Fermer
Secteurs / Activités
    LA BOUCHERIE HABILLAGE SEP18

    Épilation à la lumière pulsée : la Cour de cassation rappelle le droit

    Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page
    Brève
    11 avril 2018

    Franchisées ou non, les esthéticiennes n’ont toujours pas le droit en France d’utiliser, pour l’épilation, les appareils de lumière pulsée. En revanche, les fabricants peuvent les leur vendre tout à fait légalement. C’est ce qu’a rappelé le 21 mars 2018 la Cour de cassation.

    Beauté EpilationLa Cour de cassation vient de mettre un terme au conflit opposant depuis six ans plusieurs acteurs du secteur de  l’épilation. Le 21 mars 2018, la Cour a ainsi débouté les enseignes d’instituts de beauté Guinot et Mary Cohr (se développant en partie en franchise) et le Syndicat des dermatologues (SNDV).

    Ces enseignes et ces médecins s’opposaient à une douzaine de fabricants et distributeurs de machines destinées à l’épilation par la lumière pulsée. Ils reprochaient à ces sociétés de vendre leurs appareils aux esthéticiennes (en franchise ou non), alors que celles-ci n’ont pas le droit de les utiliser (hormis pour le photorajeunissement) en raison d’un arrêté de 1962 qui interdit en France aux non-médecins toute forme d‘épilation « autre qu’à la cire ou à la pince ».

    Pratiquant précisément l’épilation à la cire, les enseignes d‘esthéticiennes Guinot et Mary Cohr accusaient fabricants et distributeurs de concurrence déloyale à leur égard. Le syndicat des dermatologues estimait lui aussi que les médecins en étaient victimes. Tous demandaient réparation des préjudices subis. A hauteur de plus de 25 millions d’euros pour Guinot.

    Déboutés en première instance puis en appel, et même condamnés pour procédure abusive (à près de 300 000 € par le tribunal de commerce de Paris, devenus environ 150 000 € en appel), les plaignants se sont pourvus en cassation.

    Validant l’arrêt d’appel de 2016, la Cour rejette leur pourvoi.

    Appareils à lumière pulsée : leur vente n’est pas fautive

    Pour les magistrats, « même si les sociétés poursuivies mettent sur le marché de l’épilation des appareils qui sont utilisés en violation de la réglementation, elles ne commettent pas d’actes de concurrence déloyale au détriment (des plaignants) ».

    Pour la Cour, « la vente des appareils à lumière pulsée est libre (…), l’arrêté de 1962 (…) ne s’applique pas à ces ventes, les sociétés poursuivies ne méconnaissent aucune contrainte réglementaire ni ne s’octroient d’avantage concurrentiel illicite » au détriment des enseignes pratiquant l’épilation à la cire (les produits n’étant, de toute manière, pas substituables).

    Par ailleurs, s’agissant des actes invoqués par le SNDV « même si les fournisseurs n’ignorent pas l’activité exercée par les acquéreurs, la vente des appareils en question ne peut être fautive, dans la mesure où il appartient aux instituts et esthéticiens professionnels de connaître les limites de leur utilisation, notamment (l’interdiction) de procéder à des actes que seul un médecin peut faire en application de (…) l’arrêté du 6 janvier 1962. »

    La plus haute juridiction française valide aussi la condamnation des plaignants pour procédure abusive. Notamment, pour la première enseigne, parce qu’elle « savait parfaitement quel était l’état du droit en la matière » et a montré de « l’acharnement » en faisant appel sans développer d’arguments nouveaux.

    Une nouvelle réglementation du secteur de l’épilation  toujours en attente

    Les marchands d‘appareils à lumière pulsée peuvent donc librement les vendre aux esthéticiennes et aux franchises qui s’en équipent. En revanche, comme la Cour de cassation l’a rappelé le 14 décembre 2016, ces professionnelles – franchisées ou non – ne doivent pas les utiliser pour l’épilation sous peine de se voir condamnées pour exercice illégal de la médecine.  Tel est l’état actuel du droit en France.

    Pour la CNEP, qui regroupe des fabricants, distributeurs, esthéticiennes et certains réseaux de franchise du secteur, et qui était partie prenante à la procédure, cette décision est une victoire. Toutefois, « une bataille gagnée n’est pas la fin de la guerre » reconnaît la confédération dans un communiqué.

    La nouvelle réglementation du secteur de l’épilation, seule à même selon la CNEP de « mettre fin à ces batailles qui durent depuis 1962 » et qu’elle appelle à nouveau de ses vœux en sollicitant  une rencontre avec « les autorités de tutelle » n’est, en effet, pas encore une réalité.

