Fermer
Secteurs / Activités
      Miniature-Perrine Gautheron-1400×1400

      8 min

      8 min

      MP3 (5.4 Mo)

      Perrine Gautheron, fondatrice du réseau Les Villas, dévoile la stratégie digitale de son concept spécialisé dans l’immobilier résidentiel familial haut de gamme.

      • Flux RSS
      • Deezer
      • Spotify
      • Apple Podcasts
      • Google Podcasts
      20 000 €
      Apport personnel
      Voir la fiche

      Sommaire

      Pour une écoute simplifiée de ce podcast interview de Perrine Gautheron, fondatrice du réseau Les Villas, rendez-vous directement à la partie qui vous intéresse.

      Perrine Gautheron, bonjour ! Vous êtes fondatrice du réseau Les Villas spécialisées dans l’immobilier résidentiel familial haut de gamme.

      Première question, quel est l’impact de la crise sanitaire que nous traversons sur l’activité de votre réseau ?

      Alors, en termes de volume, l’impact sera finalement assez limité pour l’année 2020. Après deux mois d’arrêt complet d’activité en mars, on a bénéficié d’un beau rebond sur l’activité début juin, donc on a finalement bien résisté avec une légère croissance en volume par rapport à la baisse annoncée au niveau national, qui sera d’environ 8%. En termes de process, on était déjà depuis notre création une entreprise dite digitale, sans point de vente, donc finalement, les événements ont conforté nos choix stratégiques de départ.

      Quelle est la situation des membres de votre réseau en ce début d’année 2021 ?

      Alors, on est tous très, très motivés pour faire une très, très belle année 2021. C’est vrai qu’on a été assez secoué. On a dû beaucoup s’adapter l’année dernière, mais maintenant, on est prêts au cas où il se passe d’autres choses inattendues. Donc, on est sûr que le marché immobilier va soutenir notre activité et on est confiant en notre concept.

      Quelles mesures spécifiques avez vous prises pour accompagner vos franchisés dans ce contexte ? Et combien de franchisés en activité vous avez à ce jour ?

      Alors, pour les accompagner, on a mis en place des formations spécifiques pour les collaborateurs et les affiliés. On les forme sur le marketing digital et le personal branding. Et puis, pendant le premier confinement, on a lancé notre chaîne YouTube, qui est donc à disposition des franchisés et des collaborateurs pour mettre en avant leurs équipes, leurs actions et surtout, bien sûr, leur jolie maison à vendre. Et puis, en ce qui concerne l’état du réseau Les Villas, malgré le contexte, en 2020, nous avons inauguré notre bureau du bassin d’Arcachon en septembre dernier. Et puis, nous sommes très fiers d’avoir accueilli une franchise sur Narbonne et Perpignan, qui a ouvert son bureau début janvier.

      Avez vous dû faire évoluer votre savoir faire pour faire face à la situation sanitaire ?

      Alors, comme je vous le disais, on était dès le départ une entreprise digitale. Ça fait partie d’un de nos piliers avec la segmentation des maisons. Notre deuxième pilier chez Les Villas, c’est donc le marketing digital. Donc, on était déjà prêt sur ce point. Après, effectivement, on a dû faire évoluer nos process au niveau de la visite virtuelle, notamment. On a beaucoup utilisé la visite virtuelle et puis on a beaucoup communiqué aussi, bien sûr, sur nos réseaux. On a notamment lancé des chroniques de conseils aux vendeurs pour être au côté finalement de nos clients vendeurs malgré le confinement.

      Vous êtes un jeune réseau qui vient tout juste de démarrer son recrutement. Est ce que la crise sanitaire va avoir un impact sur votre stratégie de développement ?

      Elle aura un impact oui. Et je pense que ça sera un impact positif puisque, en fait, la crise a encore une fois conforté le modèle économique choisi au départ. Nous avons choisi d’être expert dans la transaction de grandes maisons familiales et donc, vous l’avez constaté, les Français, en 2020, avaient plus que jamais envie d’habiter dans des maisons avec jardin. Donc, c’est plutôt pas mal pour nous. Et puis, encore une fois, on avait développé une expertise sur le marketing digital. Et donc, cette crise a fait évoluer les agences immobilières sur le numérique. Donc, c’est tout à notre avantage.

      Quelles sont vos prévisions d’ouverture avec des partenaires sur l’année 2021 ?

      Alors, on discute en ce moment effectivement avec plusieurs candidats pour d’autres métropoles françaises. Donc, je suis confiante pour le développement du réseau pour cette année.

      Votre premier franchisé recruté, est ce que vous avez des retours positifs de sa part par rapport à votre gestion de la crise ? Il ou Elle a ouvert en pleine pandémie ?

      Alors elle a ouvert en début janvier. Donc, on espère qu’il n’y aura pas de troisième confinement. Les débuts sont extrêmement positifs. La marque est très très bien accueillie à Perpignan et à Narbonne. Elle a déjà recruté. Et puis elle a déjà beaucoup de jolies maisons à la vente. Donc tout ça est de très bonne augure.

