Fermer
Secteurs / Activités

      Stéphane Roy, responsable du service Développement Point S - Interview du 16 mars 2015

      Nous disposons déjà de l’un des plus denses réseaux du secteur de l’entretien rapide et visons 550 à 600 centres en France à terme

      Comment le réseau Point S s’est-il développé en 2014 ? Quels sont vos objectifs pour les prochains mois et les années à venir ?
      Notre réseau a accueilli une trentaine de nouveaux adhérents en 2014. Avec une dizaine de départs enregistrés parallèlement, il a connu une croissance nette de vingt unités, passant de 430 à 450 points de vente. Notre volonté est de recruter environ 50 adhérents supplémentaires en 2015, pour atteindre 480 centres en fin d’année. Nous disposons déjà de l’un des plus denses réseaux du secteur, mais il reste de la place ! Nous avons ainsi identifié 140 villes en France qui pourraient encore accueillir un centre. Lille, Marseille, Bordeaux ou encore Paris et sa région, par exemple. A terme, l’ambition de Point S est de dépasser les 550 à 600 centres sur le territoire. Ce vers quoi nous nous dirigeons, en déployant depuis 2011 trois concepts complémentaires, qui nous permettent de renforcer efficacement notre maillage : nos centres traditionnels d’entretien rapide, qui restent majoritaires, nos centres-autos, une quinzaine à ce jour, et nos centres industriels qui s’adressent aux professionnels.

      Vous exposez sur Franchise Expo Paris fin mars pour recruter de nouveaux adhérents. Quels profils recherchez-vous pour chacun de ces concepts ?
      Le concept industriel est un peu trop spécifique pour intéresser les visiteurs du salon Franchise Expo. Les deux autres, en revanche, s’adressent autant aux professionnels du secteur qu’à des candidats en reconversion. Entre la formation initiale, la formation continue et l’animation, nous avons tout à fait les moyens de les mettre à niveau. Ce que nous leur demandons en revanche c’est d’avoir une sensibilité à l’automobile, l’esprit commerçant dans un univers concurrentiel et d’être de bons gestionnaires. Notre concept dédié à l’entretien rapide est accessible dès 50 à 60 000 euros d’apport personnel, sachant que l’on peut faire un beau centre (3 baies de service, un bureau d’accueil agréable et tout l’équipement nécessaire) à partir de 150 000 euros d’investissement initial. Notre modèle de centre-auto, qui inclut lui une surface de vente de 120 à 400 m² en plus des baies de service, nécessite 100 à 120 000 euros d’apport, pour une enveloppe globale de 320 à 350 000 euros. Le premier peut générer 450 à 650 000 euros de chiffre d’affaires ; le second jusqu’à 1,2 millions de CA.

      Point S n’est pas une franchise mais un groupement coopératif. Qu’est-ce que cela change pour vos adhérents ?
      Il est vrai que même si notre réseau est de plus en plus structuré, ce qui tend à le rapprocher par certains aspects d’une franchise, son fonctionnement reste avant tout coopératif. La tête de réseau est force de proposition, mais c’est une structure légère. Nos adhérents sont les seuls actionnaires du réseau, celui-ci leur appartient, et cela change tout. L’enseigne fonctionne pour ses adhérents à 100 %. La nuance est importante par rapport à des concurrents qui souvent sont à la fois franchiseurs et succursalistes. L’indépendance chez nous est prioritaire, et les gens qui nous rejoignent sont attirés par cette indépendance, par cette latitude qu’elle offre à leur fonctionnement,  en même temps que par la possibilité que nous leurs donnons de s’impliquer dans la vie de réseau. Comme chaque année depuis 14 ans, nous nous afficherons fièrement, avec cette différence, sur Franchise Expo Paris, en mars.

      60 000 €
      Apport personnel
      8 750 €
      Droit d'entrée
      Voir la fiche
      Enseignes du même secteur
      Demander une
      documentation

      Pour plus d'informations sur POINT S

      Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

      Je suis intéressé par la franchise POINT S
      Consultez l'Indicateur de la Franchise