des mesures que l’on ne prenait pas en amont et que l’on va probablement continuer à pratiquer. Ça a été important d’être en adéquation avec cette période sanitaire, de se positionner au travers d’une aide grâce à une référente sanitaire et de découvrir effectivement des mesures qui vont perdurer, en tout cas dans le temps.

      Quelles mesures ?

      Des mesures liées principalement tout ce qui concerne l’hygiène, c’est-à-dire le fait de porter un masque. Le fait de se laver les mains systématiquement avant, pendant et après une prestation. Le fait d’être moins dans le présentiel avec les parents, mais plus dans le distanciel. Le fait de s’adapter aussi sur les recrutements vis-à-vis des intervenants. D’être plus orienté sur la visio, ce qui nous permet aussi de gagner du temps. La visio a des aspects négatifs, mais aussi des aspects très, très positifs qui nous permettent d’évoluer vers un gain de temps.

      On a identifié des solutions qui nous ont permis d’être plus efficients et que l’on va probablement maintenir au cours des prochaines semaines et des prochains mois.

      Où en est le développement de votre réseau et en particulier de votre nouveau concept Family Crèches en ce début d’année 2021 ?

      Le développement a été effectivement freiné durant cette période. On a un objectif de doublement du maillage national du réseau Family Sphère au cours des quatre- cinq prochaines années. C’est un objectif fort qui concerne le développement. On a également un objectif sur l’enseigne Family Crèches. Faut savoir qu’aujourd’hui, on a la chance d’être accompagné par un groupe qui s’appelle Via Sphère et qui permet à nos candidats d’évoluer vers de la pluri franchise. Puisqu’en fait au sein de ce groupe Via Sphère, vous avez bien évidemment Family Sphère, spécialisée dans la garde d’enfants depuis plus de 15 ans, avec une vraie notoriété. La franchise Family Crèches avec l’ouverture d’une agence à Nanterre, la première agence ouvre à Nanterre au mois d’avril prochain. On a pour objectif d’ouvrir de nombreuses micro-crèche sur le territoire national. On est ouvert sur l’ensemble du territoire et nous disposons également d’une enseigne qui s’appelle Merci Plus et qui est spécialisée dans les prestations de ménage, le confort au domicile.

      Cette perspective, c’est l’ouverture de multiples franchises pour le franchisé, la possibilité de s’orienter vers de la pluri franchise et donc d’aller vers des activités complémentaires.

      Quels sont vos objectifs de développement pour cette année 2021 ?

      Objectifs de développement, c’est d’ouvrir une dizaine, je dirais une dizaine d’agences. Family Sphère. On a des candidats actuellement que l’on suit, qui ont prévu deux ouvertures au mois de mai, par exemple, des ouvertures qui vont se programmer sur les mois de septembre et octobre. On reste complètement ouvert. On reste très attentif, également, ça c’est important, aux zones rurales et semi-rurales. On a un vrai projet de déploiement de franchise sur des zones un peu plus petite, un peu moins dense en population, mais sur lesquels on a moins de concurrence, sur lesquels on va avoir beaucoup de cadres en reconversion.

      Quels sont les critères pour devenir franchisé Family Sphère ?

      Tout d’abord, il faut avoir, je dirais, une véritable fibre entrepreneuriale, avoir envie d’entreprendre au sein d’un groupe, être en capacité de travailler en équipe. La franchise est un sport d’équipe, donc c’est important d’être véritablement dans cet état d’esprit, de travailler ensemble, de partager les bonnes pratiques. Il faut aimer aussi le RH, très important puisque vous allez tout au long de votre vie de franchisé recruter, recruter de nombreuses intervenantes. Et c’est un sujet qui peut être quelquefois un peu un peu difficile à travailler. Il faut avoi véritablement une appétence pour le RH et bien évidemment, savoir gérer un centre de profit, tout en étant accompagné évidemment par un franchiseur, une tête de réseau.

      Comment se déroule le recrutement et la formation de vos nouveaux franchisés ? Dans le contexte actuel ?

      Le recrutement, dans le contexte actuel se fait principalement en distanciel. C’est clair, on a fait complètement abstraction des journées d’information en présentiel. Le rétro planning reste le même. On est extrêmement rigoureux sur la sélection et sur les différentes étapes qui vont accompagner le candidat à la franchise, qui vont l’accompagner du premier rendez-vous jusqu’à la signature du contrat de franchise. On a différentes étapes, du premier rendez-vous jusqu’à la signature, par la définition d’une zone d’exclusivité, par un état de marché, par la présence d’un expert-comptable qui va accompagner le candidat à la franchise sur la création, la rédaction d’un business plan et l’immatriculation de sa société.

      On l’accompagne sur la recherche d’un local. Ces différentes étapes restent les mêmes durant tout ce rétro planning. On prend le temps qu’il faut pour accompagner au mieux, faire en sorte que son implantation soit un véritable succès.

      Avez-vous eu des retours positifs de vos franchisés par rapport à votre gestion de la crise sanitaire?

      Alors, on a des retours positifs. On a des gens qui sont bien évidemment inquiets par le contexte, mais qui sont tout à fait conscients de l’apport d’un franchiseur. Je crois que durant cette période, c’est important de reconnaître que les franchisés, en règle générale, ont su apporter des services. C’est très important d’être en franchise durant cette période. Ils en sont tout à fait conscients, tout à fait conscients de la présence et de l’accompagnement du franchiseur durant ces derniers mois.

      De la part de vos clients? Est-ce que, d’une manière générale, l’avis de vos clients est une notion importante pour vous ?

      Alors oui, on a effectivement des questionnaires de satisfaction qui partent chaque année. On aura un questionnaire au mois de mai. Effectivement, c’est ce questionnaire qui nous permet d’évoluer, de faire évoluer notre offre de services. Ça fait partie des objectifs à venir. L’évolution de l’offre de services en fonction des attentes et des besoins des clients.

      Donc, une première micro-crèche à l’enseigne Family Crèches ouvrira en avril, vous m’avez dit, ensuite quelles seront les étapes du développement de ce nouveau concept ?

      Concernant le concept Family Crèches, on a un développement que l’on veut maîtriser. On a cette première micro-crèche qui ouvre à la mi-avril avec une responsable de ce réseau de micro-crèche qui est une experte en la matière. On a déjà des candidats à la franchise, alors des candidats en interne, intéressants pour nos franchisés de pouvoir, à un moment donné, se positionner sur l’ouverture d’une micro-crèche et des candidats en externe. Très intéressant, dans le sens où le marché, là aussi, est complètement ouvert,exponentiel.

      La micro-crèche accueille déjà six enfants. On sera complet au mois de septembre prochain, donc il y a un vrai besoin. Il y a une véritable attente des parents et on a pour objectif d’ouvrir 8 à 10 micro-crèche chaque année sur l’ensemble du territoire, au travers d’un développement que l’on veut parfaitement maîtrisé.

      Bruno Chrisostome, je vous remercie, je rappelle que vous êtes directeur général opérationnel de Family Sphère et que votre actualité est à retrouver, notamment sur les sites Franchise Magazine et AC Franchise.

      Merci à vous pour cette interview et à très bientôt.

      Miniature Le Podcast Écoutez les interviews des
      franchiseurs en Podcast
      Demander une
      documentation

      Pour plus d'informations sur FAMILY SPHERE

      Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

      Je suis intéressé par la franchise FAMILY SPHERE
      Consultez l'Indicateur de la Franchise