Fermer
Secteurs / Activités

    Vidéo Futur a déposé le bilan

    Malgré un réseau étendu, une offre large et bon marché, et des qualités d’accueil et de conseil reconnues, le groupe CPFK, leader de la location vidéo en France (avec les enseignes Vidéo Futur, Cinebank et Vidéo Pilote), n’a pas échappé à la crise qui touche depuis deux ans le secteur de la vidéo locative, en particulier en raison du piratage sur Internet.
    La baisse de fréquentation enregistrée dans les vidéoclubs comme la fermeture d’un certain nombre d’implantations se sont évidemment répercutées sur les achats auprès du groupe CPFK. Confronté à une baisse significative de son chiffre d’affaire le mettant face à des difficultés de trésorerie importantes, pour la première fois depuis plus de 20 ans, celui-ci a introduit, le 17 juillet, une procédure de redressement judiciaire auprès du tribunal de commerce.
    Grâce à cette procédure CPFK peut poursuivre ses activités et espère pouvoir rebondir. Dans un communiqué il explique : “Le groupe poursuit des discussions avec de nouveaux partenaires capitalistiques (industriels ou financiers)… Il entend […] continuer à assumer son rôle de franchiseur en encadrant l’ensemble de ses franchisés et licenciés de marque des enseignes Vidéo Futur, Cinebank et Vidéo Pilote qu’il continuera d’accompagner dans leurs choix, achats et mises en avant de films locatifs. Le modèle économique de la VOD (vidéo à la demande) étant pour le moment peu concluant, la location reste l’offre la plus large et la plus accessible pour tous.”
    Au-delà il compte sur le déploiement de son nouveau concept, Moovyplay, un baladeur permettant de louer jusqu’à une quarantaine de films pour 4 euros et dispensant son propriétaire de rapporter les films en boutique, pour relancer le marché de la location.

    Enseignes du même secteur