Fermer
Secteurs / Activités

    Jeunes franchiseurs : évitez les erreurs de débutants !

    Tribune publiée le 16 juin 2010 par Jean-Pierre GOUZY
    En savoir plus sur l'auteur

    Chaque année, plusieurs dizaines de nouvelles franchises apparaissent en France. Toutes ne grandiront pas. Les auteurs, tous deux experts-comptables, membres du Collège des experts de la FFF et participants, à ce titre, au jury des “Espoirs de la franchise” rappellent ici ce qu’un jeune franchiseur doit éviter de faire, s’il veut réussir.

    Vous souhaitez devenir franchiseur ? Vous voulez lancer votre propre réseau ? Vous avez l’âme d’un développeur ? Si la franchise est un accélérateur de développement, certaines erreurs de jeunesse sont à éviter au démarrage.

    1. Vouloir aller trop vite
    2. Etre impatient
    3. Projet non abouti, concept non totalement développé

    4. Ne pas avoir suffisamment testé personnellement son concept
    5. Confondre franchise, concession, licence de marque, groupement, centrale d’achat ou simple association…..
    6. Négliger sa présentation, sa communication, son site web, son logo, sa documentation….
    7. Ne pas avoir pris le temps de consulter des experts en Franchise (conseil en développement, en communication, avocat, expert-comptable, banquier…)

    8. Avoir des contrats de franchise trop light (copiés-collés sur internet)
    9. Avoir un mauvais contrat

    10. Entrer en franchise sans argent, ne pas avoir les moyens de ses ambitions
    11. Ne pas avoir clôturé un premier exercice comptable de son pilote
    12. Ne pas avoir des capitaux propres conséquent et sécurisant pour les tiers (banquiers, futurs franchisés)
    13. Ne pas avoir réalisé préalablement et personnellement ce que l’on va demander à ses futurs franchisés
    14. Ne pas avoir une trésorerie nécessaire et adéquate à son futur développement

    15. Ne pas avoir les ressources “humaines” disponibles pour l’animation et le développement de son réseau
    16. Ne pas avoir d’une vraie marque et ne pas l’avoir protégée et apportée à sa future société de développement de franchiseur

    17. Ne pas dimensionner correctement les taux de redevances et les premiers droits d’entrée
    18. Ne pas se donner les moyens de transmettre efficacement son savoir-faire (qualité des premiers franchisés, formation initiale…)
    19. Ne pas tenir compte des spécificités locales (saisonnalité, emplacements, taille de la ville et de l’agglomération…)

    20. Ne pas anticiper l’inenvisageable (travaux retardés, ouverture repoussée,……)
    21. Qualité perfectible du manuel opératoire

    22. Ne pas avoir compris que devenir tête de réseau est un métier à part entière
    23. Confondre Management des ses propres salariés et Management d’un réseau de partenaires
    24. Oublier d’identifier son concept
    25. Omettre de matérialiser les divers modèles économiques : tête de réseau, franchisés, succursaliste, centrale d’achat.

    26. Accorder des exclusivités géographiques de taille trop importante avec l’impossibilité de les revoir en cours de contrat (quota, objectifs, …)
    27. Manquer d’empathie dans la rédaction de ses prétentions contractuelles, tant vis-à-vis du franchisé que des banquiers.
    28. Croire qu’un contrat signé ne peut être remis en question.

    29. Oublier de développer son charisme (jeu de la double séduction : consommateur et partenaire)
    30. Ne pas avoir un coup d’avance sur ses concurrents
    31. Ne pas apprécier à sa juste valeur ses avantages différentiels
    32. Confondre vouloir et pouvoir.

    33. Oublier que la tête de réseau est là pour absorber les stress du réseau et pour redistribuer du positif et de l’optimisme.
    34. Rester lucide et capable d’humilité dans toutes les situations
    35. Confondre attrait des produits à commercialiser et attrait du concept.

    Sous la condition de ne pas cumuler toutes ces erreurs, vous pourrez constater que la franchise est un excellent et rapide support de développement de son concept