Fermer
Secteurs / Activités

    Le hard discount alimentaire se fait attendre

    Le fort développement annoncé par la franchise Ed et la chaîne Netto lors de l’entrée en vigueur de la loi de modernisation de l’économie tarde à se concrétiser. En revanche, changements de nom ou de concept ont commencé.

    En relevant de 300 à 1 000 m², le seuil permettant la création de magasins sans autorisation, la loi de modernisation de l’économie (LME) semblait ouvrir des perspectives nouvelles aux enseignes du hard discount alimentaire. En août 2008, lors du vote de la Loi, la franchise Ed (groupe Carrefour) et la coopérative Netto (groupement des Mousquetaires) prévoyaient un fort développement. Un an plus tard, l’objectif est maintenu, mais les réalisations restent modestes.

    “Globalement, nous ouvrons aujourd’hui en majorité sur 800 à 1 000 m², sauf reprise de magasins existants, explique Christophe Besnard, directeur de la franchise Ed. Mais un projet de création nécessite entre 12 et 24 mois : il est donc un peu tôt pour juger les effets bénéfiques de la LME”. A fin mai, l’enseigne de hard discount regroupait 81 magasins franchisés en France sur un total de 920, soit 9 de plus qu’à fin 2008. “Les projets doivent s’accélérer à partir du 2ème semestre 2009 et les nouvelles règles d’urbanisme commercial auront pour effet de raccourcir les délais sur les projets futurs”, annonce Christophe Besnard.Ed prévoit d’ouvrir une vingtaine de magasins franchisés, afin de porter son parc sous cette forme à 100 points de vente d’ici fin 2009. Puis à 200 en 2013, voire un peu avant, au rythme de 30 à 40 nouveaux magasins par an, dont environ 50 % par le biais de la location-gérance.
    “Le contexte économique est plutôt porteur pour le hard discount, souligne Christophe Besnard. Et nous croyons au rôle de l’indépendant dans le tissu économique et politique. D’autant que les élus locaux apprécient cette proximité, ce qui renforce les possibilités d’ouverture. C’est un point très positif pour notre expansion en franchise.”Par ailleurs, 4 magasins Ed avaient adopté l’enseigne Dia fin mai, en vue de tester l’intérêt de cette transformation, et vingt autres suivront d’ici la fin de l’année. Ce déploiement a été annoncé fin juin par le Pdg du groupe Carrefour en personne, Lars Olofsson. Le rythme et les modalités de conversion pour l’ensemble du parc n’ont pas encore été dévoilés. La progression “à deux chiffres” des ventes “après conversion” des deux premiers magasins tests a précipité la décision.

    Au sein du groupement des Mousquetaires, qui a annoncé début juin le déploiement de 4 nouvelles enseignes alimentaires (Intermarché Hyper, Super, Express et Contact), la branche hard discount Netto garde son nom. Mais elle s’apprête à changer de concept : après un an de tests, les résultats obtenus par six points de vente pilotes sont jugés prometteurs : “65 à 100 % de progression de chiffre d’affaires, et une progression de clients de plus de 60 %”, affirme le groupement. Les Mousquetaires prévoyaient donc de transformer 30 points de vente dès l’été 2009, avant de lancer un déploiement “industriel” au 1er septembre.

    Lancé en juin 2008 à Mâcon, sur 1 000 m², ce nouveau concept propose 4 000 références, dont 10 % de marques nationales. “Ce nouveau modèle commercial rémunérateur va permettre aux Mousquetaires de renforcer leur présence sur le marché du hard discount, qui devrait représenter 20 % du chiffre d’affaires de la distribution dans les cinq prochaines années”, estiment Les Mousquetaires. Qui prévoient de passer “un point de vente au nouveau concept par région et par semaine“. Pour que d’ici fin 2009, un tiers du parc (137 magasins sur 402) soit aux nouvelles couleurs de Netto.

    Enseignes du même secteur