Fermer
Secteurs / Activités
      Miniature-Guillaume-Varobieff-703×703

      11 min

      11 min

      MP3 (9.91 Mo)

      Guillaume Varobieff, co-gérant de Repar’stores, précise les objectifs de la prise de participation majoritaire de Somfy dans le réseau, spécialiste de la réparation et la modernisation des volets roulants.

      • Flux RSS
      • Deezer
      • Spotify
      • Apple Podcasts
      • Google Podcasts
      5 000 €
      Apport personnel
      20 000 €
      Droit d'entrée
      Voir la fiche

      Sommaire

      Pour une lecture simplifiée de ce podcast interview de Guillaume Varobieff, directeur du réseau Reparstores, rendez-vous directement à la partie qui vous intéresse.

      Guillaume Varobieff, bonjour, vous êtes directeur du réseau Reparstores. Reparstores est spécialisé dans la réparation et la modernisation de stores et de volets roulants. Somfy, qui est leader mondial de l’automatisation des ouvertures et des fermetures de la maison et du bâtiment, vient d’annoncer une prise de participation majoritaire au capital de Reparstores.

      Quels sont les objectifs de cette opération?

      L’objectif est de concocter ensemble une nouvelle stratégie. Donc premier objectif pour Reparstores, d’abord, poursuivre son développement sur le marché français, puisqu’aujourd’hui, on répare les volets roulants, les stores et une grosse part de notre activité, c’est le changement et la motorisation en nombre des moteurs de volets roulants et de stores. Somfy étant le leader mondial de cette activité, donc le premier objectif pour nous poursuivre notre développement, atteindre le nombre de 500 véhicules d’ici cinq ans sur le territoire français. Et puis, on travaille aussi à une diversification de notre activité en dupliquant le concept actuel de Reparstores, qui est la réparation et modernisation de volets roulants et de stores dans des activités qui sont connexes.

      Ensuite, second objectif pour Reparstores, l’Europe, l’international. On a créé un métier il y a douze ans qui n’existait pas et aujourd’hui, on constate que ce métier n’existe pas à l’international et dans les pays européens. Grâce à Somfy et à sa force de tir, ses succursales, ses moyens et ses implantations dans tous ces pays là, on va pouvoir nourrir notre ambition de se développer à l’international. Pour Somfy, cette prise de participation s’inscrit dans le cadre de leur vision stratégique à dix ans.

      Ambition 2030, être le partenaire de confiance pour l’automatisation des ouvertures et des fermetures de la maison et du bâtiment. Et ce rapprochement permettra à Somfy d’adresser directement le client final et de se rapprocher du consommateur. Ce rapprochement contribuera à un habitat meilleur, accessible à tous, permettant à Somfy de renforcer son engagement en matière de développement durable.

      Vous avez parlé d’activités connexes. De quelles activités, s’agit-il?

      Aujourd’hui on est en train de travailler sur cette feuille de route, mais on parle d’activités connexes dans le monde du bâtiment et en lien avec les ouvertures et les fermetures de l’habitat.

      Concrètement, quels changements cette opération va entraîner pour les franchisés Reparstores?

      Pour les franchisés Reparstores, aucun changement, en tout cas dans le concept actuel, puisque, évidemment, on conserve le concept Reparstores, tel qu’il est actuellement en termes de marques, en termes d’activité. Donc, en cela, rien ne va changer. Par contre, évidemment, de nombreuses perspectives à terme, notamment concernant la diversification dont je parlais.

      Quels changements cela va t il entraîner sur votre stratégie de développement? La franchise est toujours à l’ordre du jour?

      Oui, la franchise est toujours à l’ordre du jour et aucun changement de ce côté là.

      Vous avez parlé d’un développement au niveau européen. Quels sont les pays cibles? Quels sont les objectifs?

      Alors là aussi, à définir. Mais on imagine des pays européens à proximité de la France, dans un premier temps.

      Il me semble qu’il y a des conditions suspensives pour la réalisation de l’opération? Pouvez-vous me dire rapidement de quoi il s’agit?

      Oui, à 5 ans, effectivement Somfy aujourd’hui, a acquis 60% du capital, avec une possibilité de lever la promesse pour le rachat des parts à 5 ans de la totalité de Reparstores.

      Comment et quand vous avez informé les franchisés Reparstores de cette opération?

