Fermer
Secteurs / Activités

    Épilation à la lumière pulsée : la Cour de cassation rappelle le droit

    Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page
    Brève
    11 avril 2018

    Franchisées ou non, les esthéticiennes n’ont toujours pas le droit en France d’utiliser, pour l’épilation, les appareils de lumière pulsée. En revanche, les fabricants peuvent les leur vendre tout à fait légalement. C’est ce qu’a rappelé le 21 mars 2018 la Cour de cassation.

    Beauté EpilationLa Cour de cassation vient de mettre un terme au conflit opposant depuis six ans plusieurs acteurs du secteur de  l’épilation. Le 21 mars 2018, la Cour a ainsi débouté les enseignes d’instituts de beauté Guinot et Mary Cohr (se développant en partie en franchise) et le Syndicat des dermatologues (SNDV).

    Ces enseignes et ces médecins s’opposaient à une douzaine de fabricants et distributeurs de machines destinées à l’épilation par la lumière pulsée. Ils reprochaient à ces sociétés de vendre leurs appareils aux esthéticiennes (en franchise ou non), alors que celles-ci n’ont pas le droit de les utiliser (hormis pour le photorajeunissement) en raison d’un arrêté de 1962 qui interdit en France aux non-médecins toute forme d‘épilation « autre qu’à la cire ou à la pince ».

    Pratiquant précisément l’épilation à la cire, les enseignes d‘esthéticiennes Guinot et Mary Cohr accusaient fabricants et distributeurs de concurrence déloyale à leur égard. Le syndicat des dermatologues estimait lui aussi que les médecins en étaient victimes. Tous demandaient réparation des préjudices subis. A hauteur de plus de 25 millions d’euros pour Guinot.

    Déboutés en première instance puis en appel, et même condamnés pour procédure abusive (à près de 300 000 € par le tribunal de commerce de Paris, devenus environ 150 000 € en appel), les plaignants se sont pourvus en cassation.

    Validant l’arrêt d’appel de 2016, la Cour rejette leur pourvoi.

    Appareils à lumière pulsée : leur vente n’est pas fautive

    Pour les magistrats, « même si les sociétés poursuivies mettent sur le marché de l’épilation des appareils qui sont utilisés en violation de la réglementation, elles ne commettent pas d’actes de concurrence déloyale au détriment (des plaignants) ».

    Pour la Cour, « la vente des appareils à lumière pulsée est libre (…), l’arrêté de 1962 (…) ne s’applique pas à ces ventes, les sociétés poursuivies ne méconnaissent aucune contrainte réglementaire ni ne s’octroient d’avantage concurrentiel illicite » au détriment des enseignes pratiquant l’épilation à la cire (les produits n’étant, de toute manière, pas substituables).

    Par ailleurs, s’agissant des actes invoqués par le SNDV « même si les fournisseurs n’ignorent pas l’activité exercée par les acquéreurs, la vente des appareils en question ne peut être fautive, dans la mesure où il appartient aux instituts et esthéticiens professionnels de connaître les limites de leur utilisation, notamment (l’interdiction) de procéder à des actes que seul un médecin peut faire en application de (…) l’arrêté du 6 janvier 1962. »

    La plus haute juridiction française valide aussi la condamnation des plaignants pour procédure abusive. Notamment, pour la première enseigne, parce qu’elle « savait parfaitement quel était l’état du droit en la matière » et a montré de « l’acharnement » en faisant appel sans développer d’arguments nouveaux.

    Une nouvelle réglementation du secteur de l’épilation  toujours en attente

    Les marchands d‘appareils à lumière pulsée peuvent donc librement les vendre aux esthéticiennes et aux franchises qui s’en équipent. En revanche, comme la Cour de cassation l’a rappelé le 14 décembre 2016, ces professionnelles – franchisées ou non – ne doivent pas les utiliser pour l’épilation sous peine de se voir condamnées pour exercice illégal de la médecine.  Tel est l’état actuel du droit en France.

    Pour la CNEP, qui regroupe des fabricants, distributeurs, esthéticiennes et certains réseaux de franchise du secteur, et qui était partie prenante à la procédure, cette décision est une victoire. Toutefois, « une bataille gagnée n’est pas la fin de la guerre » reconnaît la confédération dans un communiqué.

    La nouvelle réglementation du secteur de l’épilation, seule à même selon la CNEP de « mettre fin à ces batailles qui durent depuis 1962 » et qu’elle appelle à nouveau de ses vœux en sollicitant  une rencontre avec « les autorités de tutelle » n’est, en effet, pas encore une réalité.

