Fermer
Secteurs / Activités
    LA BOUCHERIE HABILLAGE SEP18

    Dépil Tech : des franchisés doublement condamnés

    Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page
    Brève
    13 septembre 2018

    La cour d’appel de Paris vient de condamner deux franchisés Dépil Tech de Lyon pour exercice illégal de la médecine. Leur activité d’épilation à la lumière pulsée doit cesser, leurs contrats sont résiliés et, contrairement à ce qu’ils souhaitaient, ils ne recevront aucune indemnité de leur franchiseur.

    Beauté EpilationLa cour d’appel de Paris vient de condamner, le 7 septembre 2018, deux franchisés Dépil Tech dans un litige les opposant à un centre de médecins lyonnais et en partie à leur franchiseur.

    La cour désavoue complètement le jugement du tribunal de commerce de Lyon du 9 novembre 2016, dont l’enseigne Dépil Tech se félicitait.

    Les magistrats relèvent d’abord que l’arrêté de 1962 – qui interdit aux non-médecins toute forme d’épilation sauf celles pratiquées « à la pince ou à la cire » – constitue toujours le « droit positif » français.

    La cour est très claire : « Ce texte n’a fait l’objet d’aucune abrogation. » Et « c’est en vain que (les franchisés) arguent (de sa) désuétude. » En outre, même si « d’autres documents (…) tels que des rapports remis au Sénat ou des réponses à des questions parlementaires, (…) font ressortir l’existence de débats sur la nécessité d’abroger (le texte), (ils) ne sont pas de nature à l’abroger tacitement. » « Il est également indifférent, note encore la cour, que des appareils à lumière pulsée soient librement commercialisés, permettant à chacun de réaliser des actes d’épilation avec le matériel ainsi acheté. »

    Interdiction pour les franchisés Dépil Tech de pratiquer l’épilation à la lumière pulsée…

    Pour la cour d’appel de Paris (Pôle 5, chambre 2), il y a donc bien eu, de la part des franchisés Dépil Tech, « pratique illégale de la médecine ». Et « concurrence déloyale » à l’égard du centre de médecins. Et peu importe que celui-ci utilise le laser et les franchisés Dépil Tech la lumière pulsée, puisqu’ils visent tous la même clientèle à la recherche d’une dépilation définitive.

    En conséquence, la cour « fait interdiction (aux franchisés) de pratiquer ou de faire pratiquer des actes d’épilation autres que ceux (…) à la pince à épiler ou à la cire par des personnes non autorisées à exercer la médecine en France et ce, sous astreinte de 500 euros par infraction constatée ».

    …Et sanctions financières pour concurrence déloyale à l’égard des médecins

    Elle condamne également les franchisés à « réparer les préjudices causés » par cette concurrence déloyale en versant chacun 15 000 € au centre médical.

    « La société Dépil’Tech qui, en sa qualité de franchiseur a participé aux actes de concurrence déloyale (…) en fournissant aux franchisés les moyens de leur exercice » est condamnée « in solidum » au paiement de ces sommes

    Pour les juges, les franchisés Dépil Tech se sont engagés en connaissance de cause…Devenir-Franchise-Loi-Doubin

    Mais ce n’est pas tout. Les franchisés demandaient qu’en cas de condamnation (et donc de sanction financière), le franchiseur soit contraint de les assumer pour eux. Ils réclamaient en outre l’annulation de leurs contrats (pour tromperie) ou sa résolution (pour « transmission de savoir-faire illicite ») et d’importantes indemnités (près de 500 000 € pour l’un d’eux).

    La cour d’appel écarte les différents motifs invoqués à l’appui de ces demandes. Les magistrats relèvent notamment que les documents transmis par le franchiseur avant la signature du contrat indiquaient « expressément la problématique juridique posée (au secteur de l’épilation) et (…) reproduisait les termes exacts de l’arrêté de 1962 ». Même si le franchiseur proposait aussi « une lecture personnelle de la législation en affirmant que (…) la technique de la lumière pulsée (n’était pas) un mode d’épilation à visée médicale ».

    Pour les magistrats, « les franchisés, professionnels de l’épilation, étaient (donc) parfaitement informés de (l’arrêté de 1962). (…) Ils ne pouvaient ignorer que l’interprétation de ce texte donnée par la société Dépil Tech était sujette à contestation. Ils avaient la connaissance de cette problématique dès la conclusion des contrats de franchise et ont fait le choix non seulement de contracter mais de poursuivre leur activité durant plus de 5 années alors même qu’ils avaient été mis en demeure de cesser par (le centre médical lyonnais). »

    …Leur franchiseur n’aura donc pas à les indemniser

    Les franchisés n’obtiennent donc aucun transfert de leurs condamnations sur leur franchiseur.

    Par ailleurs, leurs contrats de franchise sont résiliés « puisqu’ils ne peuvent se poursuivre » (dans la mesure où ils portent sur une activité illicite).

    En revanche, aucune annulation pour tromperie ou autre résolution n’est prononcée. Et le franchiseur n’est condamné à aucune indemnisation de ses franchisés. Pour la cour, « l’information donnée par la société Dépil Tech sur l’interprétation qu’elle faisait des textes en vigueur n’exonérait pas les (franchisés) de vérifier les textes applicables et de s’assurer en leur qualité de professionnels qu’ils ne commettaient pas d’actes illégaux (…) ».