      Alors les franchisés ont été informés le 15 décembre, par une lettre au réseau que nous leur avons adressés, et ce, pour des raisons de respect de la confidentialité des informations boursières, notamment de la part de Somfy. Et nous avons évidemment contacté tous nos partenaires pour les informer de cette grande nouvelle et donner du sens à cette lettre. Et puis, nous continuerons lors de nos réunions régionales en janvier, face à face pour aborder tous les sujets et toutes les perspectives qui s’offrent à nous avec ce partenariat.

      Est-ce que vous avez déjà des retours de vos franchisés par rapport à cette opération?

      On a évidemment des retours, de très bons retours. Alors évidemment, c’est une grande nouvelle. Puis c’est une nouvelle qui a été dans la nuance, un peu soudaine de par la forme. Mais on y avait évidemment réfléchi. Le retour est très positif puisqu’ils y voient beaucoup de perspectives, de positifs, comme je le disais, et savent bien que le concept Reparstores et notre fonctionnement actuel restent identiques puisqu’on conserve notre indépendance dans l’opérationnel et dans le management du réseau.Donc ça, ça les rassure, et pour le reste, ils n’y voient que du positif.

      Comment le réseau a t il fait face à la crise du Covid-19? Et comment vous, vous avez accompagné vos franchisés pendant cette période?

      Premièrement, lors du premier confinement, tout s’est arrêté comme pour tout le monde. On a attendu d’avoir les recommandations du gouvernement sur la possibilité ou pas de continuer notre activité. Il s’est avéré qu’en faisait partie des activités qui ont pu rapidement reprendre et donc on a appliqué le guide des bonnes pratiques avec des mises en sécurité supplémentaires. Mais on avait déjà chez Reparstores des process, comme par exemple, une bulle d’intervention chez les particuliers, le nettoyage des interventions. On porte parfois des sur-chaussures.

      On avait déjà un process assez rigoureux en termes d’hygiène et on a rajouté quelques autres, comme le port du masque. Somme toute, les clients nous attendaient. L’activité a très vite repris et en fin 2020, on réalisera même au dessus de l’objectif qu’on avait fixé en janvier avant le Covid-19. On constate que le monde du bâtiment, et plus particulièrement le monde de l’entretien du bâtiment et de l’entretien de l’habitat, est une valeur refuge en temps de crise et que le client consomme autant, voire davantage, qu’en temps normaux.

      C’est vraiment un marché qui fait preuve de beaucoup de résilience. On a pu le voir chez Reparstores, comme chez Somfy.

      Précisément, quelles sont les perspectives de votre marché? Dans le contexte actuel, la crise sanitaire a t elle un impact?

      On a dépassé l’objectif fixé avant Covid-19 et donc nos objectifs pour l’an prochain sont exactement identiques à ceux qu’on avait déjà projetés. Donc, il n’y a pas vraiment d’impact, en tout cas pour nous, en termes de chiffre d’affaires et de rentabilité. On a quand même assisté, et ça s’était mondial, à une légère dégradation de la logistique, de la fourniture des produits par les fournisseurs ou les délais de livraison des transports. Donc, forcément, qui se répercute chez les clients.

      Et donc, il a fallu donner du sens à tout ça auprès de nos clients pour leur expliquer que les délais allaient être un peu plus longs, tout simplement. Mais hormis ça, les clients s’y sont adaptés. On n’a pas d’impact sur notre chiffre d’affaires.

      Vous avez des retours positifs de vos clients, justement, par rapport à votre réactivité face au confinement?

      On a des clients qui nous ont dit, par exemple, que s’ils avaient su qu’on continuait à intervenir, il nous aurait rappelé plus tôt. C’est une anecdote, mais ça traduit bien, de façon générale, l’état d’esprit de nos clients. Évidemment, suite au premier confinement, certains étaient un peu inquiets puisque la Covid-19 est une nouvelle maladie. Mais avec le temps, quelques semaines, le port du masque, les gestes barrières, tout cela les a vite rassurés et ils nous ont rappelé très classiquement.

      Mais en plus, on va dire de l’activité habituelle. C’est vrai que les dépenses ont été limitées dans beaucoup de domaines pour les clients. On sait qu’il y a eu une épargne importante des Français et donc on a bénéficié de cette épargne pour, on va dire, de la surconsommation dans leur habitat.

      Est ce que l’avis client est une notion importante pour vous? Quels outils vous avez pour mesurer leur satisfaction?

      C’est très important pour nous. En terme de notoriété, la e-réputation, notamment, est fondamentale chez Reparstores. Donc on a un système de notation. Il y a des avis sur notre site Internet. Tous les clients qui font appel à un Reparstores reçoivent ensuite un mail avec des notes à nous donner en fonction de différents critères. Donc, on fait ça via Avis Vérifiés. Et puis évidemment, on utilise les avis Google. Donc aujourd’hui, on a plus de 110.000 avis vérifiés chez Réparstores avec une note globale de 9,7 sur 10.

