Fermer
Secteurs / Activités
      Miniature-Aurore_Cribier-1400×1400

      8 min

      8 min

      MP3 (8.02 Mo)

      Aurore Cribier, adhérente Intermarché à Cholet, nous raconte sa reconversion professionnelle dans la distribution alimentaire et son parcours au sein du Groupement Les Mousquetaires.

      • Flux RSS
      • Deezer
      • Spotify
      • Apple Podcasts
      • Google Podcasts
      200 000 €
      Apport personnel
      0 €
      Droit d'entrée
      Voir la fiche

      Sommaire

      Pour une écoute simplifiée de ce podcast interview de Aurore Cribier, Adhérente Intermarché Groupement Les Mousquetaires, rendez-vous directement à la partie qui vous intéresse.

      Transcription du Podcast

      Aurore Cribier bonjour, vous êtes adhérent Intermarché à Cholet. Tout d’abord, merci d’avoir accepté l’invitation de Franchise Magazine.

      Bonjour.

      Ma première question est la suivante, pouvez vous nous en dire plus à propos de votre parcours professionnel avant d’intégrer le Groupement des Mousquetaires ?

      Oui, avant d’intégrer le groupement Les Mousquetaires, et bien j’étais délégué médical dans un laboratoire pharmaceutique en dermo cosmétique et j’ai exercé cette profession pendant 17 ans.

      Quel a été l’élément déclencheur qui a fait que vous avez eu envie de vous lancer dans ce projet ?

      L’élément déclencheur a été le fait que mon mari souhaitait se mettre à son compte. Il avait une envie très forte d’être entrepreneur. Nous avons rencontré des adhérents Intermarché, surtout mon mari. Dans un premier temps, on est allé rencontrer un adhérent à Intermarché qui lui a expliqué son parcours, sa vie d’adhérents Mousquetaires et mon mari, à la fin de la journée, est rentré enchantée et il m’a dit : voilà, j’ai trouvé ma voie. Je sais exactement. Ce que je veux faire, c’est de rentrer en groupement les Mousquetaires et de travailler dans la grande distribution alimentaire.

      Et nous sommes partis dans le parcours de recrutement du Groupement des Mousquetaires. Nous avons franchi les étapes de ce parcours de recrutement. Nous avons ensuite été agréés en 2012, puis nous avons fait la formation pour enfin trouver un point de vente. Comme vous le disiez tout à l’heure, une douzaine de kilomètres au nord de Cholet, au May-sur-Èvre, dans le 49.

      Qu’est ce qui vous a séduit dans le groupement des Mousquetaires, dans ce modèle permettant d’entreprendre ?

      Ce qui nous a séduit avant tout, c’est de savoir que nous étions accompagnés en tant qu’entrepreneur, que nous pouvions nous réaliser en tant que chef d’entreprise et que nous avions des fonctions support autour pour nous accompagner dans notre démarche de chefs d’entreprise indépendants.

      Il y a plusieurs métiers au sein du Groupement des Mousquetaires, pourquoi la distribution alimentaire ?

      Je pense qu’il y a un moment, ça vous parle plus que d’autres métiers. C’est vrai que nous avons aussi bien dans le groupement des Mousquetaires, nous avons l’alimentaire, nous avons l’équipement de la maison. Nous avons aussi la mobilité. L’alimentaire nous parler plus, peut être notre affinité avec notre côté bon vivant.

      Est ce que c’était une création ou une reprise de points de vente ?

      Nous avons fait une reprise de points de vente. Nous avons rencontré un adhérent qui partait à la retraite et nous avons fait la reprise d’entreprise en 2014.

      Pouvez vous nous rappeler le processus d’intégration ? Comment ça se déroule quand on devient adhérent du Groupement des Mousquetaires ?

      D’abord, vous avez un premier passage qui est la cellule recrutement des chefs d’entreprise au niveau du Groupement des Mousquetaires, qui se déroule en plusieurs points. Vous avez un premier entretien qui a lieu actuellement plutôt en visioconférence avec les règles sanitaires, avec un entretien où vous êtes face à des adhérents pour expliquer votre motivation, votre envie de rentrer dans le groupement des Mousquetaires. A l’issue de ce premier entretien, quand il est validé, vous avez une journée d’information qui vous explique l’histoire du groupement, comment le Groupement des Mousquetaires s’est créé et quelles sont les valeurs du groupement.

      Et puis, à l’issue de cette journée d’information, vous allez faire une découverte point de vente. Cette découverte point de vente a lieu sur trois jours qui vous permettent de vivre la vie avec un adhérent pour voir exactement si ça vous plaît, si ça vous parle et si vous vous voyez bien en tant que chef d’entreprise dans le groupement des Mousquetaires.

      Quelles sont les conditions et les qualités requises pour devenir adhérent ?

      Je pense que pour devenir chef d’entreprise indépendant, vous devez être animé par cette flamme d’entreprendre, de travailler pour soi, de créer d’avoir ces valeurs d’audace, d’entreprendre comme je disais. Et les qualités requises, c’est certainement de management parce que le management prend une place importante dans nos vies de tous les jours de chef d’entreprise où nous devons aider et porter nos équipes, parce que c’est un travail ensemble que nous faisons pour mener à bien les projets. Vous devez aussi avoir des qualités au niveau du commerce puisque forcément, nous sommes commerçants avant tout et des qualités de gestion, gérer son entreprise, notamment.

