Habillage Natur House

Non-concurrence post-contractuelle : un franchiseur débouté

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page
Brève
26 septembre 2017

C’est assez rare pour être souligné : la cour d’appel de Paris – Pôle 5, chambre 4 – donne tort à un franchiseur. Motif : la clause de non-concurrence d’un de ses contrats limitait abusivement la liberté du franchisé après son départ du réseau.

Juridique-2La cour d’appel de Paris a tranché le 21 juin 2017 un litige survenu – après la fin du contrat – entre un franchiseur et un de ses ex-franchisés.

Le conflit éclate en septembre 2012. Après 8 ans de collaboration, le franchisé indique à son partenaire qu’il ne continue pas son activité sous son enseigne. Le contrat de franchise prend fin à son terme en mars 2013.

Méfiant, le franchiseur fait procéder deux mois plus tard à un constat d’huissier puis assigne son ex-franchisé en justice pour violation de la clause de non-concurrence post-contractuelle et parasitisme.

Débouté de sa demande par le tribunal de commerce de Paris en juin 2015, le franchiseur fait appel. Il réclame que le franchisé soit contraint de cesser son activité et condamné à lui verser, entre autres, 250 000 € « en réparation du trouble commercial et de la captation de savoir-faire commise au préjudice (de l’enseigne) ».

Une clause de non-concurrence post-contractuelle jugée non valide…

La cour d’appel confirme au contraire le jugement de première instance qui déboutait le franchiseur. Pour les magistrats de Paris (Pôle 5, chambre 4), la clause de non-concurrence post-contractuelle sur laquelle il s’appuie « n’est pas valide, n’étant limitée ni dans son objet, ni dans l’espace ».

La clause litigieuse interdisait au franchisé toute activité « proche ou éloignée de l’activité du réseau ». Aux yeux des juges, elle allait ainsi au-delà de la spécialité du franchiseur et donc de l’objet du contrat. Et ce, pendant un an sur l’ensemble du territoire national. Une durée admise, mais un espace très important, régulièrement retoqué par la jurisprudence, qui s’est plutôt limitée jusqu’à présent à la zone d’exclusivité des franchisés.

Pour sa défense, le franchiseur invoque la nécessaire protection de son savoir-faire spécifique. Les magistrats en reconnaissent l’existence, ce qui fonde pour eux en partie la clause de non-concurrence. Mais ils estiment que celle-ci a «pour conséquence de restreindre abusivement les domaines dans lesquels (le franchisé) pouvait exercer une activité à l’expiration du contrat ».

…« N’étant limitée ni dans son objet, ni dans l’espace »

Pour les magistrats de Paris, cette clause de non-concurrence post-contractuelle annulée à juste titre par les premiers juges n’est donc « pas opposable (au franchisé) ». Qui peut continuer son activité et n’a pas à verser de réparations à son ex-franchiseur.

La cour d’appel ne reconnaît pas davantage le parasitisme. Estimant que l’activité poursuivie par l’ex-franchisé se distingue suffisamment de celle de son ancien réseau et n’en « constitue pas un plagiat », malgré des « similarités techniques ».

De même pour sa communication (site Internet, tracts, etc.) et ses méthodes commerciales également mises en cause par le franchiseur.  Qui se voit ainsi débouté de ses demandes contre son ex-franchisé.

Non-concurrence post-contractuelle : ce que dit la loi

Cette décision de la cour d’appel de Paris, sévère pour le franchiseur, s’inscrit dans l’esprit du droit européen sur la question (règlement d’exemption du 20 avril 2010, article 5.3).

Un droit européen désormais intégré au droit français, depuis la loi du 6 août 2015 (dite loi Macron). Laquelle  précise (article L 341-2 du Code de commerce) que pour être admise, une clause de non-concurrence post-contractuelle doit, à la fois :

-concerner les biens et services en concurrence avec l’objet du contrat,

-être limitée aux terrains et locaux de l’exploitant,

-être indispensable à la protection du savoir-faire du franchiseur,

-ne pas excéder un an après la fin du contrat.

Une loi qui, certes, laisse une place à l’appréciation des juges (notamment sur la protection du savoir-faire), mais fixe des limites bien précises aux franchiseurs.

A lire aussi sur le sujet :

-l’analyse approfondie d’Anouk Bories, Maître de conférences à l’Université de Montpellier, dans la « Lettre de la Distribution » de septembre 2017.

