Fermer
Secteurs / Activités

      Intersport voit plus grand d'ici 2015 - Brève du 17 juin 2011

      Brève
      17 juin 2011

      Le groupement coopératif Intersport, n°2 du marché de la distribution d'articles de sport, prévoit 100 ouvertures dans les 3 ans pour atteindre, d'ici 2015, 1,9 milliard d'euros de chiffre d'affaires.

      Intersport prépare son offensive. Le mois dernier, les sociétaires du groupement ont été réunis en congrès à Istanbul, à l’issue duquel Jacky Rihouet, porté à la présidence d’Intersport France en juin 2010, a été réélu dans ses fonctions. L’occasion de fixer le cap des prochaines années au travers d’un plan 2011-2015 aux objectifs ambitieux. Dont celui de devenir “l’enseigne préférée des Français”, malgré le rouleau compresseur Décathlon, indéboulonnable leader du marché. 
       
      Intersport souhaite ainsi atteindre 1,9 milliard d’euros d’activité en 2015, pour approcher les 20 % de parts de marché, contre 13,5 % aujourd’hui. “Nous tablons sur un gain de surface commerciale de 200 000 m² par le bais de création, d’agrandissement et de transfert de points de vente”, explique François Bouche, le secrétaire général et patron opérationnel de tous les services de la centrale.

      En 2011, Intersport aura inauguré 32 magasins. Sont ensuite programmées 34 et 31 inaugurations respectives sur 2012 et 2013. En ciblant en priorité les grandes agglomérations comme Lyon, Marseille, Nice et la région parisienne, zones sur lesquelles Interport est peu présent. Sur des formats souhaités oscillant entre 1 500 et 2 000 m².
       
      “Ces objectifs sont réalistes, selon François Bouche. Ils s’inscrivent dans une dynamique positive sur un marché pourtant atone ces dernières années.” L’an passé, le chiffre d’affaires  a progressé de 7,2 % (5 % à périmètre constant) à 1,23 milliard d’euros. Sur le premier trimestre 2011, Intersport a enregistré une croissance des ventes de 5 %.
       
      Le groupement Intersport fédère aujourd’hui 575 magasins sous enseignes dont 330 Intersport plaine et 190 Intersport montagne. Les autres concepts (dont Sport Leader et Shooz), complémentaires, n’ont vocation à se déployer que selon opportunité sur une zone de chalandise donnée.
       

      Des ralliements d’adhérents Sport 2000

      Pour nourrir son développement, Intersport compte sur ses sociétaires en place mais aussi sur de nouveaux adhérents. “Nous avons des cadres de Carrefour, Leclerc, qui nous rejoignent, indique François Bouche. Il y a des villes à prendre.” Apport personnel minimal à prévoir pour un candidat : 250 000 euros.

       
      Autres renforts potentiels : des sociétaires Sport 2000. En conflit ouvert avec le fonds d’investissement Activa Capital -entré au capital en 2008 puis devenu actionnaire majoritaire de la coopérative- certains discutent avec Intersport pour un éventuel basculement d’enseigne. “Il y a des sollicitations, reconnaît Jacky Rihouet, président d’Intersport. Pas non plus par dizaines. Quelques sociétaires – plaine et montagne – nous ont rejoints. Mais le format des magasins Sport 2000, plus petits, ne correspond pas toujours au nôtre. Nous évaluons chaque candidature et chacun des sites potentiels.”
       
      Récemment, Intersport a repris l’ancien magasin intégré Sport 2000 de Villebon-sur-Yvette (91). Et un autre à Epernay (51). Activa Capital a en effet été contraint, par manque de résultats, de fermer plusieurs sites exploités en succursale. A rebours du modèle coopératif historique en vigueur chez Sport 2000. “C’est dur de marier la carpe et le lapin, estime  François Bouche. Hormis Décathlon, aucune chaîne intégrée ne s’est véritablement imposée sur ce marché, spécifique, du sport.”

      Enseignes du même secteur
      Demander une
      documentation

      Pour plus d'informations sur INTERSPORT

      Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

      Je suis intéressé par la franchise INTERSPORT