Fermer
Secteurs / Activités

    Eric Plat, Président-Directeur Général de la coopérative Atol

    La coopérative Atol fédère aujourd’hui près de 520 adhérents, propriétaires de 770 magasins d’optique. Nous sommes prêts à déployer le nouveau concept dans 100 à 120 d’entre eux chaque année.

    Portrait d'Eric Plat, PDG d'AtolA quels enjeux répond le nouveau concept magasin d’Atol Les Opticiens ?

    Notre dernier concept magasin datait d’une dizaine d’années, il a très bien fonctionné, mais nous savons qu’aujourd’hui tout s’accélère : le développement des technologies, l’évolution des attentes et les comportements des consommateurs. Il nous fallait donc nous adapter, avec un nouveau concept de point de vente permettant de répondre à ces changements tout en valorisant notre savoir-faire.

    Quels en sont les principaux éléments ?

    Il y a une notion très forte dans notre secteur : la transparence. Il fallait que nous levions tout soupçon vis-à-vis du client. Et la meilleure façon de le faire, c’est de l’asseoir face à l’écran, à côté du vendeur, et non plus face à lui. Cela peut paraître un détail, mais c’est en fait capital. Ikea, Leroy Merlin et toutes les grandes enseignes soucieuses de leur niveau de service ont d’ailleurs elles aussi opéré la bascule. Et les tests menés dans notre premier magasin Atol passé au nouveau concept, à Antony, montrent à quel point le consommateur est à l’aise dans cette nouvelle posture, et plus réceptif. D’autant que nos ateliers, eux aussi, seront rendus visibles à travers une baie vitrée.

    Et en matière de merchandising ?

    Nous avons privilégié un merchandising souple, avec des linéaires modulables, afin d’éviter le grand mur de lunettes. La grande force des pure players du secteur de l’optique est de connaître sur le bout des doigts le comportement des clients, leur navigation intuitive d’un produit à l’autre. Nous voulons, nous aussi, favoriser cette porosité entre les rayons dans nos magasins pour permettre aux acheteurs de passer naturellement d’un univers à l’autre.

    A quel rythme prévoyez-vous de déployer ce nouveau concept dans les 770 magasins d’optique Atol ?

    La coopérative Atol fédère aujourd’hui près de 520 adhérents, propriétaires de 770 magasins. Nous sommes prêts à déployer le nouveau concept dans 100 à 120 points de vente chaque année. Les premières demandes de nos coopérateurs vont dans ce sens. La mutation se fera d’autant plus facilement que notre ancien concept arrive en fin de cycle et que nous les accompagnerons via des solutions financières très intéressantes.

    Le nouveau concept tel qu’il a été implanté à Antony présente un coût d’un peu plus de 1200 euros par mètre carré, un prix en ligne avec le prix de l’ancien concept avec des prestations supplémentaires de qualité comme notamment les box d’expertise, l’espace lounge, le mobilier hybride et modulable à l’envi de l’opticien. Étant entendu que nous allons travailler à une version plus ajustée et donc moins chère pour nos adhérents.

    Comment intégrez-vous Internet et les nouvelles technologies à ce nouveau concept ?

    Les nouvelles technologies ont envahi notre vie quotidienne : il existe aujourd’hui quasiment autant d’écrans mobiles en France que d’habitants ! Les consommateurs surfent sur Internet, utilisent les réseaux sociaux, se familiarisent à la réalité augmentée… Il était essentiel qu’Atol accompagne ce mouvement. C’est pourquoi nous avons décidé de prendre les devants en intégrant le numérique directement dans le point de vente, notamment en développant nos applications dans Atol Pro, qui permet au client de dresser son diagnostic personnel ou d’accéder à l’essayage virtuel depuis sa tablette.

    C’est pourquoi aussi nous renforçons continuellement notre présence sur les réseaux sociaux. Et la raison pour laquelle, enfin, et même si nous réservons la vente en ligne aux accessoires optiques et aux lentilles – avec retrait et suivi en magasin – nous restons très attentifs à tout ce qui pourra se passer sur Internet dans les années à venir. Notre objectif est clair : aller vers une omnicanalité totale pour que l’expérience client soit parfaite, quel que soit notre point d’accroche avec lui.

    Quelle place occupent le solaire et l’audition dans votre stratégie ?

    Le solaire continuera à être développé sous forme de corners dans les magasins d’optique Atol. C’est une activité qui, dans certaines régions, représente de 30 à70 % du chiffre d’affaires de nos adhérents. Beaucoup de nos associés font aussi de l’audition, mais par eux-mêmes. Nous considérons qu’optique et audition sont deux métiers radicalement différents, et ne souhaitons pas positionner la bannière Atol sur le second. Si Atol élargit son spectre à moyen terme, ce sera davantage en développant plusieurs formats de points de vente, capables de s’implanter aussi bien en centre-ville qu’en périphérie.

    Pour aller plus loin : Eric Plat est aussi Président de la Fédération du commerce coopératif et associé (FCA), qui rassemble 97 groupements et 180 enseignes, dont Atol, mais aussi Intersport, Intermarché, Passion Beauté, JouéClub ou encore Orpi. Le commerce associé qui représente aujourd’hui 30 % du commerce de détail en France.

    Enseignes du même secteur
    Demander une
    documentation

    Pour plus d'informations sur ATOL

    Dénicher les meilleures franchises Envoyer ma demande aux franchises du même secteur / activité, sélectionnées par Franchise Magazine !

    Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

    Je suis intéressé par la franchise ATOL Trouvez votrelocal