Fermer
Secteurs / Activités

    Bricolage : la croissance ne se dément pas

    Les ventes des grandes surfaces spécialisées ont enregistré une progression satisfaisante durant l’été dernier. Certaines enseignes du commerce organisé en tirent profit et de nouveaux rapprochements pourraient intervenir.

    Selon la Fédération professionnelle des magasins de bricolage, les vente des grandes surfaces spécialisées ont à nouveau progressé en août dernier : de 3,7 % en valeur par rapport au même mois de l’année 2006. Après + 3,1 % en juillet et + 3,8 % en juin, les ventes ont donc retrouvé tout leur allant. Malgré un mauvais mois de mai (- 1,3 % en volume), l’évolution en cumul sur les 8 premiers mois de 2007 s’établit à + 5,2 % en valeur.

    Toutes les chaînes ne bénéficient pas également de cette conjoncture bien orientée, mais certains acteurs du commerce indépendant organisé tirent bien leur épingle du jeu. C’est par exemple le cas de Mr Bricolage, dont le chiffre d’affaires réseau sous enseigne s’élevait à 850,9 M€ au 30 juin, en hausse de 7,5 % à surface courante (pour 413 magasins, dont 38 à l’étranger). Au sein du même groupe, Catena affichait en revanche un recul de – 1,1 % sur la même période, en raison notamment de 4 fermetures de points de vente intervenues depuis début 2007 (pour un total de 122 magasins en France).

    Depuis le rapprochement survenu en octobre 2002 entre Mr Bricolage le groupe Tabur, cette enseigne de proximité semble stagner en nombre d’implantations. Tandis que son concurrent Weldom, passé en 2004 dans le giron de Leroy Merlin, semble avoir repris le chemin de l’expansion avec plus de 300 points de vente au 1er octobre 2007. De fait, selon certains observateurs, ces formats de proximité ont encore un potentiel de développement, notamment par le biais de la franchise. Et pourraient constituer un relais de croissance pour les groupes concernés.

    D’autres spécialistes soulignent par ailleurs que, compte tenu d’une dette financière nette limitée à 66,1 % de ses fonds propres, le groupe Mr Bricolage pourrait procéder à de nouvelles acquisitions. Et reprendre, pourquoi pas, les 87,48 % détenus par la famille Bourrelier dans Bricorama (118 magasins en France, dont 35 en franchise à fin 2006). D’autant que Mr Bricolage s’apprête à céder au promoteur Icade 95 % du capital de sa filiale Immobilière Mr Bricolage, qui regroupe les actifs immobiliers d’environ 40 magasins, dont le patrimoine est évalué à quelque 90 M€. De quoi disposer “de ressources financières importantes pour poursuivre sa politique de croissance dynamique”.

    D’aucuns avaient déjà spéculé sur une telle opération début 2007, avant que Mr Bricolage ne démente. Puis à nouveau en mai suite à la suspension, à sa demande, de la cotation en Bourse de Bricorama. C’est en fait un projet d’offre publique d’achats (OPA) simplifiée, lancée le 29 juin par Jean-Claude Bourrelier, qui avait motivé ce retrait, mettant un terme provisoire aux rumeurs. Mais voilà : cette OPA n’a pas abouti, un fonds (JG Capital Management) ayant franchi le seuil des 5 % du capital et bloquant de ce fait tout projet de retrait de la cote. De quoi relancer les spéculations, alors que d’autres rapprochements ont été annoncés sur le créneau des matériaux professionnels.

    Ainsi, les coopératives de négoce en matériaux de construction BigMat, Gedimat et Groupe Socoda se sont lancées en juin dans la création d’une centrale commune, Timolia. Tandis que le groupe Cofaq a annoncé début octobre l’intégration du groupement Action Pro (20 points de vente spécialisés dans l’équipement de protection individuelle pour les professionnels du bâtiment) sous son enseigne spécialisée Master Pro (154 points de vente).

    Enseignes du même secteur