    Le litige ira-t-il devant la Cour de cassation ? C’est possible. Même si, sur le fond, celle-ci a déjà eu, encore récemment, l’occasion de préciser sa position.

    A lire également

    • L’enseigne caviste La Vignery a atteint la vingtaine d’unités
      25 Sep 2018

      La Vignery annonce trois ouvertures d’ici la fin de l’année. Saulx-les-Chartreux (91) sera le premier magasin à ouvrir ses portes mi-octobre. Il sera piloté par un ancien de la grande distribution, qui a été séduit par le concept de La Vignery lors du Salon Franchise Expo Paris de mars dernier. Suivront rapidement les unités de… Lire la suite

    • Réauté Chocolat ouvre son soixantième point de vente
      25 Sep 2018

      L’enseigne Réauté Chocolat,  qui se développe en franchise, renforce ainsi, avec sa nouvelle unité bisontine, sa présence en région Bourgogne-Champagne, où elle est encore peu implantée, puisque, jusqu’à présent, elle n’y disposait que d’un seul magasin, à Dijon-Quétigny. C’est à l’est de Besançon, à proximité de l’hypermarché Carrefour de Chalezeule que les clients pourront découvrir… Lire la suite

    • InVivo étoffe son offre alimentaire en rachetant l’enseigne Bio&Co
      25 Sep 2018

      La coopérative InVivo (enseignes Gamm vert et Delbard) a finalisé, le 11 septembre,  la reprise de Jardiland au fonds d’investissement L-Gam, près d’un an après le début de l’opération. L’Autorité de la concurrence l’a validée sous réserve de la cession de 11 magasins, dont 5 franchises. Dans le même temps, Thierry Sonalier, quittait la présidence… Lire la suite

    • Dédié au tennis de table, Misterping Shop veut se déployer en franchise
      22 Sep 2018

      Ancien webmaster et passionné de tennis de table, Daniel Kirszenblat a créé, il y a 13 ans,  le site marchand misterping.com, dédié à la distribution de matériel de tennis de table. L’entreprise s’est développée progressivement, avec, entre autres, une application d’achats en ligne et des collections textiles et bois (raquettes brutes) commercialisées sous la marque… Lire la suite

    • L’enseigne coopérative JouéClub prépare activement la période des fêtes
      21 Sep 2018

      Après la présentation des tendances actuelles du marché du jouet lors d’une conférence de presse tenue fin août par le nouveau président de la coopérative, Jacques Baudoz, JouéClub se prépare à présenter son catalogue de Noël de 400 pages. Parallèlement, l’enseigne renforce comme tous les ans ses équipes. Le marché se caractérise en effet par… Lire la suite

    A lire également sur ce thème

    • dietplus le spécialiste du rééquilibrage alimentaire : toujours plus haut !
      19 Sep 2018

      Après 7 ans d’existence en tant que franchise, le réseau dietplus continue d’afficher un fort dynamisme dans son développement. Les performances enregistrées par le spécialiste du rééquilibrage alimentaire sur la première moitié de l’exercice 2018 en attestent. Pas moins de 28 nouveaux centres ont été inaugurés pendant ce semestre, soit 4 de plus que lors… Lire la suite

    • LE CENTRE ANTI-TABAC BE-HARMONY OUVRE DANS LE centre ville de Luxembourg. 
      18 Sep 2018

      Après sa présence depuis 2012 à Esch sur Alzette, le réseau franchisé Be-Harmony passe à l’action, en installant une infirmière Française à la tête de son nouveau point de vente Luxembourgeois. Ce dernier proposera également toutes les prestations de la marque. l’ Arrêt du Tabac  la Perte de Poids  Gestion du Stress Burnout Ménopause Acouphènes Le… Lire la suite

    • Le centre anti-tabac BE-HARMONY ouvre à Pau
      18 Sep 2018

      Pascale à décidée de franchir le cap de la reconversion professionnelle en faisant confiance à la marque européenne Be-Harmony, leader sur le marché des centres Bien Être grâce à sa méthode unique, l’Harmonythérapie.

    • Le Groupe Afflelou nomme Olivier de Mendez Directeur Général de l’enseigne Optical Discount
      14 Sep 2018

      Le Groupe Afflelou annonce l’arrivée d’Olivier de Mendez au poste de Directeur général d’Optical Discount. A 49 ans, ce diplômé de l’EDHEC Lille, passé par Marionnaud et Publicis a surtout, en tant que Country Manager, piloté l’ouverture de 155 cafés Starbucks en France, de 2013 à 2017. Après un passage éclair chez Cojean entre février… Lire la suite

    • Be-Harmony grandit en franchise
      14 Sep 2018

      Be-Harmony est un concept de cabinet d’assistance et d’accompagnement au sevrage du tabac par traitement laser, qui a été créé en 2010 par Jean-François Azorit, lui-même ancien fumeur, ayant expérimenté avec succès la méthode. Progressivement, il a étendu ses activités à la perte de poids, la gestion du stress et du burnout, l’aide à la… Lire la suite

    BANNIERE AJC
    Enseignes du même secteur