Fermer
Secteurs / Activités

      Devenir franchisé : zoom sur le secteur de l’esthétique

      Actu secteurs
      9 septembre 2019

      Grâce à leur offre accessible et innovante, les grandes enseignes captent une part sans cesse grandissante du marché de la beauté et du bien-être. A la clé, pour les candidat(e)s, de belles opportunités de création d’entreprise en franchise.

      Beaute-profil-visageLe marché français de la beauté se porte bien. Hommes et femmes accordent une attention toujours plus grande à leur apparence et à leur bien-être. Les réseaux sociaux, et leur cortège d’influenceuses, n’y sont pas pour rien. Mais la tendance est plus large et touche aussi les classes d’âge moins connectées, soucieuses de s’entretenir. Le secteur présente donc belles opportunités pour entreprendre. Particulièrement en franchise, les enseignes ayant le chic pour flairer l’air du temps et s’y adapter. Elles captent d’ailleurs désormais la plus grande partie du marché. Avec des concepts qui, tous à leur manière, répondent à la demande des clients et clientes d’aujourd’hui.

      La beauté accessible à tous

      Des instituts de beauté accessibles sans rendez-vous : c’est LA grande révolution qu’ont amenée les franchises du secteur. Idéale pour des femmes actives souvent surbookées, cette souplesse permet aussi d’attirer les plus jeunes, adeptes de l’immédiateté. Elle se double en général d’une grande amplitude horaire et de tarifs très attractifs, avec systèmes d’abonnement et/ou programmes de fidélité. Et d’une carte large, allant de l’épilation aux soins du visage, en passant par l’amincissement. Pile dans l’air du temps donc, comme en témoigne par exemple le succès d’enseignes comme Esthetic Center (185 instituts) ou Citron Vert (84 instituts).

      Des concepts hyper-spécialisés

      La spécialisation est une autre tendance de fond Beaute-ongles-vernisdans le secteur. Aux côtés des réseaux d’instituts généralistes fleurissent ainsi les beauty bars : bars à ongles, à sourcils, à sourire, à maquillage… Souvent implantés en centre commercial, comme les bars à vernis Colorii (19 unités), ils rencontrent un succès certain, auprès d’une clientèle exigeante mais pressée. Qui voit là l’aubaine de s’adresser à de vrais professionnels, au fait des dernières techniques.

      Une autre spécialité fait florès à l’heure actuelle, et de manière plutôt inattendue puisqu’il s’agit du traitement des poux. Venu des États-Unis, le concept se développe chez nous par l’intermédiaire d’enseignes comme Kid’s Poux (26 adresses) qui propose de débarrasser nos chères têtes blondes (et leurs parents !) des petits parasites dans ses centres spécialement équipés, et avec des produits naturels.

      Coaching sur-mesure

      A l’heure de l’ultra-personnalisation des attentes, bien-être rime aussi désormais avec sur-mesure. On connaissait le coaching individuel dans le sport, on le retrouve aujourd’hui dans l’amincissement. Ainsi, et loin des régimes pour tous, un réseau comme DietPlus (près de 200 centres) propose-t-il à chacun de ses clients un programme de rééquilibrage alimentaire adapté à sa morphologie, à son rythme de vie et à ses objectifs, avec suivi hebdomadaire.

      Beauté connectée

      A l’heure des blogs et des réseaux sociaux, enfin, la beaute-maquillagebeauté se fait de plus en plus connectée. Et certains points de vente se transforment en véritables lieux d’expérimentation et de partage, avec tests produits, tutos et ateliers make up, écrans interractifs, le tout hautement instagrammable. C’est le pari que mène actuellement le poids lourd de la parfumerie/cosmétique Beauty Success qui, outre son modèle original (330 magasins), déploie depuis peu le nouveau concept Beauty Sisters, imaginé pour séduire les plus jeunes des consommatrices, à l’affût de propositions commerciales qui leur ressemblent.

      6 idées pour devenir franchisé dans le secteur du bien-être

      Beauty Success : le n°1 de la parfumerie en franchise

      Beauty-Success-BergeracLe saviez-vous ? Avec quelque 330 points de vente en France et à l’étranger, Beauty Success est le numéro 1 de la parfumerie sélective en franchise. Et oui, il n’y pas que Sephora ou Marionnaud dans la vie ! Des alternatives aux géants succursalistes existent. Et avec eux, autant d’opportunités pour les candidats à la création d’entreprise de se réaliser dans le secteur.