      Donc, c’est dire si pour nous, l’avis de nos clients est important et c’est vraiment quelque chose qui fait partie de l’ADN de Réparstrores. C’est à dire qu’on a voulu, quand on a créé Reparstores, dépoussiérer un peu le monde de l’artisanat en y appliquant des pratiques nouvelles. On intervient par exemple chez nos clients avec une tablette tactile, avec des devis en temps réel. Une transparence tarifaire et évidemment, le retour de nos clients est pour nous fondamental.

      Est ce que justement pour ce client final, le rachat par Somfy entraînera des changements en particulier?

      Aucun changement, en tout cas. C’est une information importante, mais le client final, lui, n’y verra que du positif, notamment sur la largeur de gamme, par exemple en termes de produits. Mais le partenariat, en tout cas, n’a pas pour but d’impacter directement le client final en termes de prise de décision. Aujourd’hui, Reparstores reste multimarques. C’est à dire qu’aujourd’hui, évidemment, on travaille avec des produits Somfy et en grande majorité, puisque Somfy est leader mondial.

      Le changement de moteur et la motorisation de volets étant notre activité principale, on utilise déjà énormément leurs produits. Mais on utilise aussi des produits d’autres marques, donc ça, ça continuera. C’est important qu’on garde notre ADN parce qu’on on intervient sur un parc existant et sur un parc existant, on s’adapte à ce qu’on trouve.

      Et par rapport au profil des franchisés Reparstores, est ce qu’il va être amené à évoluer?

      Alors déjà, pour devenir franchisé Reparstores, on dit toujours qu’il n’y a pas de profil type, c’est-à-dire à dire qu’on a besoin d’aucune expérience dans le monde du bâtiment et encore moins spécifiquement dans la réparation et la modernisation de volets roulants. Il suffit d’être habile de ses mains, d’être manuel et évidemment, d’avoir des aptitudes commerciales. Mais une fois qu’on a ces deux compétences là, on dispense une formation de six semaines complètes pour former nos franchisés au métier et leur transmettre le savoir faire dans la réparation de volets roulants. Et donc, on a chez Reparstores, sur nos, un peu plus de, 190 partenaires franchisés, 90% d’entre eux qui ne sont pas issus du monde du bâtiment. Donc, c’est vraiment un métier qui est ouvert à tous. Qui plus est, on a aussi voulu donner accès à la création d’entreprise avec un investissement limité. Et aujourd’hui, et depuis la création de Reparstores, on peut créer sa franchise avec 5.000 euros d’apport, 5.000 euros d’apport pour un investissement de 45.000 euros. Et ça, ça n’évoluera pas.

      Donc rien n’évoluera en termes de profils de franchisés ou en termes de montants d’apport et d’investissements avec ce rapprochement avec Somfy.

      Est-ce que,en conclusion, vous avez un message particulier, précis, à adressé à vos franchisés et futurs franchisés?

      On a voulu en créant Réparstores il y a douze ans, et c’est toujours d’actualité, souhaité créer un réseau de chefs d’entreprises heureux, partageant nos valeurs. On dit toujours que l’économique est important. La rentabilité, oui, on ne crée pas son entreprise pour avoir du mal à joindre les deux bouts. Mais on ne prend jamais aucune décision stratégique chez Reparstrores basée sur la finance, si elle n’est pas portée par des valeurs. Donc ça, ça a été le cas à la création, c’est le cas aujourd’hui, 12 ans après, et le rapprochement avec Somfy est basé sur un socle de valeurs importantes. Nous connaissons très bien Somfy depuis 12 ans que nous travaillons ensemble, nous partageons une histoire familiale, nous partageons des valeurs. Et ce partenariat là, hormis tous les avantages stratégiques et la pérennité qu’il va entraîner pour nos franchisés, se fait dans la continuité de valeurs partagées.

      Guillaume Varobiest, merci ! Je rappelle que vous êtes directeur du réseau Reparstores et que votre actualité est à retrouver, notamment sur les sites Franchise Magazine et AC Franchise.

      Merci beaucoup

      Miniature Le Podcast Écoutez les interviews des
      franchiseurs en Podcast
      Demander une
      documentation

      Pour plus d'informations sur REPAR’STORES

      Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

      Je suis intéressé par la franchise REPAR’STORES
      Consultez l'Indicateur de la Franchise