Fermer
Secteurs / Activités

    La formation en franchise

    Tribune publiée le 29 juillet 2015 par Stéphane GRAC
    En savoir plus sur l'auteur

    Tout franchiseur doit être en mesure de dispenser une double formation, initiale et continue, rappelle l’auteur, avocat. Qui passe en revue les principaux points que le candidat à la franchise doit absolument vérifier avant de rejoindre une enseigne.

    La transmission d’un savoir-faire via une formation digne de ce nom constitue un des aspects fondamentaux de la franchise, sans laquelle elle ne saurait juridiquement exister. Aussi, avant de se lancer en franchise, il est important d’être très vigilant sur cette dimension fondamentale de la relation franchiseur-franchisé.

    Dans les faits, tout franchiseur doit être en mesure de dispenser une double formation initiale et continue. Il ne peut en être autrement.

    Ainsi, si celles-ci font défaut dans un contrat qui est présenté et vendu comme une franchise, vous pouvez légitimement vous inquiéter. Il est alors, sauf exception, vivement conseillé de ne pas contracter, dans la mesure où “la tête de réseau” n’a vraisemblablement pas la maîtrise de son concept et de son mode de diffusion.

    Le franchiseur doit apporter à ses franchisés une formation initiale

    C’est justement parce que le franchiseur a un savoir-faire à transmettre qu’il a l’obligation impérieuse de former et d’impliquer ses partenaires. A cet égard, l’article 2 – c du Code de Déontologie Européen de la franchise précise que le franchiseur doit “apporter à ses franchisés une formation initiale“.

    Cette formation en début d’activité est très importante car elle conditionne en grande partie votre succès futur. Elle doit être sérieuse et substantielle. Elle est généralement comprise entre quelques jours à plusieurs mois, selon l’activité choisie.

    Il faut être très vigilant sur ces points en analysant bien et en faisant étudier par des professionnels les clauses du projet de contrat qui vous est soumis par votre futur franchiseur dans le cadre de son obligation d’information préalable visée par la Loi Doubin. Ce document doit vous préciser la durée et le coût de la formation initiale, indispensable à l’exercice de votre future activité.

    Les principaux points à vérifier

    Il est à cet égard conseillé de prendre tous renseignements utiles auprès des franchisés du réseau qui ont bénéficié de cette formation et ce afin d’en mesurer l’efficience. Vous pourrez ainsi vous faire une idée plus précise sur l’importance des contraintes (économiques, spatiales et temporelles) imposées par le franchiseur et votre capacité à y faire face. Cela vous donnera également l’occasion d’appréhender leur coût tant direct (rémunération du service fourni par le franchiseur et/ou son prestataire…) qu’indirect (frais de déplacement, de logement, de repas…).

    Cette formation se passe généralement en deux étapes, une première partie théorique chez le franchiseur et une seconde pratique sur le terrain, le plus souvent au sein d’une succursale ou dans un point de vente franchisé. Renseignez-vous, posez des questions : rien ne doit vous être caché, si ce n’est, cela va de soi, le contenu du savoir-faire.

    Le franchiseur doit aussi une formation permanente et continue

    A côté de cette formation initiale, le franchiseur doit dispenser à ses partenaires et à leurs collaborateurs, une formation permanente et continue de qualité. Les modalités de cette formation et son coût, doivent, elles aussi, autant que faire se peut, figurer dans le Document d’Information Précontractuel transmis au candidat. Le franchiseur a ainsi l’obligation de donner une information claire et sincère, afin de vous permettre de vous engager en toute connaissance de cause.

    Cette formation permanente est garante de la bonne implication et du sérieux du franchiseur en tant que responsable du réseau et de démontrer sa capacité à faire évoluer son concept. Elle permet notamment au franchisé d’intégrer les modifications (techniques, commerciales…) souhaitées par le franchiseur, d’approfondir ses connaissances ou encore d’améliorer ses méthodes de travail…

    Au final, il faut bien conserver à l’esprit que la formation, tant initiale que permanente, fait partie intégrante du système même de la franchise, sans lesquelles il ne peut fonctionner.