      Né en 1995 l’enseigne Beauty Success propose un concept premium de « parfumerie – institut », implanté sur de beaux emplacements et générant un chiffre d’affaires moyen de 850 000 euros. Elle fait partie d’un groupe qui compte aussi dans ses rangs les franchises Esthetic Center et Parashop et totalise 300 millions d’euros de CA. Une valeur sûre, donc, pour qui souhaite se lancer avec un poids lourd du bien-être… et dispose d’un minimum de 150 000 € d’apport personnel.

      Kid’s Poux : LE nouveau concept à suivre

      Et si vous deveniez chasseur de poux ?! Farfelu ? Ce n’est pas l’avis de Laurence Goya et Franck Dutto, les fondateurs de Kid’s Poux. Partant du double constat que 3 personnes sont, chaque seconde, infestées dans le monde, et que ces petitesKidsPoux-Traitement bêtes sont de plus en plus résistantes aux produits classiques, ils développent depuis 2015 un réseau d’instituts dédiés au traitement des poux et des lentes. Leur secret ? Une solution à base d’huiles essentielles. En deux rendez-vous, avec recherche puis application rigoureuse, les parasites sont éliminés.

      Aujourd’hui à la tête de 21 centres, Kid’s Poux est un jeune réseau en pleine expansion, qui recherche ses futurs franchisés partout en France. Idéal pour tous ceux tentés par une belle aventure sur un marché encore peu concurrentiel et dotés d’un apport personnel limité : 15 à 20 000 € suffiraient en effet pour se lancer.

      Citron Vert : des instituts dans l’air du temps

      Des instituts de beauté conviviaux, à prix malins et sans rendez-vous : tel est le concept Citron citron-vert-comptoirVert. L’enseigne, qui fête son vingtième anniversaire, a déjà ouvert 100 franchises un peu partout en France, où son offre fait mouche, auprès d’une clientèle variée. Épilation, soins du visage, bronzage, manucure : elle couvre « 97 % de la demande du marché de la beauté » et évolue sans cesse, au plus près des attentes.

      Pas besoin d’être esthéticienne diplômée pour rejoindre le réseau. Qui permet en outre à ceux qui le souhaitent d’ouvrir plusieurs instituts. La mise de départ tourne autour de 40 000 € d’apport, pour environ 100 000 € d’investissement total (hors local). Un concept particulièrement adapté aux candidats à la franchise ayant envie d’évoluer dans un réseau à forte dimension humaine.

      Devenez coach en rééquilibrage alimentaire DietPlus

      Prêt à aider les autres à perdre du poids durablement ? Envie de partager, avec vos clients, la satisfaction du bien-être retrouvé ? Et pourquoi Coach-Dietplusne pas devenir coach DietPlus ? Née il y a 14 ans, l’enseigne vante une nouvelle approche du rééquilibrage alimentaire, loin des régimes frustrants. Dans ses centres les clients sont suivis en trois volets : bilan nutritionnel, suivi hebdomadaire et prise de compléments alimentaire.

      Née il y a 14 ans, DietPlus se déploie en franchise depuis 8. Et à bon rythme puisque le réseau revendique plus de 200 centres ouverts à ce jour (et 20 millions d’euros de chiffre d’affaires). L’enseigne se distingue aussi par son accessibilité : aucun diplôme requis, investissement limité à 60 000 € en moyenne (dont 10 000 € d’apport personnel), ni royalties ni redevances… Parfait pour une reconversion donc.

      Colorii : bars à ongle nouvelle génération

      Rapide, ludique, accessible : tel se dévoile le service de bar à ongles imaginé par le géant de la Colorii-franchisecoiffure Provalliance (Franck Provost, Jean-Louis David, Saint-Algue…) sous la bannière Colorii. De quoi satisfaire une clientèle jeune, pressée et néanmoins exigeante. L’offre comprend la pose de vernis (plus de 100 couleurs, forcément mode) à partir de 4,90 €, le semi-permanent, le soin et le nail art.

      Lancé en 2013, le concept fédère aujourd’hui 19 unités sous licence de marque. Des bars à ongles implantés en centres commerciaux ou galeries d’hypers. Destinés à des candidats dotés d’une première expérience dans le monde de la beauté, à qui elle permet de se lancer avec moins de 20 000 € d’apport personnel, l’enseigne est aussi ouverte aux investisseurs, à la recherche d’un créneau porteur.