    A lire également

    • Après un bon exercice 2017, des Mousquetaires ambitieux pour 2018
      19 Avr 2018

      Présentes dans les métiers de l’alimentaire, l’équipement de la maison, l’automobile et la restauration, les enseignes du Groupement Les Mousquetaires affichent une croissance de +2,1 % hors carburant (+4,1 % avec carburant) en Europe pour l’exercice 2017. Les enseignes Intermarché, Netto, Bricomarché, Brico Cash, Poivre Rouge et Roady ont ainsi réalisé l’an passé 37,58 Mds€ de chiffre d’affaires avec carburant…. Lire la suite

    • Carré Blanc réduit la taille de ses boutiques pour gagner en rentabilité
      19 Avr 2018

      A la fin du mois de mars, Carré Blanc a inauguré à Neuilly-sur-Seine, en banlieue parisienne, un sixième magasin à son nouveau concept. Le modèle a vu le jour à Roanne, dans la Loire, où l’enseigne a réduit sa surface de vente de plus de 100 à seulement 40 m², en 2016, retravaillant par la… Lire la suite

    • Le réseau franchisé Flower Campings élargit son offre au naturisme
      19 Avr 2018

      Premier réseau hexagonal de campings en franchise, Flower Campings revendique aujourd’hui près de 140 sites sur l’ensemble du territoire français. Souhaitant proposer une alternative aux gros complexes d’hôtellerie de plein air, Flower Campings se veut un concept à taille humaine, basé sur des sites naturels, valorisant la convivialité, l’accueil personnalisé, ainsi que l’ouverture affirmée sur les… Lire la suite

    • Nouvelle version pour la franchise de bars à bières Au Fût et à Mesure
      18 Avr 2018

      Deux nouveaux bars à bières à l’enseigne Au Fût et à Mesure ont ouvert leurs portes en franchise en février dernier à Rouen (76) et Meximieux (01). Ce dernier constitue la première implantation en zone industrielle dans une ville de moins de 10 000 habitants pour le réseau, habituellement installé en centre-ville ou quartier de vie nocturne des villes… Lire la suite

    • Sous l’impulsion de Saint-Gobain, France Pare-Brise rationalise sa stratégie de développement
      18 Avr 2018

      Pour la première fois, alors que l’enseigne existe depuis 25 ans, France Pare-Brise était présente sur le salon Franchise Expo, fin mars. L’occasion pour le groupe Saint-Gobain, son propriétaire depuis l’automne 2016, de faire enfin entrer le réseau dans la lumière. A ce jour constitué de 325 centres spécialisés en bris de glace, appartenant à… Lire la suite

    A lire également sur ce thème

    • Passer de client(e) à franchisé(e) dietplus, c’est possible!
      12 Avr 2018

      Au sein de la grande famille dietplus, des passerelles existent entre le statut de client et celui de coach. A ce jour, environ 10 % des franchisés actuels avaient découvert l’enseigne en étant suivis dans un centre dietplus, et cette proportion tend à s’accentuer ces derniers mois. Cela est rendu possible par le fait que… Lire la suite

    • Épilation à la lumière pulsée : la Cour de cassation rappelle le droit
      11 Avr 2018

      La Cour de cassation vient de mettre un terme au conflit opposant depuis six ans plusieurs acteurs du secteur de  l’épilation. Le 21 mars 2018, la Cour a ainsi débouté les enseignes d’instituts de beauté Guinot et Mary Cohr (se développant en partie en franchise) et le Syndicat des dermatologues (SNDV). Ces enseignes et ces… Lire la suite

    • La franchise Bye Bye Nits veut chasser les poux partout
      11 Avr 2018

      Bye Bye Nits a présenté, mi-avril, son nouveau centre anti-poux parisien, dans le 15ème arrondissement. Il s’agit de la sixième agence de la marque. Enseigne spécialisée dans l’éradication des poux et des lentes en une seule séance de 90 minutes environ, avec une technologie naturelle exclusive de déshydratation provenant des États-Unis, Bye Bye Nits a… Lire la suite

    • Carlance ouvre ses premiers instituts de beauté dans Paris
      11 Avr 2018

      Il manquait à Carlance une adresse dans la capitale… L’enseigne d’instituts de beauté sans rendez-vous en comptera bientôt deux ! Née en Rhône-Alpes il y a dix-sept ans, développée en franchise à partir de 2007, d’abord dans sa région d’origine puis dans tout le sud-est, à la tête d’une poignée de centres aujourd’hui au nord de… Lire la suite

    • toutelanutrition.com opte pour la franchise
      10 Avr 2018

      La société Cap Nutrition est apparue en 2004 en se positionnant sur le marché des compléments alimentaires (pour la construction musculaire, la performance, la minceur et le bien-être), de la nutrition sportive mais aussi des vêtements et accessoires sportifs. Elle a commencé son activité comme pure player, via un site marchand Internet, toutelanutrition.com, qui compte… Lire la suite

    ARTITECHS BAT 2018
    Enseignes du même secteur