A lire également

  • Le réseau de franchise La Pataterie engage un processus de cession
    20 Oct 2017

    La chaîne de restauration à thème  La Pataterie (160 établissements franchisés au 1er octobre 2017, contre 195 au 1er octobre 2016) vient d’annoncer la mise en œuvre d’une procédure de « prepack cession », un nouveau dispositif pour les entreprises en difficulté, entré en vigueur en juillet 2014. Dont la logique de fond est la suivante : « faire mieux et plus vite… Lire la suite

  • Faguo s’appuie sur Eram pour accélérer son développement
    20 Oct 2017

    Faguo est une marque chaussures, vêtements, bagages et accessoires bien dans son époque. Lancée comme une start-up en 2009 par deux amis d’une vingtaine d’années, Nicolas Rohr et Frédéric Mugnier, dans une démarche éco-responsable (“un arbre planté pour chaque produit acheté”), installée dans un loft parisien, où l’on “travaille sérieusement sans se prendre au sérieux”,… Lire la suite

  • Nomination à la tête de la franchise d’épicerie en vrac Day by day
    20 Oct 2017

      David Sutrat, 49ans, co‐fondateur avec Didier Onraita, de Day by day-Mon Épicerie en vrac, a été nommé, à compter du 17 octobre, directeur général de My Retail Box, l’entreprise propriétaire du concept. À ce titre, il prend en charge, en plus du développement commercial, la mise en œuvre du plan stratégique dans les domaines… Lire la suite

  • L’enseigne historique Nicolas précise ses objectifs d’expansion en franchise
    20 Oct 2017

    Leader de la distribution de vins en France, Nicolas regroupe aujourd’hui 510 points de vente, dont 14 en franchise. L’enseigne vient de préciser ses projets de développement, évoqués depuis plusieurs mois : elle se fixe un objectif d’une centaine d’unités franchisées à l’horizon 2020. Jusqu’à aujourd’hui, la chaîne, aujourd’hui filiale du groupe Castel, s’est essentiellement développée… Lire la suite

  • Restauration : le jeune réseau Pizza Cosy veut doubler de taille
    18 Oct 2017

    Créée en 2010, l’enseigne de restauration Pizza Cosy regroupe 7 établissements essentiellement implantés dans la Loire, dont 4 en franchise. Développée en franchise depuis 2016, la chaîne a ouvert sa première unité sous cette forme à Issoire (Puy-de-Dôme) début 2017. Positionnée sur le marché de la pizza hors domicile, Pizza Cosy souhaite en bousculer les… Lire la suite

A lire également sur ce thème

  • Prévisionnel en franchise : un rappel à la règle de la Cour de cassation
    14 Oct 2017

    La Cour de cassation a rejeté, le 13 septembre dernier, le pourvoi d’un franchiseur en litige avec un ex-franchisé à propos, notamment, d’un prévisionnel. A l’origine du conflit : la liquidation judiciaire de la société franchisée survenue en 2010, pour un contrat signé en 2008. A la suite du franchisé, le liquidateur assigne le franchiseur… Lire la suite

  • Franchise Event-Entreprendre dans l’Ouest : 16 au 18 octobre à Rennes
    06 Oct 2017

    Une quinzaine d’enseignes à la recherche de leurs futurs franchisés seront présentes à Rennes, du 16 au 18 octobre, pour l’édition 2017 de Franchise Event, rendez-vous piloté par la CCI Ille-et-Vilaine et proposé dans le cadre du salon Entreprendre dans l’Ouest (EDO), partenaire de l’opération « Entreprendre en franchise, pourquoi pas vous ? ». A l’image du groupement… Lire la suite

  • Découvrez le nouveau Franchise Magazine N°261 Octobre-Novembre 2017
    05 Oct 2017

    En cette rentrée, les occasions de promouvoir le commerce organisé et son rôle moteur dans la création d’emplois sont nombreuses. Du 9 au 22 octobre en particulier, les rendez-vous vont se multiplier partout en France, à l’occasion de l’évènement « Entreprendre en franchise, pourquoi pas vous ? ». Dans le cadre de cette opération initiée par la Fédération française de… Lire la suite

  • Marc David, Responsable animation réseaux commerces à la CCI de Lyon
    27 Sep 2017

    Quelles sont les opportunités pour devenir franchisé sur le territoire de la CCI Lyon Métropole ? La grande agglomération lyonnaise est la deuxième agglomération économique au niveau national, avec cette particularité d’avoir une structure économique relativement large, qui ne repose pas sur un seul secteur d’activité, même si c’est une des premières régions industrielles d’Europe. En matière… Lire la suite

  • Une journée pour devenir franchisé à Lyon et en Auvergne-Rhône-Alpes
    26 Sep 2017

    Le 19 octobre, Lyon, chef-lieu d’une région, Auvergne-Rhône-Alpes, qui a vu naître des enseignes aussi connues que Casino, Go Sport, Bricorama, Mobalpa, Feu Vert, King Jouet, Point S, La Vie Claire ou LDLC.Com, accueillera la 9ème édition de son Forum Franchise. Cet événement organisé par la CCI Lyon Métropole dans le cadre de l’opération «… Lire la suite