      Esthetic Center : la beauté accessible à tous

      Des instituts ouverts à tous, sans rendez-vous et proposant des prestations à prix doux : voilà le concept sur lequel Esthetic Center a bâti son esthetic-center-nouveau-conceptsuccès depuis vingt ans. Née Epil Center, l’enseigne a progressivement étoffé sa carte : soins du visage, du corps, des mains, des pieds… Elle continue aujourd’hui d’innover pour suivre l’évolution de la demande, notamment dans les domaines de la jeunesse et de la minceur.

      Reprise par le groupe Beauty Success en 2016, relookée en 2017, Esthetic Center s’affirme plus que jamais comme une franchise moderne et dynamique. Et qui recrute, pour densifier encore son réseau de quelque 200 centres en France. Sont ciblés des candidats commerçants, managers et dotés d’un minimum de 50 000 € d’apport. L’expérience du secteur, elle, n’est pas requise.

      Franchises de bien-être : des concepts à tous les prix

      Avec 10 000 € d’apport : devenez coach en diététique

      Beaute-couts-dietetiqueOuvrir une franchise avec seulement 10 000 € d’apport ? Rares sont les enseignes qui le permettent, mais Dietplus est de celles-ci. L’enseigne spécialiste du rééquilibrage alimentaire (bilan personnalisé, suivi hebdomadaire, vente de compléments alimentaires exclusifs) propose à des candidats, autonomes, empathiques, dotés le sens du commerce et de la gestion, de rejoindre ses rangs un peu partout en France (210 adresses revendiquées à ce jour). Et ce pour seulement 50 000 à 70 000 euros d’investissements de départ : 7 500 € de droit d’entrée, 5 500 € de stock, 25 000 € d’agencement et d’équipement matériel, 8 000 € de fond de roulement et 6 500 € de publicité. A quoi il faut ajouter le coût d’un local implanté en zone passante mais pas forcément n°1. Moyennant quoi 10 000 € peuvent suffire à convaincre le banquier que vous êtes le coach Dietplus qu’attend votre ville.

      Des concepts en vogue accessibles dès 15 000 €

      Vous avez 15 000 € d’apport, à cœur de prendre soin des autres et le souhait d’investir dans un créneau porteur ? Ces franchises sont faites pour vous !

      Colorii recherche des candidats, dotés si possible d’une première expérience dans la beauté, pour ouvrir des bars à ongles nouvelle génération (pose de vernis à partir de 4,90 €) dans les galeries ou centres commerciaux. L’enseigne du groupe Provalliance (Franck Provost, Jean-Louis David…) pratique un droit d’entrée de 5 000 € et des redevances de 600 €/mois. Déployée en licence de marque, elle requiert un investissement global de 60 000 € hors pas-de-porte, dont 15 000 € à 20 000 € d’apport personnel.

      traitement-cheveux-poux

      Jeune concept qui monte, Kid’s Poux ouvre, en franchise, des centres de traitement dédiés à la détection et à l’extraction des poux et des lentes, d’une surface de 50 à 100 m². L’investissement global à prévoir pour rejoindre l’enseigne est compris entre 45 000 et 50 000 €, ce qui rend le concept accessible dès 15 000 € d’apport. Compter ensuite 3 % de redevances pendant toute la durée du contrat (7 ans).

      De 30 000 à 50 000 € pour un institut de beauté

      L’ouverture d’un institut de beauté en franchise requiert globalement 120 000 à 150 000 euros d’investissement initial (hors droit au bail). Soit, selon l’appréciation du banquier, 30 000 à 50 000 € d’apport personnel.

      Esthetic Center demande 15 000 € de droit d’entrée et 5 000 € pour la formation initiale, à quoi il convient d’ajouter l’aménagement du local (à partir de 70m²) et l’équipement des cabines en technologies de pointe (machines de remodelage, drainage, amincissement, életrostimulation…). La tête de réseau prélève ensuite 5 % (enseigne) et 2 % (publicité) de redevances.

      Citron Vert affiche un droit d’entrée de 16 800 €, un besoin en stock de départ de 8 000 € et 3 000 € à prévoir pour la publicité de lancement. Ensuite, les redevances sont de 450 €/mois plus 2,5 % (enseigne) et 1,5 % (publicité) du chiffre d’affaires de la franchisée.