      Dans votre cas, c’était une véritable reconversion professionnelle. Comment s’est déroulée la formation ? Combien de temps elle a duré ?

      La formation a duré six mois, en alternance. On fait 15 jours sur notre siège, c’est à dire le parc de Tréville. On fait 15 jours de théorie. On fait 15 jours en pratique après en magasin. Ce qui est intéressant avec cette alternance, ça vous permet en même temps, d’une part, de connaître un peu plus les adhérents dans la région dans lesquels vous allez trouver un point de vente, faire un peu plus de connaissance. Aussi, découverte des adhérents différents avec des modes de fonctionnement différents, puisque nous sommes des chefs d’entreprise indépendants et donc, forcément, avec une façon un peu unique, à chacun de travailler. Et ça, ça vous permet de vous enrichir tout au long de ces six mois.

      Votre magasin, c’est un magasin de quelle taille, qui emploie combien de collaborateurs ?

      C’est un magasin qui fait 1900 mètres carrés. Nous employons quarante trois personnes avec les étudiants compris le week end, notamment sur des activités comme le drive ou la ligne de caisse. Et nous faisons un chiffre d’affaires de 11,5 millions d’euros.

      Beaucoup d’adhérents. Intermarché exploite plusieurs points de vente, est ce que c’est votre projet également ?

      Oui, au long terme, ça sera un projet d’avoir plusieurs points de vente.

      Il y a un tiers temps dans le groupement que les adhérents consacrent du temps au fonctionnement de la centrale. Quel est votre rôle à vous dans ce cadre ?

      Notre mode de fonctionnement au niveau du Groupement des Mousquetaires, c’est un mode de fonctionnement participatif avec le tiers temps. Mon tiers temps au sein du groupement, et bien je suis administratrice adjointe de la cellule recrutement des chefs d’entreprise au niveau de l’Union des Mousquetaires.

      Et combien de temps vous y consacré par semaines ou par mois ? En quoi ça consiste ?

      Théoriquement, c’est 2 jours par semaine consacrés à ce tiers temps là. Je vous avoue que en ce moment, on essaye de s’adapter. On n’est pas forcément à deux jours, on est plutôt plus. C’est un peu tous les jours puisque tous les entretiens que nous faisons en premier entretien se font en visioconférence. La visioconférence permet de s’adapter largement à un horaire aux candidats et aussi aux adhérents qui recrutent, puisqu’il faut qu’ils soient aussi disponibles à ce moment là pour recruter.

      Quels conseils vous pourriez donner aux porteurs de projet qui envisageraient de rejoindre le Groupement des Mousquetaires ?

      Eh bien d’être proactifs dans leur démarche. Déjà, aller sur notre site, devenirmousquetaire.com pour savoir s’ils ont le profil ou s’ils se retrouvent dans ce profil de Mousquetaire. Et puis d’être proactif avec des démarches d’aller voir les adhérents dans les points de vente. C’est vrai que nous sommes assez ouverts à ce niveau là, il n’y a pas de problème, on reçoit facilement. Il suffit de prendre rendez vous. On reçoit les candidats, en tout cas, les candidats qui sont intéressés pour entrer dans notre enseigne.

      Est ce que diriez qu’en tant que adhérent du groupement, vous avez été mieux accompagnés qu’un commerçant indépendant isolé durant la crise sanitaire, alors même si le secteur alimentaire n’était pas le plus impacté ?

      Le Groupement des Mousquetaires là dessus a dû faire preuve d’agilité et a su s’adapter à cette situation sanitaire qui était inédite. Tous les dimanches soir, en tant que adhérents, c’est vrai que nous avions un point info crise sur un canal radio qui était dédié au Groupement des Mousquetaires. Il faisait suite aux réunions avec Bercy, ce qui nous permettait d’avoir une réactivité d’adaptation assez rapide au sein de nos entreprises indépendantes. Et puis, c’est vrai que ça nous a permis aussi de prendre conscience de la force que nous avions au niveau de notre enseigne de proximité vis à vis des clients. Et le drive en est un bon exemple.

      Le drive représente quelle part de votre chiffre d’affaires magasin ?

      Alors, le drive a bondi sur l’année 2020. Fin d’année 2019, le drive représentait à peine 7% du chiffre d’affaires et fin d’année 2020, il représente toujours actuellement 10,80% du chiffre d’affaires, avec un pic sur le mois d’avril 2020 où le drive a complètement explosé puisqu’il faisait 20,5% pourcent du chiffre d’affaires. Ce qui est énorme, d’un seul coup, nous sommes passés de 25 commandes à 120 commandes par jour. Il a fallu être réactif pour recruter, former, pour protéger nos collaborateurs, avoir le matériel nécessaire pour travailler, mais aussi avoir le matériel nécessaire pour protéger nos équipes, comme sur le point de vente. Mais ce qu’on ne peut dire, c’est que le drive, en tout cas dans notre point de vente au May-sur-Èvre, a été vraiment un service de rassurance pour notre clientèle.

      Aurore Cribier Je vous remercie. Je rappelle que vous êtes adhérent Intermarché à Cholet et que votre actualité est à retrouver notamment sur les sites Franchise Magazine et AC Franchise.

      Miniature Le Podcast Écoutez les interviews des
      franchiseurs en Podcast
      Demander une
      documentation

      Pour plus d'informations sur INTERMARCHE

      Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

      Je suis intéressé par la franchise INTERMARCHE
      Consultez l'Indicateur de la Franchise