Fermer
Secteurs / Activités
      Miniature-Soukaina Arharbi-1400×1400

      7 min

      7 min

      MP3 (6.9 Mo)

      Soukaïna Arharbi, Directrice générale déléguée de l’enseigne spécialiste du self-stockage Homebox, nous explique les grands axes de sa stratégie d’expansion.

      • Flux RSS
      • Deezer
      • Spotify
      • Apple Podcasts
      • Google Podcasts
      150 000 €
      Apport personnel
      20 000 €
      Droit d'entrée
      Voir la fiche

      Transcription du podcast

      Soukaïna Arharbi bonjour, vous êtes directrice générale déléguée de l’enseigne HomeBox. Tout d’abord, merci d’avoir accepté l’invitation de Franchise Magazine.

      Merci à vous.

      Où en est le développement de votre enseigne ? Et quels sont vos objectifs pour 2022 ?

      Alors, le développement de notre enseigne se poursuit et même s’accélère. En 2022, on est dans une situation actuellement qui est assez inédite et historique pour nous puisque nous n’avons jamais eu autant de projets de développement en portefeuille. Nous en avons une cinquantaine à la fois en propre et en franchise pour les deux prochaines années. Donc aujourd’hui, HomeBox, c’est déjà un très gros réseau. En France, nous avons 120 implantations, en Europe 140. Globalement, on en exploite 55 % en propre et 45 % en franchise. Donc évidemment, HomeBox a conforté sa position de numéro un sur le marché français et nous sommes aujourd’hui aussi numéro deux sur le marché européen sur lequel nous continuons de nous développer, donc de très belles perspectives de développement pour nous pour 2022. Et encore l’envie d’accélérer davantage et de faire grossir encore plus la grande famille HomeBox.

      Qu’est ce qui vous différencie de la concurrence ? Qu’est ce qui fait que HomeBox est leader sur son marché ?

      Vis à vis des clients, comme je vous le disais, on boxe chez le numéro un en France, on a un maillage territorial très dense et donc HomeBox sait répondre aux besoins de proximité et d’accessibilité des clients. Donc ça, c’est une première chose. C’est important pour les clients de pouvoir se rendre au centre de stockage le plus proche. Je pense en particulier aux clients professionnels qui vont avoir besoin d’un accès très régulier plusieurs fois par semaine. Et par ailleurs, notre grande force chez HomeBox c’est de savoir accompagner nos clients avec évidemment beaucoup de professionnalisme puisque nous leur apportons de la sécurité mais aussi avec beaucoup de bienveillance. Notre mission chez HomeBox, c’est de permettre à nos clients, particuliers ou professionnels, de conserver en toute sérénité ce qui compte pour eux. Et donc cette sérénité elle passe bien évidemment par tous les équipements de sécurité qu’on va mettre sur notre centre, sur nos centres, mais aussi par la présence de nos équipes qui vont accompagner, qui vont écouter, qui vont conseiller et qui vont résoudre les problèmes de stockage que vous rencontrez au moment où vous venez les voir.

      Et on est évidemment très fier de la façon dont nos clients perçoivent et évaluent notre qualité de service et notre présence à leurs côtés puisque nous avons d’excellentes évaluations clients, on a une note de 9,4 sur 10 sur plus de 15 000 avis recueillis sur avis vérifié. C’est la même chose sur Google et c’est la même chose quand on mesure notre net promoteur score qui est un bon indicateur de la satisfaction client et de leur capacité à recommander nos services auprès de leur entourage. Nous avons un NPS de 68 qui est pour les connaisseurs de cet indicateur, vraiment une note extraordinaire.

      Quels sont les critères pour devenir franchisé dans le box ? Quel profil de partenaires vous recherchez ?

      En règle générale, les franchisés qui vont rejoindre une HomeBox sont les entrepreneurs qui ont déjà du foncier, que ce soit un terrain ou un bâtiment, qu’ils souhaitent valoriser au mieux. Ça peut aussi être des indépendants du self stockage qui sont déjà installés et qui souhaitent bénéficier de la force de frappe du réseau, de la puissance de la marque, des clients grands comptes, du marketing. In fine, il faut savoir sur le self stockage, c’est un secteur d’activité qui est plutôt capitalistique. Il faut donc avoir un apport relativement conséquent pour financer selon la taille du centre, c’est très variable. Évidemment, ça peut varier entre 100 000 € et 500 000 € d’apport selon la taille du centre que vous souhaitez développer. Mais pour entrer chez HomeBox, il ne suffit pas d’avoir du capital. Il faut aussi être un vrai entrepreneur. Il faut être proche de ses clients. Il faut s’engager sans réserve pour servir cette mission, la mission de HomeBox. Et donc, ça veut dire qu’il faut vraiment avoir un grand sens du service, savoir donner une place centrale à la fois au client et à la situation dans laquelle il se trouve pour lui apporter justement toute cette sérénité et qu’ils repartent de chez nous très contents.