       Ouvrez une parfumerie avec 130 000 €

      franchise-beaute-parfumerieImpliquant une surface de vente importante, en emplacement n°1 de centre-ville ou de centre commercial, et un stock de départ conséquent, tant en volume qu’en valeur, la parfumerie sélective en franchise est une activité plus onéreuse. Chez le n°1 des indépendants du marché, Beauty Success, par exemple, 250 grandes marques sont référencées. Sachant que le concept inclut aussi un institut de beauté, son coût global se situe autour de 300 000 € (hors local). Situant l’apport requis pour devenir franchisé à environ 130 000 €. Les redevances sont ensuite de 2,2 % du chiffre d’affaires hors-taxe.

      Kid’s Poux renforce sa présence dans l’Hexagone

      Kid’s Poux

      Kid’s Poux a ouvert cinq nouveaux instituts en France cet été : à La Roche-Sur-Yon, Angers, Villeneuve d’Ascq, Reims et Paris. Désormais la chaîne dédiée au traitement des poux et des lentes regroupe 26 centres en France, et espère finir l’année avec une trentaine.

      Parallèlement elle a exporté son modèle en Espagne (où un master-franchisé a ouvert une première unité à Madrid l’an passé) et, récemment, aux États-Unis, avec l’aide de la région Occitanie. Et pour affirmer sa volonté de continuer à se développer avec des partenaires, Kid’s Poux a rejoint, en 2019, la Fédération Française de la Franchise. Pour rejoindre le réseau, il faut disposer d’un local de 50 à 100 m².

      Les centres Kid’s Poux se consacrent à la détection et l’extraction des poux et des lentes. Équipés de matériel de dernière génération, ils sont animés par des équipes spécialement formées pour appliquer les traitements et donner les conseils sur les mesures préventives à suivre afin de ne plus être confronté au problème. Chaque institut possède une zone d’attente cosy, équipée de wifi, de tablettes tactiles avec jeux et d’une zone de jeux pour les plus petits. Le rendez-vous commence par un bilan minutieux de la chevelure de l’enfant … ou de toute la famille, car tout un chacun peut être concerné. Cette première étape dure une quinzaine de minutes. Une fois l’infestation confirmée, les équipes procèdent au traitement et à l’extraction des poux et des lentes, sans avoir recours à des produits chimiques parfois pas assez efficaces et qui peuvent irriter le cuir chevelu. Le traitement dure de 60 à 90 minutes selon le type de cheveu.

      Le Groupe Beauty Success multiplie les projets

      Après une année 2018 dynamique, où il a concrétisé 39 ouvertures pour atteindre 520 points de vente dans le monde, et réalisé 290 millions d’euros de chiffre d’affaires, le Groupe Beauty Success poursuit son expansion. Au cœur de sa stratégie, les enseignes Beauty Sucess (parfumeries et instituts), Esthetic Center (instituts) et Tanguy Parapharmacie (parapharmacie).  Qui, toutes, continuent à se développer en franchise sur le territoire.

      Déjà 11 instituts Esthetic Center ouverts en 2019

      Esthetic Center poursuit son développement à bon rythme. L’enseigne d’instituts de beauté à ESTHETIC-CENTER-cabineprix doux a en effet ouvert 11 nouvelles franchises depuis le début de l’année. Elle s’est notamment implantée à Lannion, Evreux, Salon-de-Provence, Tarbes ou encore Ajaccio. Moyennant quoi son réseau atteint aujourd’hui 187 unités en France.

      L’enseigne poursuit par ailleurs son relooking engagé en 2017 et le déploiement de sa nouvelle identité visuelle : ligne épurée et couleurs vivifiantes pour la forme ; innovation, prix et plaisir, pour le fonds. Ainsi que l’enrichissement de son offre de soins, en particulier dans les domaines de la minceur et de la jeunesse, en s’appuyant sur les dernières innovations du marché.

      Beauty Success multiplie les projets en France et à l’export

      L’enseigne de parfumerie sélective et institut de beauté Beauty Success a elle réalisé 5 ouvertures en France depuis le début de l’année. BEAUTY-SUCCESS-POINTSEt une à Casablanca, au Maroc, où elle se déploie avec la CFAO (Compagne Française d’Afrique de l’Ouest), comme également en Côte d’Ivoire. Son réseau compte désormais 23 boutiques hors de l’Hexagone.

      Le groupe vient par ailleurs d’inaugurer le deuxième exemplaire de son concept dédié aux 15-25 ans Beauty Sisters, à Périgueux, en attendant un possible développement à plus grande échelle. Il teste aussi sa nouvelle enseigne de parfumerie haut-de-gamme Nicole, également à Périgueux.

