Fermer
Secteurs / Activités

    Laurent Champetier, Directeur Développement et Animation du réseau First Stop

    Interview
    23 avril 2019

    First Stop permet à ses adhérents de bénéficier de la force d’un réseau tout en conservant leur indépendance.

    Laurent ChampetierPouvez-vous nous présenter l’enseigne First Stop ?

    Présent en Europe à travers quelque 2 000 points de vente dans 20 pays, First Stop est une filiale du groupe Bridgestone spécialiste du pneumatique et de l’entretien automobile, s’adressant aux particuliers comme aux professionnels, et au marché du véhicule léger comme à ceux du véhicule industriel, agraire ou du poids lourd. En France, notre réseau compte environ 300 unités, dont 80 intégrées et 220 détenues par des adhérents. A son savoir-faire historique du pneu, l’enseigne a peu à peu ajouté de nouvelles offres de services dans l’entretien et la réparation. Elles représentent aujourd’hui 30 % en moyenne du chiffre d’affaires de nos centres et autant de relais de croissance, alors que le marché du pneu est de plus en plus disputé. Et nous continuons à les enrichir.

    Comment, précisément, évolue aujourd’hui votre offre ?

    Nous avons par exemple mis au point une nouvelle solution digitale. Pour répondre à un marché sur lequel 80 % des clients commencent leurs recherches sur internet, nous avons commencé par refondre intégralement notre site. Et nous nous apprêtons à y intégrer un module de diagnostic, devis (avec envoi au prospect) et prise de rendez-vous en ligne, aux tarifs du point de vente le plus proche, un outil de marketing prédictif complétant le dispositif. Mis en test chez l’un de nos adhérents en juin 2018, il y a déjà permis un gain de 30 % du temps passé par le client au comptoir, et une amélioration de 10 % du business à date. La solution a été présentée à l’ensemble de nos adhérents en janvier. A la mi-mars, 20 avaient signé pour l’adopter. Et son déploiement va se poursuivre, avec un objectif de 50 à 50 points de vente connectés d’ici la fin 2019.

    Quels sont les autres atouts de First Stop sur le marché de l’entretien-réparation ?

    D’abord, nous ne cherchons pas à contraindre, ni à Rillieux -First-Stopdénaturer l’ADN de nos adhérents. Ceux qui nous rejoignent tiennent à leur indépendance, mais cherchent l’appui d’un réseau fort pour continuer à grandir. Nous leur apportons la puissance du groupe Bridgestone, premier manufacturier mondial, qui avec Speedy et Côté Route totalise près de 900 points de services en France. Nous leurs ouvrons ainsi les portes de très nombreux clients grands comptes, d’une offre globale et d’une gestion simplifiée.

    Quels sont vos projets de développement ?

    Nous visons plus de 400 centres de services ouverts en France en 2022, ce qui représente encore 120 unités à créer. Nous avons signé 26 nouveaux adhérents en 2018 ; nous avons l’ambition d’en convaincre 45 cette année. Pour soutenir cette accélération nous avons mis en place une nouvelle organisation et renforcé notre service développement. Accessible dès 20 000 euros d’investissement initial, un centre First Stop réalise en moyenne 600 000 euros de chiffre d’affaires.

    Enseignes du même secteur
    Demander une
    documentation

    Pour plus d'informations sur FIRST STOP

    Dénicher les meilleures franchises Envoyer ma demande aux franchises du même secteur / activité, sélectionnées par Franchise Magazine !

    Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

    Je suis intéressé par la franchise FIRST STOP
    Trouvez votrelocal