Fermer
Secteurs / Activités

    Connaissez-vous l’origine de la franchise ?

    Tribune publiée le 11 juin 2014 par Stéphane GRAC
    En savoir plus sur l'auteur

    Tout le monde connaît la franchise comme formule du commerce indépendant organisé, adoptée en France par plus de 1 700 franchiseurs et plus de 65 000 franchisés. Mais qui en connaît l’origine ? L’auteur, avocat, propose un petit rappel historique.

    Tout le monde connaît la franchise comme mode de commercialisation de produits et/ou de services. Toutefois, l’expérience révèle que moins nombreux sont ceux qui en connaissent l’origine.

    Le mot franchise vient du vieux français “francher” qui signifie accorder un privilège.

    Par ce biais, un seigneur abandonnait certains de ses privilèges par l’intermédiaire de lettres de franchise en contrepartie du versement de sommes d’argent (en quelque sorte l’ancêtre de la redevance).

    Cette technique contractuelle tombée en désuétude en Europe à la fin du Moyen-Âge, a traversé l’Atlantique pour réapparaître aux Etats-Unis sous une forme dérivée au cours du 19ème siècle.

    Du “franchising” au “franchisage”

    A l’époque, les industriels américains, n’étant pas autorisés à vendre librement d’un Etat à un autre, ont eu recours à un mode de distribution original et performant appelé “franchising“.

    Ce fut le cas notamment de la Compagnie Général Motors dont le développement a permis le succès de la production et de la distribution de masse.

    Cette réussite fut suivie par celle du fabriquant de machine à coudre “Singer sewing machines & co.”, qui en développant de nombreux points de vente a bâti un véritable empire.

    Face à ces succès, la franchise devait faire son retour en France dès le début du 20ème siècle. On cite généralement le cas du réseau lainier Pingouin-Stemm de la Lainière de Roubaix en 1929, présenté comme un précurseur en la matière.

    Il a fallu cependant attendre la fin de la Deuxième Guerre Mondiale pour que la franchise connaisse un nouvel engouement.

    Fédérations et Code de déontologie

    Il est d’usage de citer les réseaux Prénatal (1948), Phildar (1950), Natalys (1955), Pronuptia (1962), André (1963), … comme étant les “nouveaux pionniers” en la matière.

    La franchise ne devait toutefois connaître son véritable essor en Europe et plus particulièrement en France qu’à partir des années 1970.

    Ce tournant correspond dans les faits à la prise de conscience de professionnels de tous secteurs d’activités (commerce, services et industrie) de la nécessité de se structurer notamment autour d’un concept, d’une marque et d’une enseigne fédérateurs.

    C’est à cette occasion que quelques titulaires de réseaux se sont regroupés en 1971 au sein de la Fédération Française de Franchisage devenue par la suite Fédération Française de la Franchise.

    En 1972, la Fédération Européenne de Franchisage était à son tour créée.

    Cette même année, les membres de la FFF rédigeaient le Code Français de Déontologie de la franchise (ensemble de règles de bonne conduite non obligatoires mais recommandées aux membres de la profession).

    De 2 000 à plus de 65 000 franchisés en France

    A cette époque il y avait en France une trentaine de franchiseurs pour 2 000 franchisés environ.

    Aujourd’hui on estime à près de 1 719 le nombre de franchiseurs et à plus de 65 133 le nombre de franchisés (chiffres 2013, ACFCI/FFF).

    Il est loin le temps où le fait de “francher”, autrement dit d’octroyer un privilège à un homme “franc”, était un fait exceptionnel.

    La franchise est devenue un “produit” démocratique, accessible à tous, à condition bien sûr de respecter les conditions d’agréments fixées par le franchiseur pour la bonne pérennité de son réseau… mais ceci relève d’une toute autre histoire.