      Il poursuit, enfin, son essor dans le secteur de la parapharmacie, en partenariat avec le groupe Thalgo, qui lui a confié le développement des franchises Tanguy Parapharmacie et Parashop, déjà 102 points de vente au compteur.

      Témoignage : une franchisée Citron Vert raconte

      Sophie-KIMPE-PortraitA seulement 32 ans, Sophie Kimpe est en passe de devenir propriétaire d’un second institut Citron Vert en Haute-Savoie. Un challenge de plus pour la jeune femme, qui adore en relever, comme en témoigne un parcours mené tambour battant depuis un BEP vente-action marchande décroché au mi-temps des années 2000. « Depuis toute petite je sais que je veux devenir esthéticienne. Seulement, mes parents n’avaient pas de quoi financer mes études », raconte-t-elle. Pendant trois ans, Sophie sera donc vendeuse dans le luminaire et l’électricité. Sans toutefois renoncer à son projet : elle trouve ainsi le temps de passer son CAP d’esthétique en parallèle. « Je travaillais 33 heures par semaine, le vendredi j’allais à l’école et tous les soirs j’étudiais… »

      De salariée à patronne d’un institut

      Son obstination va payer puisque dans la foulée de l’obtention de son diplôme, elle est embauchée par la patronne de l’institut Citron Vert d’Annemasse. « Pendant deux ans, j’y ai été esthéticienne puis responsable adjointe. J’en voulais plus, mais à l’époque ça n’était pas encore possible ». Alors Sophie s’essaie au monde des spas de luxe, à Genève, puis enchaîne les expériences professionnelles et les formations pour peaufiner sa technique. Jusqu’au jour où son ancienne patronne la rappelle, cette fois pour manager son institut. « Très vite elle m’a fait part de son souhait de vendre, mais je venais d’acheter un appartement, le moment était donc mal choisi. J’ai toutefois géré la boutique avec beaucoup d’autonomie, de 2013 à 2015. Elle avait besoin d’être reprise en main et, armée d’une nouvelle équipe et de toute mon énergie, je suis parvenue à redresser la barre ». Si bien que quand Sophie peut enfin concrétiser son rachat, l’institut est déjà passé de 250 000 € à 272 000 € de chiffre d’affaires.

      La franchise, « un cadre sécuriant pour entreprendre »

      Sophie-KIMPE-UneSon charisme et son implication séduisent Astrid et Ladislas Koch, les dirigeants du réseau, qui valident la cession. Les qualités de la future franchisée convainquent aussi la banque, qui lui octroie 105 000 € de prêt. « Et me voilà en mai 2015 avec les clés de l’institut, patronne encore sans vraiment m’en rendre compte ! ». Sophie poursuit le travail entamé en tant que manager, mais impulse aussi sa propre dynamique. « J’ai donné un coup de frais à la décoration du centre, puis lancé des campagnes de pub sur les radios locales qui m’ont ramené beaucoup de monde », explique-t-elle. En 2017, son institut passe la barre des 300 000 € de CA ; en 2018, celle des 335 000 €.

      De quoi chatouiller de nouveau l’ambition de la jeune femme, qui s’est lancée cette année dans la reprise d’un second Citron Vert, à Thonon-les-Bains. « Je suis consciente que je m’apprête à changer de nouveau de métier en devenant multi-franchisée, qu’il va falloir apprendre à gérer deux points de vente. Mais quand on est passionnée, il n’y a pas de limite ! », s’enthousiasme-t-elle. Et puis il y a la force du réseau. « Le franchiseur gère beaucoup de choses. Des achats aux tests produits, tout est étudié pour nous en amont. Sans compter le partage d’expériences entre franchisés. C’est un cadre dans lequel je me sens en sécurité pour entreprendre ».

      50 000 €
      Apport personnel
      15 000 €
      Droit d'entrée
      Voir la fiche
      30 000 €
      Apport personnel
      16 800 €
      Droit d'entrée
      Voir la fiche
      15 000 €
      Apport personnel
      5 000 €
      Droit d'entrée
      Voir la fiche
      15 000 €
      Apport personnel
      15 000 €
      Droit d'entrée
      Voir la fiche
      5 000 €
      Apport personnel
      7 500 €
      Droit d'entrée
      Voir la fiche
      130 000 €
      Apport personnel
      17 000 €
      Droit d'entrée
      Voir la fiche
      Enseignes du même secteur
      Demander une
      documentation

      Pour plus d'informations sur ESTHETIC CENTER

      Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

      Je suis intéressé par la franchise ESTHETIC CENTER
      Consultez l'Indicateur de la Franchise