Fermer
Secteurs / Activités

    Franchise : les atouts du Web 2.0

    Tribune publiée le 13 janvier 2010 par MELLINGER
    En savoir plus sur l'auteur

    Pour l’auteur, les plateformes collaboratives sur Internet “vont révolutionner l’animation des réseaux” de franchise. En interne – entre le franchiseur et les membres du réseau – comme avec les consommateurs.

    Le web 1.0 c’était internet au service d’un émetteur qui produisait du contenu pour ses lecteurs : les sites inertes dans lesquels c’est l’émetteur qui se raconte.
    Le web 2.0 inverse la donne et permet à l’individu de se mettre au centre de la toile. C’est l’individu qui s’affiche et se met en scène. L’individu devient acteur et producteur de contenu.

    C’est le règne du partage. L’ère de la construction des communautés et de l’incroyable succès des réseaux sociaux, avec leurs millions d’utilisateurs : Facebook, Twitter, Viadeo…. Mais aussi les ventes record des jeux massivement multi-joueurs en ligne.

    C’est l’épanouissement de la génération Y, la « net-generation », née entre 1980 et 2000. Des individus “nouveaux”, venus au monde avec un jeu video dans la main qui agacent leurs parents parce qu’ils comprennent d’instinct comment fonctionnent appareils et logiciels.

    L’entreprise emboite le pas : le succès de “serious games” en témoigne. Des jeux éducatifs qui comptent des centaines de millions d’utilisateurs.

    Les plateformes collaboratives sont une autre expression de ce mouvement de fond, porté à la fois par la technologie qui fournit les logiciels et par cette utilisation naturelle et intuitive, par un nombre croissant de salariés, des fonctionnalités apportées par les réseaux sociaux.

    Une plate-forme collaborative est un espace de travail virtuel. Un site qui centralise tous les outils liés à la conduite d’un projet et mis à disposition des acteurs : logiciels et méthodes de travail en groupe pour améliorer la communication et la coordination.

    Il est possible de créer autant d’univers, de groupes ou de commissions que l’on veut. Chaque groupe (commission) a une mission : informatique, communication, produits… Chaque membre du groupe a les droits d’accès ou d’intervention qui lui sont attribués par le franchiseur.

    Adaptées aux besoins des réseaux de franchise, elles constituent une nouvelle révolution en matière d’animation de réseau où elles ont au moins 3 domaines d’applications majeurs :

    • Au sein de l’équipe du franchiseur
    • Entre le franchiseur et son réseau
    • Entre le franchiseur et ses clients

    De la réduction drastique du nombre de réunions et du nombre de mails échangés en passant par les agendas partagés, les video conférences et la mise en ligne du manuel opérationnel, les avantages sont immenses.

    Les informations  ne “remontent” plus. Elles sont posées directement par leurs émetteurs dans l’espace d’échange qui leur est dédié. Chacun réagit et contribue : blogs et wikis deviennent des outils tout aussi naturels que téléphone ou stylo.

    L’animation de réseau gagne une formidable dimension supplémentaire : celle de l’immédiateté de la réaction. Les agacements naturels dans un réseau sont immédiatement exprimés et identifiés. Le franchiseur attentif peut tout aussi rapidement réagir et éviter une aggravation du problème.

    Le degré ultime de ce développement c’est le réseau social d’entreprise : le franchiseur ajoute à son réseau proche, franchisés et salariés, d’autres cercles : fournisseurs, candidats, prospects et clients. Il construit son propre réseau social, un éco système dont les contours vont s’enrichir des suggestions, exigences et réactions de chaque membre du réseau.

    Le franchiseur construit une place publique dédiée à chacune de ces catégories. Chaque “invité” peut suggérer, féliciter ou tancer. Une formidable étude de marché permanente …. et gratuite.

    Dans les faits, une entrée dans le web 2.0 dont il faut apprendre à utiliser les leviers, les règles, le fonctionnement. Aujourd’hui, c’est encore un avantage concurrentiel. Demain, ne pas construire sur une plateforme collaborative sera devenu un vrai handicap.