Fermer
Secteurs / Activités

    Équipement de la personne : l'e-commerce gagne du terrain - Brève du 30 octobre 2012

    En forte progression depuis 2008, l'e-commerce d'habillement, chaussure, maroquinerie, bijou, parfum et optique pèsera 10 milliards d'euros d'ici 2015 soit 12 % des dépenses totales en équipement de la personne, selon Xerfi. Les enseignes du commerce indépendant organisé sont évidemment concernées.

    Malgré un contexte économique difficile, l’e-commerce dans l’équipement de la personne “fait preuve d’un dynamisme remarquable”, indique une étude Xerfi. Estimé à 5,3 milliards d’euros, le e-commerce pèse aujourd’hui 7 % des dépenses totales du secteur, un pourcentage qui a plus que doublé depuis 2008. Sans surprise, la tendance va se poursuivre : en 2015, les achats sur les sites marchands d’habillement, de chaussure, de maroquinerie, de bijouterie-horlogerie, d’optique et de parfums/cosmétiques approcheront les 10 milliards d’euros pour représenter 12 % des dépenses totales en équipement de la personne, anticipent les experts Xerfi. 
    Si les pure players (les entreprises dont l’activité se concentre uniquement sur Internet) dominent naturellement le marché, les enseignes de distribution traditionnelle dont les opérateurs en franchise ont également largement investi le créneau, captant aujourd’hui 16 % de l’audience des principaux sites marchands, souligne Xerfi.
    Le cross canal devient donc une stratégie privilégiée, une chaîne sur deux commercialisant désormais son offre via son propre site marchand. La démarche est par exemple de plus en plus fréquente chez les opticiens, longtemps réfractaires à l’activité en ligne. Les mastodontes Krys et Optic 2000 ont ainsi tour à tour récemment investi le créneau pour se positionner face aux pure players et faire valoir les atouts de leur modèle multicanal : puissance d’achats de la centrale ; services et conseils au sein des réseaux physiques de magasins.
    Dans l’habillement, la chaussure et la maroquinerie, le site marchand s’impose de plus en plus comme un élément fondamental du dispositif à la fois commercial et identitaire d’une marque. Guillaume Motte, directeur général de l’enseigne de prêt-à-porter Jennyfer, nous confiait ainsi que le récent site marchand de la griffe, en plus d’être très bientôt le premier magasin du réseau en termes de chiffre d’affaires, générait déjà plus de 1,5 millions de visiteurs par mois. 
     
    >>> A LIRE AUSSI SUR LE SUJET :
    16 octobre 2012 : E-commerce : où en sont les enseignes ?