      De la part de vos clients, est ce que vous avez des retours positifs sur votre manière de faire face finalement à la situation sanitaire ?

      En fait, nos clients ont très vite compris qu’il fallait aussi qu’il s’adapte. Et donc, ce modèle sans vitrine, finalement, nous rapproche paradoxalement de nos clients puisque de fait, on n’a pas d’horaires d’ouverture. On est contactable, entre guillemets, à plusieurs manières, notamment par les réseaux, par WhatsApp aussi, et donc ils ont consommé d’autres choses par le numérique. Et maintenant, ils concernent l’immobilier comme ça aussi, et ça leur va très bien.

      Vous qui avez un concept basé sur le digital, comme vous l’avez dit, est ce que l’avis de vos clients pour vous est une notion importante dans votre modèle économique?

      L’avis des clients, c’est primordial. La recommandation, c’est l’une des premières sources de rentrées de mandat, donc c’est évidemment très important. On les sollicite pour le partager via nos réseaux et via notre compte google et effectivement pour l’instant, les avis sont très, très positifs, donc on est ravis.

      Selon vous, quelles seront les conséquences de la crise du cogitent sur votre métier ?

      Finalement, en 2020, le marché immobilier s’est montré assez résilient. Il n’y a pas eu d’effondrement. Les prix ont résisté. Ils ont été soutenus par des taux d’intérêt très, très bas. Et puis, cette année 2020 aura également montré que la pierre est toujours symbole de stabilité et de valeur refuge. On a vu que le logement est vraiment au cœur des préoccupations des Français, donc finalement, c’est plutôt une bonne nouvelle pour nos agents immobiliers. Le marché des transactions immobilières en France est détenu à 70% par des professionnels et à mon avis, cette part va être renforcée dans les mois à venir puisque dans un environnement anxiogène et incertain, le professionnel est gage de réassuranc.

      Encore une fois, c’est de bonne augure pour nous, professionnels de l’immobilier. Alors, en ce qui concerne les perspectives chez Les Villas, on n’a pas beaucoup de certitudes, mais par contre, on a des convictions. Notre première conviction, c’est que le modèle de l’agence immobilière vitrine classique est dépassé. Comme dans les autres secteurs, le numérique va sans aucun doute s’imposer comme un vecteur majeur de la relation commerciale. Et puis, notre deuxième conviction, c’est que pour s’adapter et pour se différencier dans cet environnement ultra concurrentiel, c’est la segmentation qui est la clé. Et donc, c’est pour ça qu’on a fait le choix d’être très segmentant sur notre segment.

      Est ce que finalement, cette crise sanitaire, le contexte actuel vous conforte dans le choix que vous avez fait de développer votre concept en franchise ?

      Effectivement on est très conforté par ses choix de départ. On est certain de notre concept. Les clients ont compris. Nos collaborateurs savent diffuser le concept. La franchise, pour moi, c’est la bonne solution effectivement de développement. Peut être que dans cette crise sanitaire, les salariés vont profiter de cette crise pour finalement mener une réflexion sur leurs envies, leurs objectifs professionnels et même personnels. Et donc, je pense que l’on va avoir des candidats qui vont se découvrir une fibre entrepreneuriale. Il est également possible que dans certains grands groupes, les salariés profitent de PSE pour fonder des entreprises et donc, pourquoi pas en franchise.

      Quelle catégorie de candidats vous recherchez ? Des professionnels de l’immobilier ou est ce que ça peut aider des personnes en reconversion professionnelle ?

      Justement, on n’est pas segmentant sur ce sujet là. On veut avant tout des entrepreneurs, bien sûr, des entrepreneurs audacieux convaincus par le concept, des entrepreneurs désireux de faire grandir une marque émergente et des entrepreneurs innovants, surtout pour construire ensemble une marque immobilière forte et résolument dans l’air du temps. Donc, finalement, tous les candidats sont les bienvenus, mais il faut avoir des idées, une envie et surtout partager nos convictions.

      Est ce qu’il y a un message que vous souhaiteriez adresser aux candidats à la franchise pour les convaincre de rejoindre votre enseigne ?

      Je les invite évidemment à nous contacter pour nous rencontrer. L’objectif, bien sûr, c’est de valider que l’on partage les mêmes convictions et les mêmes valeurs. Et on peut se lancer ensemble pour démarrer une belle aventure chez Les Villas.

      Perrine Gautheron, je vous remercie. Je rappelle que vous êtes fondatrice du Réseau Les Villas et que votre actualité est à retrouvez notamment sur les sites de Franchise Magazine et AC Franchise.

      Miniature Le Podcast Écoutez les interviews des
      franchiseurs en Podcast
      Demander une
      documentation

      Pour plus d'informations sur LES VILLAS

      Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

      Je suis intéressé par la franchise LES VILLAS
      Consultez l'Indicateur de la Franchise