Fermer
Secteurs / Activités

    Valse des enseignes dans la distribution alimentaire

    La disparition annoncée de Champion au profit de Carrefour Market intervient sur un marché en pleine ébullition. Où les principaux acteurs cherchent à consolider leur position, en incitant les indépendants à changer d’enseigne.

    L’annonce officielle est intervenue le 25 juin : le groupe Carrefour s’apprête à passer l’ensemble de ses 1 020 magasins Champion (dont 420 en franchise) sous enseignes Carrefour Market (pour les supermarchés) et Carrefour (pour les 80 hypermarchés HyperChampion). Le tout “dans un délai de moins de 24 mois”, pour une transformation du parc de magasins achevée “à la mi-2010 au plus tard”. À raison de 150 transformations dès le second semestre 2008.

    “Nos partenaires franchisés sont invités à participer au projet et pourront eux aussi développer des magasins sur mesure, répondant aux nouveaux besoins de leur clientèle”, indique le groupe Carrefour. Présentée comme “une vraie opportunité de développement pour les franchisés”, cette transformation doit entraîner une amélioration en termes d’image client, de chiffre d’affaires “grâce à un modèle plus attractif” et donc, de rentabilité “puisque les coûts sont maîtrisés”.

    Selon le franchiseur, les franchisés Champion “perçoivent très clairement les avantages de la nouvelle enseigne et sont très majoritairement décidés à opérer la transformation”. La tête de réseau prévoit de les accompagner dans leur démarche. Et s’engage “à partager une partie” de ses résultats avec eux. Avec pour ambition “de créer le réseau de franchisés le plus solide et le plus attractif de France”. Champion proposera également un nouveau contrat de franchise “propre au nouveau concept et dans la même philosophie que les contrats actuels”.Officiellement, seuls les magasins Champion sont concernés. Mais à terme, la stratégie pourrait s’appliquer aux enseignes de proximité développée en franchise Shopi (plus de 570 magasins), 8 à Huit (plus de 800 points de vente) ou Marché Plus (plus de 300 unités). “Nous ne nous interdisons rien, confirme-t-on chez Carrefour. Notre objectif est de bien utiliser notre capital de marque et de la déployer là où elle fait sens pour nos clients, nos collaborateurs, nos fournisseurs et nos franchisés”. Déjà, des tests sont menés en Espagne, sous le nom Carrefour City et en Pologne, avec 5 Minut Carrefour.Reste qu’un changement d’enseigne n’est pas forcément bien vécu par l’ensemble des franchisés. D’autant qu’un certain nombre d’entre eux est déjà en conflit avec le groupe en matière de conditions tarifaires ou de clauses contractuelles. Et si Carrefour n’arrivait pas à les convaincre du bien-fondé d’une modification d’enseigne, et de la pertinence de son nouveau contrat, ces derniers pourraient être tentés par un changement de centrale d’achats.

    Or, plusieurs mouvements sont survenus récemment. Ainsi, le groupe Coop d’Alsace rejoindra début 2009 la centrale d’achats des centres E. Leclerc, au détriment de celle de Cora. De même, les Coop de Normandie quitteront la centrale de Casino au profit de Système U Nord-Ouest.

    En outre, à la faveur des nouvelles règles d’urbanisme commercial inscrites dans la loi de modernisation de l’économie, Carrefour n’est pas le seul acteur de la grande distribution à s’efforcer de rationaliser son parc. Ainsi, le groupement des Mousquetaires (Intermarché, Écomarché) annoncera début 2009 les nouvelles enseignes qu’il entend déployer, en misant, lui aussi, sur une seule bannière plus puissante.

    Quant à la possibilité de séduire les indépendants, c’est la stratégie affichée par Système U pour son nouveau concept de centre-ville U Express. Qui se dit prêt à accueillir des points de vente franchisés sous enseignes concurrentes… Bref, la compétition entre grands groupes de distribution alimentaire repart de plus belle.

    Enseignes du même secteur