      Comment se déroule la formation de vos nouveaux franchisés ?

      Alors, on les accompagne vraiment à toutes les étapes de leur activité. D’abord, on va les accompagner sur le choix de l’implantation. Quand on prend le projet très en amont, ensuite, on va les accompagner tout au long de la partie aménagement du centre. C’est un métier qui est assez spécifique, avec des normes de sécurité très strictes, la sécurité incendie, le désenfumage, le contrôle d’accès. Ensuite, on va aussi les aider à faire un plan de boxage optimisé. Combien de chaque taille de box il faut mettre dans leurs centres et donc on va vraiment aller les accompagner jusqu’à ce que le centre soit prêt à ouvrir. Une fois que le centre est prêt à ouvrir, on passe sur la partie formation, qui est une partie théorique et pratique. Une partie théorique d’une semaine où on va vraiment leur livrer toute notre savoir faire métier, commercial, logiciels, grands comptes, comment on fonctionne avec les différents services du réseau HomeBox pour assurer son succès par la suite. Et puis ensuite, le franchisé ou la franchisé va faire trois semaines de stage pratique en agence pour vraiment vivre la vie d’un patron de centres de HomeBox.

      Tout ça doit être fait avant l’ouverture obligatoirement et du coup, le jour où ils ouvrent ils sont totalement prêts à se lancer. Et en plus ils ont l’accompagnement du directeur régional sur les premiers jours de leur ouverture. Donc ça, c’est la formation initiale. Et tout au long de l’année, quasiment chaque mois, on propose un catalogue de formation à la fois pour les franchisés, mais aussi pour leurs équipes sur des thématiques commerce, recouvrement, managérial pour les accompagner dans la gestion de l’équipe bien qu’on soit sur des très petites équipes. Mais on va vraiment les accompagner tout au long de l’année et tous les ans ils participent à ces formations qui peuvent être faites soit en présentiel, soit en distanciel selon le cas.

      Vous avez beaucoup insisté sur l’importance de l’emplacement. Quel type de site il faut pour ouvrir un centre de box ?

      L’idéal, c’est un site qui soit visible et accessible, et le plus proche possible de la grosse densité de population. En général, on est quand même en zone péri urbaine. C’est assez rare qu’on soit installé en plein centre ville. Il y a quelques exceptions mais en général, on est plutôt en zone périurbaine. Mais le remplissage du site sera d’autant plus rapide que vous êtes visible sur un axe passant. Toutefois, on a aussi des implantations qui ne sont pas visibles depuis les axes passants. Et justement, c’est là qu’il y a un vrai intérêt aussi à avoir cet effet marque puisque notre présence digitale est tellement forte sur HomeBox que même les centres qui ne sont pas visibles bénéficient d’un flux prospect très important et arrivent aussi à se remplir très rapidement.

      Et pour finir, quel message souhaitez vous transmettre à un porteur de projet qui hésiterait peut être à se lancer dans votre activité ?

      Alors, quel message pourrait lui transmettre. Le self stockage est un très beau métier. C’est un métier qui est capitalistique, mais avec des rendements très intéressants. Donc il faut l’étudier. Il faut absolument pas se lancer avec le mauvais bâtiment. Donc je lui dirais vraiment d’analyser, de faire des business plan très précis sur la capacité de ce bâtiment d’être un centre de self stockage rentable. Et donc là, c’est vraiment de notre expertise aussi de savoir l’accompagner là dessus et d’étudier. On ne prendra pas un candidat franchisé avec un dossier qui est un bâtiment qu’on ne pense pas être pertinent pour notre métier. Il faut savoir que depuis 25 ans que HomeBox existe, nous n’avons eu aucune cessation d’activité. Il est hors de question que nous en ayons. Et donc, si on pense que ce n’est pas pertinent à la fois d’un point de vue projet, mais aussi à la fois d’un point de vue profil de la personne, on n’hésitera pas à le dire et à se quitter bons amis à ce stade.

      Soukaïna Arharbi, je vous remercie. Je rappelle que vous êtes directrice générale déléguée de l’enseigne HomeBox et que votre actualité est à retrouver notamment sur les sites Franchise Magazine et AC Franchise.

      Merci beaucoup.

      Miniature Le Podcast Écoutez les interviews des
      franchiseurs en Podcast
      Demander une
      documentation

      Pour plus d'informations sur HOMEBOX

      Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

      Je suis intéressé par la franchise HOMEBOX