    A lire également

    • Un concessionnaire Vertikal lauréat des trophées Iref des meilleurs franchisés de France
      13 Déc 2018

      C’est un petit réseau, mais qui décidément se distingue. Déjà désigné par le magazine Capital « Meilleure enseigne de France » dans le secteur la rénovation de l’habitat, catégorie « Qualité de Service », fin 2017, Vertikal vient de décrocher un nouveau prix. A l’honneur, cette fois, le cadet de ses concessionnaires, installé dans les Landes, Jérôme Geyres. Celui-ci… Lire la suite

    • Lock Academy veut faire jouer dans toutes les grandes villes
      13 Déc 2018

      Apparu en 2015, Lock Academy est un concept de jeu d’évasion grandeur nature  (« escape game ») qui dispose aujourd’hui de sept enquêtes, réparties dans deux établissements implantés au cœur de Paris (Châtelet et Sébastopol). Chacune se propose de stimuler l’esprit d’équipe des joueurs, dans le cadre de sorties en famille ou entre amis, d’anniversaires, de team… Lire la suite

    • Le concept ludique Bricks4Kidz ouvre sa première unité dans la capitale
      11 Déc 2018

      Le réseau Bricks4Kidz, qui propose des activités ludo-éducatives à partir des briques Lego, poursuit son expansion sur le territoire français, avec l’arrivée de Jade Soulé, franchisée à Toulouse-Est. Le mois de novembre dernier a également été marqué par le lancement du développement de l’enseigne sur Paris, par l’intermédiaire de Gaëlle Kotbi, déjà franchisée Bricks4Kidz depuis octobre… Lire la suite

    • Contrat de franchise annulé : quels dommages et intérêts ?
      11 Déc 2018

      La cour d’appel de Paris vient de fixer, suite à une longue procédure,  le montant des dommages et intérêts accordés à un franchisé dont le contrat a été annulé. Un montant assez éloigné de ce qu’il attendait. Dans ce litige, il a été définitivement jugé, après un arrêt de la Cour de cassation de 2014,… Lire la suite

    • Mondial Tissus se mue en marque-enseigne
      10 Déc 2018

      Huit ans après sa reprise par Denis Lévy, le fondateur de Franprix, Mondial Tissus poursuit sur la voie du renouveau. Identité visuelle modernisée en 2013, reprise des ouvertures en propre l’année suivante, déploiement de la franchise dans la foulée… L’enseigne a passé un cap supplémentaire cet été avec le lancement de sa marque propre baptisée… Lire la suite

    A lire également sur ce thème

    • La franchise Biotech USA veut muscler son réseau
      07 Déc 2018

      Positionné sur le secteur de la nutrition sportive et des compléments alimentaires, BioTech USA est, comme son nom ne l’indique pas, un concept d’origine hongroise, qui intervient sur le marché depuis 1999. L’entreprise fabrique des compléments alimentaires se voulant qualitatifs. Elle dispose aujourd’hui de plus de 600 références, parmi lesquelles une gamme de protéines en… Lire la suite

    • Dietplus – Ouverture de 3 nouveaux centres en novembre 2018
      04 Déc 2018

      La carte de France des centres dietplus continue de s’étoffer mois après mois. En novembre, c’est à Nort-sur-Erdre (Loire-Atlantique), Bordeaux-Nansouty (Gironde) et Cholet (Loire-Atlantique) que la franchise spécialiste du rééquilibrage alimentaire a planté son étendard. Devenir leur propre patron, rejoindre un réseau dynamique et exercer une activité de contact utile à leurs clients : telles… Lire la suite

    • L’e-learning, un nouvel atout pour les franchisés dietplus
      21 Nov 2018

      La formation de ses franchisés est une des priorités de l’enseigne dietplus, spécialiste du rééquilibrage alimentaire. Afin de renforcer encore son offre en la matière, elle vient de lancer une plate-forme d’e-learning. Celle-ci propose des nombreux contenus, disponibles sous des formes variées, l’accent étant mis sur l’interactivité (vidéos, questionnaires…). Les nouveaux franchisés y ont accès… Lire la suite

    • La traque des poux, un métier en pleine croissance
      18 Nov 2018

      Depuis longtemps, les poux représentent un véritable fléau pour bien des enfants et leurs parents. Le problème concerne tout le monde car le pou vit chez les petits (ils peuvent les attraper et se les transmettre dans les lieux collectifs : écoles, centres de loisirs, colonies de vacances, etc.) mais aussi chez les adolescents et dans leur… Lire la suite

    • Prix IREF 2018 – Un franchisé dietplus à l’honneur !
      15 Nov 2018

      Pour la 3e année consécutive, un membre du réseau dietplus a été distingué lors la soirée de remise de prix du concours de l’IREF. Le lundi 5 novembre, Benjamin Horesnyi, franchisé à Bourgoin-Jallieu, y a été récompensé parmi les « Meilleurs franchisés de France », avec la mention « Ambassadeur de réseau ». Au sein… Lire la suite

    BANNIERE AJC
    Enseignes du même secteur