Fermer
Secteurs / Activités

    Centrakor, 300ème : les clés du succès

    Brève
    27 octobre 2016

    A la veille de l’ouverture de la 300ème unité du réseau, Olivier Rondolotto, pdg de Centrakor, revient sur les tenants et aboutissants d’une “success story” qui “n’a pas fini de s’écrire’.

    Pour une enseigne, passer, en à peine une décennie, de 40 à 300 points de vente (1), la performance est de taille. Pour ne pas dire “sympathique, voire spectaculaire !“, selon les mots de son pdg, Olivier Rondolotto. Trois facteurs se sont conjugués pour parvenir à ces résultats. “Il y a premièrement le faible coût de l’adhésion à Centrakor, soit une cotisation mensuelle de 1 100 euros, quel que soit le chiffre d'affaires du magasin, recense le pdg. Nos adhérents ont besoin d’investir régulièrement dans leur magasin pour améliorer l’accueil des clients, au niveau de l’éclairage, des peintures ou de la climatisation. Il n’était donc pas question, dès le départ, d’assécher leur compte d’exploitation. Il y a, deuxièmement, ce contexte de croissance qui prévaut sur notre marché de l’équipement de la maison, alimenté par les émissions de télés et cette tendance forte qui encourage l’aménagement de son intérieur. Et, troisièmement, il y a la conjoncture, difficile, qui est plutôt bénéfique pour les enseignes à prix discount comme la nôtre.
     

    Concept “nouvelle génération

    Ce 300ème pavillon Centrakor, qui sera inauguré le 31 octobre à Fenouillet, proche de Toulouse, signe l’ancrage de l’enseigne au cœur de son concept “nouvelle génération”. Ce qui suppose une architecture de magasin basée sur plusieurs points-clés. “Nous marquons davantage les univers en fonction des produits qu’ils proposent, explique Olivier Rondolotto, à l’instar de celui du luminaire, qui crée un véritable espace de spécialiste, comme à Toulouse, sur 130 m². Aussi, nous avons retravaillé l’éclairage des magasins avec des ambiances propres à chaque univers ; puis la couleur des sols, avec un gris plus soutenu ou un PVC version parquet.” Sur le plan de la superficie des unités, elle varie en fonction de leur zone d’implantation : plus l’agglomération est grande, plus la surface du point de vente sera conséquente. A Fenouillet, 2 800 m² se sont révélés nécessaire pour exprimer le concept Centrakor.

    S’appuyant sur un rythme d’ouvertures de 30 à 35 unités par an (dont 7 à 8 sont des reprises de magasins existants), le cap des 400 magasins pourrait-il être franchi d’ici 3 à 4 ans ? “C’est en tout cas notre volonté, confirme le pdg d’une enseigne qui a réalisé l’an passé un chiffre d'affaires de 450 M€ (1,6 M€ par magasin). Des zones restent à conquérir, comme le Sud-est, l’Alsace et la région francilienne, ainsi que plusieurs grandes agglomérations dans plusieurs régions.” Le message est passé.

          (1) Sur ces 300 unités, 53 sont exploitées en propre et le reste en concession.

    75 000 €
    Apport personnel
    35 000 €
    Droit d'entrée
    Voir la fiche
    Enseignes du même secteur
    Demander une
    documentation

    Pour plus d'informations sur CENTRAKOR

    Dénicher les meilleures franchises Envoyer ma demande aux franchises du même secteur / activité, sélectionnées par Franchise Magazine !

    Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

    Je suis intéressé par la franchise CENTRAKOR Trouvez votrelocal